Nouvelles

La découverte d'un crâne vieux de 8 000 ans censé contenir de la matière cérébrale préservée en Norvège

La découverte d'un crâne vieux de 8 000 ans censé contenir de la matière cérébrale préservée en Norvège

Plus tôt cette année, des archéologues norvégiens ont fait une découverte extrêmement rare lorsqu'ils ont trouvé un crâne ancien qui daterait de 8 000 ans sur un site de fouilles à Stokke, au sud-ouest d'Oslo. Selon un article paru dans The Local, il a été découvert que le crâne contenait une substance grise ressemblant à de l'argile, que l'on pense être les restes préservés du cerveau de l'individu. Si les analyses le confirment, il constituera l'un des cerveaux les plus anciens jamais découverts. Pouvoir étudier un cerveau préservé permet aux scientifiques de reconstituer les dernières heures de l'individu et peut également révéler des maladies ou des conditions pathologiques telles que des tumeurs et des hémorragies.

Il est extrêmement rare de trouver un cerveau préservé de cet âge car le tissu cérébral est riche en enzymes qui provoquent la décomposition rapide des cellules après la mort. Dans certaines conditions, cependant, le processus de décomposition peut être ralenti. Par exemple, du tissu cérébral a été trouvé dans le corps préservé d'un enfant inca sacrifié il y a 500 ans. Son corps a été retrouvé au sommet d'une montagne andine où le corps a rapidement gelé, préservant le cerveau. Un exemple plus ancien provient d'un cerveau de 4 000 ans en Turquie, qui avait été préservé à la suite d'un tremblement de terre qui a enterré l'individu, suivi d'un incendie qui a consommé l'oxygène des décombres et fait bouillir le cerveau dans ses propres fluides.

À gauche : momie enfant inca avec un cerveau préservé. À droite : un cerveau préservé vieux de 4 000 ans trouvé en Turquie.

Le crâne récupéré en Norvège a été trouvé dans une colonie de l'âge de pierre dans laquelle les archéologues ont également trouvé de nombreux artefacts et une fosse de sol riche en carbone contenant des ossements. Parmi leurs découvertes figurent le plus ancien os non brûlé de Norvège et d'autres matériaux biologiques. Une analyse préliminaire du crâne le date de 5 900 av. J.-C., bien que des tests supplémentaires soient nécessaires pour confirmer. Bien que les scientifiques pensent qu'il s'agit d'un crâne humain appartenant à un enfant, l'état fragmentaire des restes signifie qu'on ne peut pas encore écarter que le crâne provienne d'un animal.

Parlant de la possible matière cérébrale à l'intérieur du crâne, Gaute Reitan, chef du site de fouilles, a déclaré à NRK : « À l'intérieur, il y a quelque chose de plutôt gris et semblable à de l'argile », ajoutant : « Vous pouvez simplement penser par vous-même ce que cela peut être.

"Il est assez rare que nous puissions creuser dans un camp d'une partie de l'âge de pierre dont nous ne savons vraiment pas grand-chose", a ajouté Reitan. "Mais le fait que nous découvrions beaucoup de choses exceptionnelles à l'échelle nationale rend cela très spécial."

Si les tests révèlent qu'il s'agit bien d'un cerveau, la découverte pourrait fournir de nouvelles informations sur les conditions de vie à l'âge de pierre en Norvège. La récupération d'anciens spécimens de cerveau pourrait également ouvrir la voie à l'étude de la santé à l'époque préhistorique.

Image vedette : des archéologues norvégiens découvrent un crâne vieux de 8 000 ans. Capture d'écran de vidéo NRK .


    L'idiotie, les fabrications et les mensonges des anciens extraterrestres

    Jusqu'à présent, j'ai assidûment évité Anciens extraterrestres. J'avais le sentiment que si je regardais l'émission - qui popularise une idiotie farfelue et sans preuves sur la façon dont l'histoire humaine a été façonnée par des visiteurs extraterrestres - mon cerveau sortirait de mon crâne et traquerait la terre à la recherche d'un hôte plus gentil. Ou, à tout le moins, regarder l'émission tuerait à peu près autant de cellules cérébrales qu'un accro du week-end à Las Vegas. Mais ensuite, j'ai entendu que la bouillie de pseudosciences de History Channel s'était attaquée aux dinosaures. Je me suis endurci pour la douleur et j'ai regardé la folie hallucinante se dérouler.

    Je suis vraiment content que mes éditeurs ne me permettent pas de jurer une strie bleue sur ce blog. S'ils le faisaient, toute ma critique ne serait guère plus qu'une chaîne de jurons. Compte tenu de mes restrictions, je n'ai pas d'autre choix que d'essayer d'encapsuler les déchets brillants au format documentaire d'une manière plus cohérente et sensible au lecteur.

    L'épisode est ce que vous obtiendriez si vous abandonniez de la propagande créationniste, Erich von Däniken’s Chariots des dieux et des séquences d'archives de Club de combat jurassique dans un mixeur. Il en résulte un mélange visqueux et incompréhensible de spéculations vaines et de fabrications pures et simples qui opposent les « anciens théoriciens extraterrestres enthousiastes », comme le narrateur les appelle généreusement, à la « science grand public ». Je dirais « Vous pouvez » #8217 n'invente pas ce truc, mais j'ai le sentiment que c'est exactement ce que faisaient la plupart des personnalités de la série.

    Il y avait tellement de mal avec le Anciens extraterrestres épisode que je pourrais passer toute la semaine à essayer de contrer chaque affirmation incorrecte. C'est une technique courante parmi les manivelles et les challengers autoproclamés de la science, elle s'appelle Gish Gallop d'après le jeune créationniste terrestre Duane Gish. Lors de présentations publiques sur l'évolution et le créationnisme, Gish a rapidement débité une série d'interprétations erronées et de mensonges pour enterrer son adversaire sous une avalanche de fictions et de distorsions. Si l'adversaire de Gish essayait de se dégager, il ne serait jamais en mesure de faire suffisamment de progrès pour se libérer pour affronter directement Gish. Anciens extraterrestres utilise la même tactique, les fictions deviennent rapides et furieuses.

    Malgré ce que pourraient dire les manivelles de base, le tyrannosaure et le tricératops n'ont pas été conduits à l'extinction par des extraterrestres. (Avec l'aimable autorisation de l'auteur, prise au Natural History Museum de Los Angeles)

    Alors que le point principal de l'épisode est que les extraterrestres ont exterminé les dinosaures pour faire place à notre espèce - un scénario de science-fiction accompagné de quelques images hilarantes et mélangées de dinosaures fuyant des vaisseaux extraterrestres, peut-être un aperçu de Dinosaures contre extraterrestres le film, les divers experts extraterrestres anciens ne font guère plus qu'affirmer qu'un tel événement a dû se produire. Surprise, surprise, ils ne fournissent aucune preuve réelle de leurs affirmations. Au lieu de cela, ils empruntent des preuves aux chrétiens fondamentalistes, qui ne sont jamais réellement identifiés comme tels. Le créationniste Michael Cremo n'est identifié que comme l'auteur de Archéologie interdite, et Willie E. Dye est crédité comme archéologue biblique sans aucune mention de ses vues créationnistes de la jeune terre. Anciens extraterrestres les producteurs ne se souciaient manifestement pas des références ou de l'expertise des têtes parlantes qu'ils employaient tant que quelqu'un disait les bonnes choses devant la caméra.

    Et les créationnistes n'ont pas déçu. À peu près à mi-parcours du programme, dit Cremo, "Certains chercheurs ont trouvé des empreintes humaines à côté des empreintes de dinosaures". Le paléontologue d'histoire naturelle Roland T. Bird a trouvé des empreintes humaines associées à des pistes de dinosaures à proximité de Glen Rose, au Texas.

    Bird n'a rien trouvé de tel. Il a trouvé de nombreuses empreintes de pas de dinosaures et des pistes, dont l'un avec son équipage a été partiellement excavé et placé de manière anachronique derrière les AMNH.Brontosaure“—mais pas de traces humaines. Curieusement, cependant, les pistes humaines truquées ont eu un rôle à jouer dans la décision de Bird de visiter initialement les sites de pistes.

    Bird n'était pas la première personne à remarquer les traces de dinosaures, et la vente des traces de sauropodes et de théropodes était une industrie artisanale dans les environs de Glen Rose. Et quelques personnes locales ont gravé de fausses traces humaines dans la même pierre. Bird a en fait vu une paire de contrefaçons de ce type dans un poste de traite à Gallup, au Nouveau-Mexique, ainsi que des traces de dinosaures retirées de la région de Glen Rose, peu de temps avant de partir pour enquêter lui-même sur le site.

    Bird n'a pas été dupe des contrefaçons. Il les a vus pour ce qu'ils étaient et était beaucoup plus intéressé par les véritables traces de dinosaures imprimées dans la même pierre. Mais certains créationnistes, aveuglés par le dogme, ont mis leur foi derrière des contrefaçons et même des traces de dinosaures qu'ils ont mal interprétées comme étant des empreintes humaines. Lorsque les dinosaures théropodes se sont accroupis, par exemple, l'arrière de leurs jambes, les métatarses, ont laissé des dépressions légèrement incurvées dans les sédiments du Crétacé, et les créationnistes ont mal interprété ces marques comme étant les traces des peuples anciens.

    Dye reprend la ligne créationniste standard selon laquelle les humains et les dinosaures coexistaient et réapparaît un peu plus tard dans l'épisode pour apporter son soutien à une autre icône du non-sens créationniste - les pierres d'Ica du Pérou. Ces contrefaçons célèbres sont des pierres gravées d'images de dinosaures et d'humains en interaction. Ils ont été créés par l'agriculteur Basilio Uschuya et sa femme, en utilisant comme guides des représentations de dinosaures de la culture pop dans les livres. Malgré cela, Dye et le Anciens extraterrestres programme présente les pierres comme s'il s'agissait d'artefacts anciens authentiques qui enregistrent la survie de dinosaures tels que Tricératops à presque nos jours. Dye dit que les anciens devaient en savoir beaucoup sur les dinosaures parce que les pierres sont gravées si précisément, même si nous savons que la précision est venue d'Uschuya en copiant si soigneusement l'art des dinosaures du milieu du 20e siècle. Notre narrateur dit que les scientifiques sont sceptiques quant à l'origine des pierres, mais sans plus.

    Le spectacle offre quelques autres joyaux terribles. Notre narrateur explique en détail que la datation au carbone 14 n'est pas fiable pour déterminer l'âge des dinosaures, mais les paléontologues n'utilisent pas le carbone 14 pour estimer l'âge des dinosaures non aviaires. La datation au radiocarbone ne fonctionne que pour les matériaux contenant du carbone jusqu'à environ 60 000 ans. Au lieu de cela, les paléontologues utilisent différentes techniques de datation radiométrique pour contraindre l'histoire des dinosaures non aviaires. Dans la datation uranium-plomb, par exemple, les géologues étudient l'abondance relative de l'uranium et du plomb, l'élément dans lequel l'uranium se désintègre, pour déterminer l'âge de la roche à partir de laquelle les matériaux ont été échantillonnés.

    Différents systèmes de datation sont utilisés pour des roches d'âges différents, et ces techniques ont permis d'estimer le temps de vie des dinosaures. La clé est de trouver des couches telles que des lits de cendres qui contiennent des matières radioactives et se trouvent au-dessus ou en dessous des couches contenant des dinosaures. Étant donné que les os de dinosaures eux-mêmes ne peuvent pas être datés de manière fiable, les géochronologues déterminent l'âge de la roche sous-jacente ou sus-jacente pour limiter la période de vie du dinosaure. Anciens extraterrestres, s'appuyant sur des points de discussion créationnistes fatigués, jette le discrédit sur un processus que les créateurs de la série ne comprennent clairement pas.

    Mais mon babillage préféré concerne le destin ultime des dinosaures. Le spectacle ne peut même pas garder sa propre histoire droite. La personnalité marginale de la télévision, Franklin Ruehl, plaide en faveur de l'existence moderne ou récente de dinosaures non aviaires par le biais du cœlacanthe. Ces poissons archaïques à nageoires lobées, dont Ruehl souligne à juste titre qu'ils existaient bien avant l'évolution des premiers dinosaures, étaient censés être éteints avant qu'un vivant ne soit récupéré au large de l'Afrique du Sud en 1938. Depuis lors, une poignée de découvertes de cœlacanthes fossiles ont comblé l'écart entre leurs représentants modernes et ceux qui vivaient à la fin du Crétacé il y a 66 millions d'années. Leur réapparition inattendue a souvent été utilisée par les cryptozoologues et les vrais croyants de divers horizons pour affirmer qu'une autre lignée préhistorique pourrait encore exister, même s'il n'y a aucune preuve réelle pour suggérer qu'il en soit ainsi.

    Comme l'a souligné à plusieurs reprises le paléontologue Darren Naish, le cœlacanthe est un hareng rouge. Dans les strates des 66 derniers millions d'années, au moins, les fossiles de coelacanthes sont rares et difficiles à identifier. Il n'est pas vraiment surprenant que leurs archives fossiles semblent s'être épuisées. Les dinosaures non aviaires, cependant, avaient des os qui étaient beaucoup plus diagnostiques. En fait, la résolution des ères préhistoriques s'améliore à mesure que nous examinons des tranches de temps approchant le présent. Si des créatures aussi grandes et distinctives que Tricératops, stégosaure, Apatosaure et Tyrannosaure ont vraiment prospéré pendant des millions d'années après l'impact de l'astéroïde à la fin du Crétacé, ils auraient déjà fait leur apparition dans les archives fossiles. Les preuves sont claires, à l'exception des dinosaures aviaires, toutes les autres lignées de dinosaures se sont éteintes il y a environ 66 millions d'années.

    Peu de temps après que Ruehl ait fait sa proclamation, cependant, le programme oublie complètement ce qu'il a dit. Près de la conclusion du spectacle, le narrateur spécule que les extraterrestres ont manipulé l'ADN des dinosaures pour transformer les créatures imposantes en animaux plus petits et moins dangereux comme le cœlacanthe. Peu importe que les cœlacanthes étaient déjà présents dans les océans du monde il y a plus de 360 ​​millions d'années, plus de 130 millions d'années avant que les tout premiers dinosaures n'évoluent. La suggestion est une couchette pure (comme c'est le cas dans son ensemble, vraiment). Et puis le fanatique extraterrestre aux cheveux fous Giorgio Tsoukalos lance une autre idée. Le cœlacanthe s'est vraiment éteint, suggère-t-il, mais a été relancé par une "garantie directe d'extraterrestres" des millions d'années plus tard. Pourquoi? Tsoukalos ne semble pas s'en soucier. Et ses pairs à tête parlante murmurent généralement que des extraterrestres ouvrent la voie à notre espèce d'une manière ou d'une autre.

    Le spectacle ne semble pas pouvoir décider si les extraterrestres ont exterminé les dinosaures il y a 66 millions d'années ou si les dinosaures ont survécu d'une manière ou d'une autre à l'ère moderne. Lequel est-ce? Les extraterrestres ont-ils éliminé les dinosaures pour que nous puissions vivre ? Ou certains dinosaures ont-ils échappé à l'extinction d'une manière ou d'une autre ? Des idées concurrentes rebondissent comme des balles de ping-pong pendant tout l'épisode. Grand-père Simpson raconte des histoires plus cohérentes.

    Il y avait quelques vrais scientifiques au programme. Les paléontologues Luis Chiappe et Mark Wilson, par exemple, font des apparitions tout au long du spectacle. Je ne peux m'empêcher de me sentir mal pour eux et je me demande si les scientifiques devraient simplement boycotter l'apparition de tels programmes. Bien que je pense qu'il soit utile et essentiel de dénoncer les fausses affirmations faites au nom de la science, telles que la conception intelligente et les mythes des dinosaures vivants, des programmes tels que Anciens extraterrestres abuser seulement des scientifiques. Les chercheurs responsables sont généralement sortis de leur contexte pour aider à mettre en place des fictions non prises en charge crachées par le fan club extraterrestre. Montre comme Anciens extraterrestres, MonsterQuest et Trouver Bigfoot ont apparemment peu ou pas d'intérêt à parler réellement de science. La spéculation la plus sensationnaliste triomphera toujours. Sur ces émissions, les scientifiques ne peuvent tout simplement pas gagner.

    Anciens extraterrestres est l'une des boues les plus nocives dans le seau sans fond de la télévision. De vrais experts sont amenés à livrer des extraits sonores tordus et sortis de leur contexte tandis que les fanatiques ont carte blanche. La fiction est présentée comme un fait, et la vraie recherche scientifique est si grossièrement déformée que je ne peux que conclure que le programme ment activement aux téléspectateurs. Présenter l'émission sous forme de documentaire, sur un réseau de non-fiction, est une décision répugnante de la part des retombées de History Channel. (Techniquement, Anciens extraterrestres diffusé sur une branche de History Channel appelée H2.) Si le réseau et les créateurs de l'émission veulent présenter Anciens extraterrestres en tant qu'enquête légère sur les idées marginales et qu'il soit clair que les idées ne sont pas destinées à être prises au sérieux, je ne peux pas contester cela. Mais Anciens extraterrestres et des spectacles comme celui-ci évacuent la compréhension scientifique réelle en promouvant le dreck absolu. Anciens extraterrestres est pire qu'une mauvaise télévision. Le programme montre un mépris absolu pour la science et ce que nous savons vraiment de la nature.

    À propos de Riley Black

    Riley Black est un écrivain scientifique indépendant spécialisé dans l'évolution, la paléontologie et l'histoire naturelle qui blogue régulièrement pour Scientifique américain.


    Contenu

    Les baleines à fanons sont des cétacés classés dans le parvorder Mysticeti et se composent de quatre familles existantes : Balaenidae (baleines franches), Balaenopteridae (rorquals), Cetotheriidae (baleine franche pygmée) et Eschrichtiidae (baleine grise). Les Balaenids se distinguent par leur tête élargie et leur graisse épaisse, [3] [4] tandis que les rorquals et les baleines grises ont généralement une tête plate, de longs plis de gorge et sont plus profilés que les Balaenids. Les rorquals ont également tendance à être plus longs que ces derniers. [5] Les cétacés (baleines, dauphins et marsouins) et les artiodactyles sont maintenant classés dans l'ordre Cetartiodactyla, souvent encore appelé Artiodactyla (étant donné que les cétacés sont profondément imbriqués avec les artiodactyles). Les plus proches parents vivants des baleines à fanons sont les baleines à dents, toutes deux de l'infra-ordre des cétacés. [6]

    Classification Modifier

    Balaenidae se compose de deux genres: Eubalaena (baleines franches) et Balaena (la baleine boréale, B. mysticète). On pensait que les Balaenidae n'étaient constitués que d'un seul genre jusqu'à ce que des études menées au début des années 2000 rapportent que les baleines boréales et les baleines franches sont morphologiquement (forme de crâne différente) et phylogéniquement différentes. Selon une étude réalisée par H. C. Rosenbaum (de l'American Museum of Natural History) et ses collègues, le Pacifique Nord (E. japonica) et la droite sud (E. australis) les baleines sont plus étroitement apparentées les unes aux autres qu'à la baleine noire de l'Atlantique Nord (E. glacialis). [9]

    Cetotheriidae se compose d'un seul membre vivant : la baleine noire pygmée (Caperea marginata). Les premières descriptions remontent aux années 1840 d'os et de fanons ressemblant à une version plus petite de la baleine franche, et ont été nommés Balaena marginata. En 1864, il a été déplacé dans le genre Caprée après qu'un crâne d'un autre spécimen ait été découvert. Six ans plus tard, la baleine noire pygmée a été classée dans la famille des Neobalaenidae. [10] Malgré son nom, la baleine noire pygmée est plus génétiquement similaire aux rorquals et aux baleines grises qu'aux baleines noires. [11] Une étude publiée en 2012, basée sur la structure osseuse, a déplacé la baleine noire pygmée de la famille des Neobalaenidae à la famille des Cetotheriidae, ce qui en fait un fossile vivant. Les Neobalaenidae ont été rétrogradés au niveau de la sous-famille en tant que Neobalaeninae. [12]

    Les rorquals se composent de deux genres (Balaenoptera et Mégaptère) et dix espèces : le rorqual commun (B. physalus), la baleine Sei (B. borealis), la baleine de Bryde (B. brydei), la baleine d'Eden (B. edeni), baleine de riz (B. rizi), la baleine bleue (B. musculus), le petit rorqual commun (B. acutorostrata), le petit rorqual de l'Antarctique (B. bonaerensis), la baleine d'Omura (B. omurai), et la baleine à bosse (M. novaeangliae). Dans une revue de 2012 sur la taxonomie des cétacés, Alexandre Hassanin (du Muséum National d'Histoire Naturelle) et ses collègues ont suggéré que, sur la base de critères phylogéniques, il existe quatre genres existants de rorquals.Ils recommandent que le genre Balaenoptera être limité au rorqual commun, faire en sorte que les petits rorquals relèvent du genre Pterobalaena, et ont Rorqualus contiennent la baleine Sei, la baleine de Bryde, la baleine d'Eden (et par extension la baleine de Rice), la baleine bleue et la baleine d'Omura. [13]

    Eschrichtiidae se compose d'un seul membre vivant : la baleine grise (Eschrichtius robustus). Les deux populations, l'une dans la mer d'Okhotsk et la mer du Japon et l'autre dans la mer Méditerranée [14] et l'Atlantique Est, [15] sont considérées comme génétiquement et physiologiquement dissemblables. [16] Cependant, il y a une discussion quant à savoir si la baleine grise devrait être classée dans sa propre famille, ou comme un rorqual. [17] [18] [19] [20]

    Étymologie Modifier

    Le nom taxonomique « Mysticeti » ( / ˌ m ɪ s t ɪ ˈ s iː t aɪ / ) dérive apparemment d'une erreur de traduction dans les premières copies du livre d'Aristote. Historia Animalium (en grec ancien), dans lequel " ὁ μῦς τὸ κῆτος " (ho mus à kētos, "la souris, la baleine ainsi appelée") a été traduit par erreur par " ὁ μυστικῆτος " (ho mustikētos, "le Mysticetus"), que D. W. Rice (de la Society for Marine Mammalogy) dans Rice 1998 a supposé être une référence ironique à la grande taille des animaux. [21] Un autre nom pour le parvorder est « Mystacoceti » (du grec μύσταξ « moustache » + κῆτος « baleine »), qui, bien qu'évidemment plus approprié et parfois utilisé dans le passé, a été remplacé par « Mysticeti » (synonyme junior ). [21]

    Les mysticètes sont également connus sous le nom de baleines à fanons en raison de la présence de fanons. Ces animaux comptent sur leurs fanons pour tamiser le plancton et d'autres petits organismes de l'eau. Le terme « baleen » (moyen anglais baleyn, ballayne, ballien, bellane, etc.) est un mot archaïque pour "baleine", qui vient du vieux français baleine, dérivé du mot latin balæna, lui-même dérivé du grec ancien ?? (phallaina). [22]

    Les baleines franches tirent leur nom du fait que les baleiniers les préféraient aux autres espèces qu'elles étaient essentiellement la "baleine franche" à attraper. [23]

    Différences entre les familles Modifier

    Les rorquals utilisent des plis de gorge pour élargir leur bouche, ce qui leur permet de se nourrir plus efficacement. Cependant, les rorquals ont besoin d'augmenter la pression de l'eau afin d'élargir leur bouche, ce qui conduit à un comportement d'alimentation en fente. L'alimentation à la fente est l'endroit où une baleine enfonce une balle d'appât (un essaim de petits poissons) à grande vitesse. Les rorquals ont généralement un physique profilé pour réduire la traînée dans l'eau tout en faisant cela. [24] Les Balaenids comptent sur leurs têtes énormes, par opposition aux plis de la gorge des rorquals, pour se nourrir efficacement. Ce comportement alimentaire leur permet de devenir très gros et volumineux, sans avoir besoin d'un corps profilé. Ils ont des callosités, contrairement aux autres baleines, à l'exception de la baleine boréale. [25] Les rorquals ont une proportion plus élevée de tissu musculaire et ont tendance à flotter négativement, tandis que les baleines noires ont une proportion plus élevée de graisse et ont une flottabilité positive. [26] Les baleines grises se distinguent facilement des autres cétacés existants par leur couleur gris grésil, leurs crêtes dorsales (articulations sur le dos) et leurs cicatrices gris-blanc laissées par les parasites. Comme chez les rorquals, leurs plis de gorge augmentent la capacité de leur gorge, leur permettant de filtrer de plus grands volumes d'eau à la fois. Les baleines grises se nourrissent de fond, ce qui signifie qu'elles tamisent le sable pour se nourrir. Ils se tournent généralement sur le côté, ramassent les sédiments dans leur bouche et filtrent les créatures benthiques comme les amphipodes, qui laissent des marques visibles sur leur tête. [27] La ​​baleine noire pygmée est facilement confondue avec les petits rorquals en raison de leurs caractéristiques similaires, telles que leur petite taille, leurs sommets gris foncé, leurs fonds gris clair et leurs caches oculaires clairs. [25]

    • Les signes "†" désignent des familles et des genres éteints.
      • Parvorder Mysticeti: baleines à fanons
        • Coronodon
        • Famille †Aetiocetidae[28]
          • Étiocète
          • Ashorocetus
          • Chonécète
          • Fucaia[29]
          • Morawanocetus
          • Willungacetus
          • Llanocète
          • Janjucetus
          • Mammalodon
          • Mystacodon
          • Horopeta
          • Sitsqwayk
          • Whakakai
          • Superfamille des Eomysticetoidea
            • Famille Cetotheriopsidés
              • Cetotheriopsis
              • Eomysticetus
              • Micromystice
              • Tohoraata
              • Tokarahia
              • Waharoa
              • Yamatocetus
              • Superfamille Balaenoidea
                • Famille Balaenidae : baleines franches et baleines boréales
                  • Balaena – les baleines boréales
                  • Balaenella
                  • Balaenotus
                  • Balaenula
                  • Eubalaena – baleines franches
                  • Idiocetus
                  • Morenocetus
                  • Péripolocète
                  • Hibacetus
                  • Isocète
                  • Parietobalaena
                  • Isanacetus
                  • Mauicet
                  • Pinocète
                  • Taikicetus
                  • Tiphyocète
                  • Uranocetus
                  • Famille †Aglaocetidae
                    • Aglaocète
                    • Amphicète
                    • Diorocète
                    • Plésiocetopsis
                    • Thinocète
                    • Cophocète
                    • Pélocète
                    • Mésocète
                    • Mixocète
                    • Tranatocète
                    • Brandtocetus
                    • Céphalotrope
                    • Cétotherium
                    • Eucetotherium
                    • Herentalia
                    • Herpétocète
                    • Joumocète
                    • Kurdalagone
                    • Métopocète
                    • Mithridatocetus
                    • Nannocetus
                    • Otradnocetus
                    • Palaeobalaena?
                    • Piscobalaena
                    • Titanocète?
                    • Tiucète
                    • Vampale
                    • Zygiocetus
                    • Caprée, baleine noire pygmée
                    • Miocaperea
                    • Archaebalenoptera
                    • Balaenoptera
                    • Burtinopsis (nomen dubium) [31]
                    • Cétotheriophanes
                    • Diunatans
                    • Mégaptère - baleine à bosse
                    • Notiocetus
                    • Parabalaenoptera
                    • Plesiobalaenoptera
                    • Plésiocète
                    • Praemegaptera
                    • Protororqualus
                    • Amphiptère (existence non confirmée)
                    • Halicète
                    • Imérocète
                    • Mioceta (nomen dubium) [28]
                    • Piscocetus
                    • Siphonocète (nomen dubium) [28]
                    • Tretulias (nomen dubium) [28]
                    • Ulias (nomen dubium) [28]

                    Histoire évolutive Modifier

                    La phylogénie moléculaire suggère que les Mysticeti se sont séparés des Odontoceti (baleines à dents) il y a entre 26 et 17 millions d'années entre la fin de l'Oligocène ou le Miocène moyen, mais les premiers fossiles de Mysticeti datent d'au moins 34 millions d'années. [33] Leur lien évolutif avec les cétacés à dents archaïques (Archaeoceti) est resté inconnu jusqu'à l'extinction Janjucetus hunderi a été découvert au début des années 1990 à Victoria, en Australie. Alors que, contrairement à une baleine à fanons moderne, Janjucetus dépourvu de fanons dans sa mâchoire, l'anatomie montre une similitude suffisante avec les baleines à fanons. Il semble avoir eu des capacités de biosonar apparentes très limitées. Sa mâchoire contenait des dents, avec des incisives et des canines conçues pour poignarder et des molaires et prémolaires conçues pour déchirer. Ces premiers mysticètes étaient extrêmement petits par rapport aux baleines à fanons modernes, avec des espèces comme Mammalodon mesurant pas plus de 3 mètres (10 pieds). On pense que leur taille a augmenté avec leur dépendance aux fanons. [34] Cependant, la découverte d'un crâne de la dent Llanocète, le deuxième mysticète le plus ancien, a donné une longueur totale de 8 mètres (26 pi), indiquant que l'alimentation par filtre n'était pas un élément moteur dans l'évolution du mysticète. [35] La découverte de Janjucetus et d'autres comme celui-ci suggèrent que l'évolution des fanons est passée par plusieurs phases de transition. [36] Des espèces comme Mammalodon colliveri avaient peu ou pas de fanons, tandis que des espèces plus tardives comme Aetiocetus weltoni avaient à la fois des fanons et des dents, ce qui suggère qu'ils avaient des capacités d'alimentation par filtre limitées des genres ultérieurs comme Cétotherium n'avaient pas de dents dans la bouche, ce qui signifie qu'ils dépendaient entièrement des fanons et ne pouvaient que filtrer les aliments. [37] Cependant, la découverte en 2018 de l'édenté Maiabalaena indique que certaines lignées ont évolué sans dent avant les fanons. [38]

                    Mystacodon selenensis est le plus ancien mysticète, remontant à il y a 37 à 33 millions d'années (mya) à la fin de l'Éocène, et, comme d'autres mysticètes dentés primitifs, ou "archéomysticètes", M. selenensis avait une dentition hétérodont utilisée pour l'alimentation par aspiration. [29] Les archéomysticètes de l'Oligocène sont les Mammalodontidae (Mammalodon et Janjucetus) d'Australie. Ils étaient petits avec des rostres raccourcis et une formule dentaire primitive ( 3.1.4.3 3.1.4.3 ). [39] Chez les baleines à fanons, on pense que les bouches élargies adaptées à l'alimentation par succion ont évolué avant les spécialisations pour l'alimentation par filtration en vrac. Chez le mammifère denté oligocène Janjucetus, la symphyse est courte et la bouche élargie, le rostre est large et les bords des maxillaires sont minces, indiquant une adaptation à l'alimentation par succion. L'étiocétide Chonécète avait encore des dents, mais la présence d'une rainure à l'intérieur de chaque mandibule indique que la symphyse était élastique, ce qui aurait permis la rotation de chaque mandibule, une adaptation initiale pour l'alimentation en vrac comme chez les mysticètes modernes. [40]

                    Les premiers ancêtres édentés des baleines à fanons sont apparus avant les premières radiations à la fin de l'Oligocène. [41] Eomysticetus et d'autres comme celui-ci n'ont montré aucune preuve dans le crâne de capacités d'écholocation, suggérant qu'ils comptaient principalement sur leur vue pour la navigation. Les éomysticètes avaient un long rostre plat dépourvu de dents et des évents situés à mi-hauteur de la face dorsale du museau. Bien que le palais ne soit pas bien conservé chez ces spécimens, on pense qu'ils ont eu des fanons et qu'ils ont été filtreurs. [39] [42] Les baleines à fanons du Miocène étaient la proie de grands prédateurs comme les cachalots tueurs et le mégalodon. [43]

                    Les lignées de rorquals et de baleines franches se sont divisées sur près de 20 millions d'années. On ne sait pas où cela s'est produit, mais on pense généralement qu'ils ont, comme leurs descendants, suivi des migrations de plancton. Ces baleines à fanons primitives avaient perdu leur dentition au profit des fanons et auraient vécu avec un régime alimentaire spécialisé benthique, plancton ou copépode comme les baleines à fanons modernes. Les baleines à fanons ont connu leur premier rayonnement au milieu du Miocène. On pense que ce rayonnement a été causé par le changement climatique mondial et une activité tectonique majeure lorsque l'Antarctique et l'Australie se sont séparés, créant le courant circumpolaire antarctique. [44] Les Balaenopterids ont grandi pendant cette période, avec des espèces comme Balaenoptera sibbaldina rivalisant peut-être avec la baleine bleue en termes de taille, [30] bien que d'autres études ne soient pas d'accord sur le fait que toute baleine à fanons a grandi aussi grande au Miocène. [45]

                    L'augmentation de la taille est probablement due au changement climatique qui a provoqué des accumulations saisonnières de plancton dans diverses parties du monde, nécessitant des déplacements sur de longues distances, ainsi que la capacité de se nourrir de grosses boules d'appâts pour que ces voyages en valent la peine. [46] Une analyse de 2017 de la taille du corps basée sur les données des archives fossiles et des baleines à fanons modernes indique que l'évolution du gigantisme chez les baleines à fanons s'est produite assez récemment, au cours des 3 derniers millions d'années. Avant il y a 4,5 millions d'années, peu de baleines à fanons dépassaient 10 mètres (33 pieds) de longueur, les deux plus grandes espèces du Miocène mesuraient moins de 13 m (43 pieds) de longueur. [47] L'évolution initiale des fanons et de l'alimentation par filtre a longtemps précédé l'évolution de la taille du corps gigantesque, [48] indiquant que l'évolution de nouveaux mécanismes d'alimentation n'a pas provoqué l'évolution du gigantisme. La formation du courant circumpolaire antarctique et ses effets sur les modèles climatiques mondiaux sont exclus comme étant causals pour la même raison. [47] Le gigantisme a également été précédé par la divergence de différentes lignées de mysticètes, ce qui signifie que plusieurs lignées sont arrivées à une grande taille indépendamment. [47] Il est possible que l'augmentation du Plio-Pléistocène des remontées d'eau saisonnièrement intenses, provoquant des zones à forte densité de proies, ait conduit au gigantisme. [47] [49]

                    Modifier le mouvement

                    Lorsqu'elles nagent, les baleines à fanons comptent sur leurs nageoires pour se déplacer à la manière des pingouins et des tortues marines. Le mouvement du flipper est continu. Ce faisant, les baleines à fanons utilisent leur queue pour se propulser vers l'avant par un mouvement vertical tout en utilisant leurs nageoires pour se diriger, un peu comme une loutre. [50] Certaines espèces sautent hors de l'eau, ce qui peut leur permettre de voyager plus rapidement. [51] En raison de leur grande taille, les baleines franches ne sont pas flexibles ou agiles comme les dauphins, et aucune ne peut bouger son cou à cause des vertèbres cervicales fusionnées, ce qui sacrifie la vitesse pour la stabilité dans l'eau. [52] Les pattes postérieures sont enfermées à l'intérieur du corps et sont considérées comme des organes vestigiaux. Cependant, une étude de 2014 suggère que l'os pelvien sert de support aux organes génitaux des baleines. [53]

                    Les rorquals, qui ont besoin d'acquérir de la vitesse pour se nourrir, ont plusieurs adaptations pour réduire la traînée, notamment un corps profilé une petite nageoire dorsale, par rapport à sa taille et à l'absence d'oreilles externes ou de cheveux longs. Le rorqual commun est le plus rapide parmi les rorquals à fanons, ayant été enregistré voyageant aussi vite que 10 m/s (36 km/h 22 mph) et maintenant une vitesse de 2,5 m/s (9,0 km/h 5,6 mph) pendant une longue période. période. [54] En se nourrissant, la mâchoire du rorqual se dilate jusqu'à un volume qui peut être plus grand que la baleine elle-même [55] pour ce faire, la bouche se gonfle. Le gonflement de la bouche provoque l'expansion du cavum ventrale, les plis de la gorge sur la face inférieure s'étendant jusqu'au nombril, augmentant la quantité d'eau que la bouche peut stocker. [55] La mandibule est reliée au crâne par des fibres denses et du cartilage (fibrocartilage), permettant à la mâchoire de s'ouvrir à un angle de presque 90 °. La symphyse mandibulaire est également fibrocartilagineuse, permettant à la mâchoire de se plier, ce qui laisse entrer plus d'eau. [56] Pour éviter d'étirer la bouche trop loin, les rorquals ont un organe sensoriel situé au milieu de la mâchoire pour réguler ces fonctions. [57]

                    Anatomie externe Modifier

                    Les baleines à fanons ont deux nageoires sur le devant, près de la tête. Comme tous les mammifères, les baleines à fanons respirent de l'air et doivent régulièrement faire surface pour le faire. Leurs narines, ou évents, sont situés au sommet du crâne. Les baleines à fanons ont deux évents, contrairement aux baleines à dents qui en ont un. Ces évents appariés sont des fentes longitudinales qui convergent vers l'avant et s'élargissent vers l'arrière, ce qui provoque un coup en forme de V. Ils sont entourés d'une crête charnue qui éloigne l'eau pendant que la baleine respire. Le septum qui sépare les évents est muni de deux bouchons qui rendent les évents étanches à l'eau pendant que la baleine plonge. [58]

                    Comme les autres mammifères, la peau des baleines à fanons a un épiderme, un derme, un hypoderme et du tissu conjonctif. L'épiderme, la couche pigmentée, a une épaisseur de 5 millimètres (0,2 pouce), ainsi que le tissu conjonctif. L'épiderme lui-même n'a que 1 millimètre (0,04 pouce) d'épaisseur. Le derme, la couche sous l'épiderme, est également mince. L'hypoderme, contenant de la graisse, est la partie la plus épaisse de la peau et fonctionne comme un moyen de conserver la chaleur. [59] Les baleines franches ont l'hypoderme le plus épais de tous les cétacés, avec une moyenne de 51 centimètres (20 pouces), bien que, comme chez toutes les baleines, il soit plus mince autour des ouvertures (telles que l'évent) et des membres. La graisse peut également être utilisée pour stocker de l'énergie pendant les périodes de jeûne. Le tissu conjonctif entre l'hypoderme et les muscles ne permet qu'un mouvement limité entre eux. Contrairement aux baleines à dents, les baleines à fanons ont de petits poils sur le dessus de la tête, qui s'étendent du bout du rostre jusqu'à l'évent et, chez les baleines franches, sur le menton. Comme les autres mammifères marins, ils manquent de glandes sébacées et sudoripares. [60]

                    Les fanons des baleines à fanons sont des plaques kératiniques. Ils sont constitués d'une matière -kératine dure et calcifiée, une structure renforcée de fibres constituée de filaments intermédiaires (protéines). Le degré de calcification varie selon les espèces, le rorqual boréal ayant 14,5 % d'hydroxyapatite, un minéral qui recouvre les dents et les os, tandis que les petits rorquals ont 1 à 4 % d'hydroxyapatite. Chez la plupart des mammifères, les structures de kératine, telles que la laine, sèchent à l'air, mais les baleines aquatiques comptent sur les sels de calcium pour se former sur les plaques afin de les rigidifier. [61] Les fanons sont attachés à la mâchoire supérieure et sont absents de la mâchoire médiane, formant deux peignes séparés de fanons. Les plaques diminuent de taille au fur et à mesure qu'elles s'enfoncent dans la mâchoire, les plus grosses sont appelées "plaques à fanons principales" et les plus petites sont appelées "plaques accessoires". Les plaques d'accessoires se rétrécissent en petits poils. [62]

                    Contrairement aux autres baleines (et à la plupart des autres mammifères), les femelles sont plus grosses que les mâles. Le dimorphisme sexuel est généralement inversé, les mâles étant plus gros, mais les femelles de toutes les baleines à fanons sont généralement cinq pour cent plus grandes que les mâles. Le dimorphisme sexuel se manifeste également à travers le chant des baleines, notamment chez les baleines à bosse où les mâles de l'espèce chantent des chants élaborés. Les baleines franches mâles ont des callosités plus grosses que les baleines noires femelles. Les mâles sont généralement plus marqués que les femelles, ce qui serait dû à l'agression pendant la saison des amours. [63]

                    Systèmes internes Modifier

                    Les poumons uniques des baleines à fanons sont conçus pour s'effondrer sous la pression au lieu de résister à la pression qui endommagerait les poumons, [64] permettant à certains, comme le rorqual commun, de plonger à une profondeur de -470 mètres (-1 540 pieds). [65] Les poumons de baleine sont très efficaces pour extraire l'oxygène de l'air, généralement à 80%, alors que les humains n'extraient que 20% de l'oxygène de l'air inhalé. Le volume pulmonaire est relativement faible par rapport aux mammifères terrestres en raison de l'incapacité des voies respiratoires à retenir les gaz pendant la plongée. Cela peut entraîner des complications graves telles que l'embolie. Contrairement à d'autres mammifères, les poumons des baleines à fanons sont dépourvus de lobes et sont plus sacculés. Comme chez l'homme, le poumon gauche est plus petit que le droit pour faire place au cœur. [64] Pour conserver l'oxygène, le sang est redirigé des tissus résistants à la pression vers les organes internes, [66] et ils ont une concentration élevée de myoglobine qui leur permet de retenir leur souffle plus longtemps. [67]

                    Le cœur des baleines à fanons fonctionne de la même manière que celui des autres mammifères, la principale différence étant la taille. Le cœur peut atteindre 454 kilogrammes (1 000 lb), mais reste proportionnel à la taille de la baleine. La paroi musculaire du ventricule, qui est responsable du pompage du sang hors du cœur, peut avoir une épaisseur de 7,6 à 12,7 centimètres (3 à 5 pouces). L'aorte, une artère, peut mesurer 1,9 centimètre (0,75 po) d'épaisseur. Leur fréquence cardiaque au repos est de 60 à 140 battements par minute (bpm), [68] par opposition aux 60 à 100 bpm chez l'homme. [69] En plongée, leur fréquence cardiaque chutera à 4 à 15 bpm pour conserver l'oxygène. Comme les baleines à dents, elles ont un réseau dense de vaisseaux sanguins (rete mirabile) qui empêche la perte de chaleur. Comme chez la plupart des mammifères, la chaleur est perdue dans leurs extrémités. Ainsi, chez les baleines à fanons, le sang chaud dans les artères est entouré de veines pour empêcher la perte de chaleur pendant le transport. En plus de cela, la chaleur inévitablement dégagée par les artères réchauffe le sang dans les veines environnantes lorsqu'il retourne dans le noyau. Ceci est également connu sous le nom d'échange à contre-courant. Pour contrer la surchauffe dans les eaux plus chaudes, les baleines à fanons redirigent le sang vers la peau pour accélérer la perte de chaleur. [70] [68] Ils ont les plus gros globules sanguins (globules rouges et blancs) de tous les mammifères, mesurant 10 micromètres (4,1 × 10 -4 pouces) de diamètre, [71] par opposition aux 7,1 micromètres humains (2,8 × 10 -4 in) de globules sanguins. [72]

                    Lorsqu'ils sont tamisés de l'eau, les aliments sont avalés et traversent l'œsophage où ils pénètrent dans un estomac à trois chambres. Le premier compartiment est connu sous le nom d'avant-estomac, c'est là que la nourriture est broyée en un liquide acide, qui est ensuite injecté dans l'estomac principal. Comme chez l'homme, la nourriture est mélangée avec de l'acide chlorhydrique et des enzymes de digestion des protéines.Ensuite, la nourriture partiellement digérée est déplacée dans le troisième estomac, où elle rencontre des enzymes de digestion des graisses, puis est mélangée à un liquide alcalin pour neutraliser l'acide de l'avant-estomac afin d'éviter d'endommager le tractus intestinal. Leur tractus intestinal est hautement adapté pour absorber le plus de nutriments contenus dans les aliments. Les parois sont pliées et contiennent de nombreux vaisseaux sanguins, ce qui permet une plus grande surface sur laquelle les aliments digérés et l'eau peuvent être absorbés. Les baleines à fanons tirent l'eau dont elles ont besoin de leur nourriture, cependant, la teneur en sel de la plupart de leurs proies (invertébrés) est similaire à celle de l'eau de mer, alors que la teneur en sel du sang d'une baleine est considérablement inférieure (trois fois inférieure) à celle de l'eau de mer. . Le rein de baleine est adapté pour excréter l'excès de sel cependant, tout en produisant une urine plus concentrée que l'eau de mer, il gaspille beaucoup d'eau qu'il faut remplacer. [73]

                    Les baleines à fanons ont un cerveau relativement petit par rapport à leur masse corporelle. Comme les autres mammifères, leur cerveau a un grand cerveau replié, la partie du cerveau responsable de la mémoire et du traitement des informations sensorielles. Leur cerveau ne représente qu'environ 68% du poids de leur cerveau, contre 83% pour l'homme. Le cervelet, la partie du cerveau responsable de l'équilibre et de la coordination, représente 18% du poids de leur cerveau, contre 10% chez l'homme, ce qui est probablement dû au grand contrôle nécessaire pour nager constamment. [74] Des nécropsies sur le cerveau des baleines grises ont révélé des particules d'oxyde de fer, qui peuvent leur permettre de trouver le nord magnétique comme une boussole. [75]

                    Contrairement à la plupart des animaux, les baleines respirent consciemment. Tous les mammifères dorment, mais les baleines ne peuvent pas se permettre de perdre connaissance longtemps car elles peuvent se noyer. On pense qu'ils présentent un sommeil lent unihémisphérique, dans lequel ils dorment avec la moitié du cerveau tandis que l'autre moitié reste active. Ce comportement n'a été documenté que chez les baleines à dents jusqu'à ce que des images d'une baleine à bosse dormant (verticalement) soient tournées en 2014. [76]

                    On ignore en grande partie comment les baleines à fanons produisent des sons en raison de l'absence de melon et de cordes vocales. Dans une étude de 2007, il a été découvert que le larynx avait des plis en forme de U qui seraient similaires aux cordes vocales. Ils sont positionnés parallèlement au flux d'air, par opposition aux cordes vocales perpendiculaires des mammifères terrestres. Ceux-ci peuvent contrôler le flux d'air et provoquer des vibrations. Les parois du larynx sont capables de se contracter, ce qui peut générer un son avec le soutien des cartilages aryténoïdes. Les muscles entourant le larynx peuvent expulser l'air rapidement ou maintenir un volume constant pendant la plongée. [77]

                    Sens Modifier

                    Les yeux des baleines à fanons sont relativement petits pour leur taille et sont placés près de l'extrémité de la bouche. C'est probablement parce qu'ils se nourrissent de proies lentes ou immobiles, combiné au fait que la plupart des rayons du soleil ne passent pas à 9,1 mètres (30 pieds) et qu'ils n'ont donc pas besoin d'une vision aiguë. L'œil d'une baleine est adapté pour voir à la fois dans les zones euphotiques et aphotiques en augmentant ou en diminuant la taille de la pupille pour éviter d'endommager l'œil. Contrairement aux mammifères terrestres qui ont une lentille aplatie, les baleines ont une lentille sphérique. La rétine est entourée d'une couche réfléchissante de cellules (tapetum lucidum), qui renvoie la lumière sur la rétine, améliorant la vue dans les zones sombres. Cependant, la lumière est plus courbée près de la surface de l'œil lorsqu'elle est dans l'air que dans l'eau. Par conséquent, ils peuvent voir beaucoup mieux dans l'air que dans l'eau. Les globes oculaires sont protégés par une couche externe épaisse pour éviter les abrasions et un fluide huileux (au lieu de larmes) à la surface de l'œil. Les baleines à fanons semblent avoir une vision des couleurs limitée, car elles manquent de S-cônes. [78]

                    L'oreille mysticète est adaptée pour entendre sous l'eau, où elle peut entendre des fréquences sonores aussi basses que 7 Hz et aussi élevées que 22 kHz. [79] On ignore en grande partie comment le son est reçu par les baleines à fanons. Contrairement aux baleines à dents, le son ne passe pas par la mâchoire inférieure. Le méat auditif est bloqué par du tissu conjonctif et un bouchon d'oreille, qui se connecte au tympan. Les os de l'oreille interne sont contenus dans la bulle tympanique, une capsule osseuse. Cependant, celui-ci est attaché au crâne, suggérant que les vibrations traversant l'os sont importantes. Les sinus peuvent refléter les vibrations vers la cochlée. On sait que lorsque le fluide à l'intérieur de la cochlée est perturbé par des vibrations, il déclenche des poils sensoriels qui envoient un courant électrique au cerveau, où les vibrations sont transformées en son. [80] [81]

                    Les baleines à fanons ont un petit organe voméronasal fonctionnel. Cela permet aux baleines à fanons de détecter les produits chimiques et les phéromones libérés par leurs proies. On pense que « goûter » l'eau est important pour trouver des proies et traquer d'autres baleines. On pense qu'ils ont un odorat altéré en raison de l'absence de bulbe olfactif, mais ils ont un tube olfactif. [82] Les baleines à fanons ont peu ou pas de papilles gustatives, ce qui suggère qu'elles ont perdu leur sens du goût. Ils conservent les papilles gustatives des récepteurs de sel, ce qui suggère qu'ils peuvent goûter le goût salé. [83]

                    Migration Modifier

                    La plupart des espèces de baleines à fanons migrent sur de longues distances des eaux des hautes latitudes au printemps et en été vers les eaux plus tropicales pendant les mois d'hiver. Ce cycle de migration se répète chaque année. [84] La baleine grise a la plus longue migration enregistrée de tous les mammifères, avec un voyage de 23 000 kilomètres (14 000 mi) de la mer d'Okhotsk à la péninsule de Baja. [85]

                    On pense que les proliférations de plancton dictent où les baleines migrent. De nombreuses baleines à fanons se nourrissent des proliférations massives de plancton qui se produisent dans les eaux froides et riches en nutriments des régions polaires pendant les mois ensoleillés du printemps et de l'été. Les baleines à fanons migrent ensuite généralement vers les aires de mise bas dans les eaux tropicales pendant les mois d'hiver, lorsque les populations de plancton sont faibles. On suppose que la migration profite aux veaux de plusieurs façons. Les nouveau-nés, nés avec une graisse sous-développée, seraient probablement autrement tués par les températures polaires froides. [86] La migration vers des eaux plus chaudes peut également réduire le risque de prédation des veaux par les épaulards. [87]

                    Les mouvements migratoires peuvent également refléter des modèles saisonniers de productivité. On suppose que les rorquals bleus de Californie migrent entre des zones denses de proies, se déplaçant du centre de la Californie en été et en automne, vers le golfe de Californie en hiver, jusqu'à la côte centrale du Pacifique de la Basse-Californie au printemps. [88]

                    Recherche de nourriture Modifier

                    Tous les mysticètes modernes sont des filtreurs obligatoires, utilisant leurs fanons pour filtrer les petites proies (y compris les petits poissons, le krill, les copépodes et le zooplancton) de l'eau de mer. [46] Malgré leur régime carnivore, une étude de 2015 a révélé qu'ils abritent une flore intestinale similaire à celle des herbivores terrestres. [89] Différents types de proies se trouvent dans des abondances différentes selon l'emplacement, et chaque type de baleine est adapté à une manière spécialisée de se nourrir.

                    Il existe deux types de comportements alimentaires : l'alimentation écrémée et l'alimentation en fente, [46] mais certaines espèces font les deux selon le type et la quantité de nourriture. Les mangeurs de longe se nourrissent principalement d'euphausiacés (krill), bien que certains mangeurs de longe se nourrissent également de bancs de poissons. [90] Les écrémés, comme les baleines boréales, se nourrissent principalement de plancton plus petit, comme les copépodes. [91] Ils se nourrissent seuls ou en petits groupes. [92] Les baleines à fanons tirent l'eau dont elles ont besoin de leur nourriture et leurs reins excrètent l'excès de sel. [73]

                    Les mangeurs de longe sont les rorquals. Pour se nourrir, les mangeurs de longe élargissent le volume de leur mâchoire à un volume plus grand que le volume d'origine de la baleine elle-même. Pour ce faire, la bouche se gonfle, ce qui provoque l'expansion des plis de la gorge, augmentant la quantité d'eau que la bouche peut stocker. [55] Juste avant d'enfoncer la baitball, la mâchoire s'ouvre à un angle de presque 90 ° et se plie, ce qui laisse entrer plus d'eau. [56] Pour éviter d'étirer la bouche trop loin, les rorquals ont un organe sensoriel situé au milieu de la mâchoire pour réguler ces fonctions. [57] Ensuite, ils doivent décélérer. Ce processus demande beaucoup de travail mécanique et n'est efficace sur le plan énergétique que lorsqu'il est utilisé contre une grosse balle d'appât. [93] L'alimentation par fente est plus énergivore que l'alimentation écrémée en raison de l'accélération et de la décélération requises. [46]

                    Les écrémeurs sont les baleines franches, les baleines grises, les baleines noires pygmées et les rorquals boréaux (qui se nourrissent également à la longe). Pour se nourrir, les mangeurs écrémés nagent la bouche ouverte, la remplissant d'eau et de proies. Les proies doivent être présentes en nombre suffisant pour susciter l'intérêt de la baleine, se situer dans une certaine fourchette de taille pour que les fanons puissent la filtrer et être suffisamment lente pour qu'elle ne puisse pas s'échapper. L'« écrémage » peut avoir lieu à la surface, sous l'eau ou même au fond de l'océan, indiqué par la boue parfois observée sur le corps des baleines noires. Les baleines grises se nourrissent principalement du fond de l'océan, se nourrissant de créatures benthiques. [94]

                    L'efficacité de la recherche de nourriture pour l'alimentation en fente et l'alimentation continue par filtre à bélier dépend fortement de la densité des proies. [93] [95] [96] L'efficacité d'une fente de rorqual bleu est environ 30 fois plus élevée à des densités de krill de 4,5 kg/m 3 (0,28 lb/cu ft) qu'à de faibles densités de krill de 0,15 kg/m 3 (0,0094 lb/picu). [93] Des baleines à fanons ont été observées à la recherche de zones très spécifiques dans l'environnement local afin de se nourrir aux agrégations de proies les plus denses. [97] [88]

                    Prédation et parasitisme Modifier

                    Les baleines à fanons, principalement les juvéniles et les veaux, sont la proie des épaulards. On pense que la migration annuelle des baleines a lieu pour protéger les veaux des épaulards. [87] Il y a également eu des rapports d'un groupe d'épaulards attaquant et tuant une baleine boréale adulte, en maintenant ses nageoires, couvrant l'évent, et en le frappant et en le mordant jusqu'à la mort. [98] En règle générale, une mère et son veau, confrontés à la menace d'un groupe d'épaulards, se battent ou s'enfuient. La fuite ne se produit que chez les espèces qui peuvent nager rapidement, les rorquals. Les baleines plus lentes doivent combattre le groupe seul ou avec un petit groupe familial. [99] Il y a eu un rapport d'un requin attaquant et tuant un baleineau. Cela s'est produit en 2014 lors de la course des sardines lorsqu'un frisson de requins sombres a attaqué un baleineau à bosse. [100] Habituellement, le seul requin qui attaque une baleine est le requin emporte-pièce, qui laisse une petite marque de morsure non mortelle. [101] [102]

                    De nombreux parasites et épibiotiques s'accrochent aux baleines, notamment les poux de baleine et les balanes de baleine. Presque toutes les espèces de poux de baleine sont spécialisées dans une certaine espèce de baleine, et il peut y avoir plus d'une espèce par baleine. Les poux de baleine mangent la peau morte, ce qui entraîne des blessures mineures dans la peau. Les infestations de poux de baleine sont particulièrement évidentes chez les baleines noires, où les colonies se propagent sur leurs callosités. [103] Bien que n'étant pas un parasite, les balanes de baleine s'accrochent à la peau d'une baleine pendant leur stade larvaire. Cependant, ce faisant, cela ne nuit ni ne profite à la baleine, de sorte que leur relation est souvent étiquetée comme un exemple de commensalisme. [104] Certaines baleines à fanons se frottent délibérément sur le substrat pour déloger les parasites. [105] Certaines espèces de balanes, telles que Conchoderma auritum et les balanes de baleine, attachent aux fanons, bien que cela se produise rarement. [106] Une espèce de copépode, Balaenophilus unisetus, habite les fanons des baleines. Une espèce de diatomée antarctique, Cocconeis ceticola, forme un film sur la peau, qui met un mois à se développer. Ce film provoque des dommages mineurs à la peau. Ils sont également en proie à des parasites internes tels que les vers de l'estomac, les cestodes, les nématodes, les douves du foie et les acanthocéphales. [102]

                    Reproduction et développement Modifier

                    Avant d'atteindre l'âge adulte, les baleines à fanons grandissent à un rythme extraordinaire. Chez le rorqual bleu, la plus grande espèce, le fœtus grandit d'environ 100 kg (220 lb) par jour juste avant l'accouchement, et de 80 kg (180 lb) par jour pendant l'allaitement. Avant le sevrage, le veau augmente son poids corporel de 17 t (17 tonnes longues 19 tonnes courtes) et passe de 7 à 8 m (23 à 26 pi) à la naissance à 13 à 16 m (43 à 52 pi) de long. Lorsqu'il atteindra sa maturité sexuelle après 5 à 10 ans, il mesurera 20 à 24 m (66 à 79 pi) de long et vivra peut-être jusqu'à 80-90 ans. Les veaux naissent précocement, ayant besoin de pouvoir nager jusqu'à la surface au moment de leur naissance. [107]

                    La plupart des rorquals s'accouplent dans les eaux chaudes en hiver pour mettre bas presque un an plus tard. [84] Une période de lactation de 7 à 11 mois est normalement suivie d'une année de repos avant que l'accouplement ne reprenne. Les adultes commencent normalement à se reproduire à l'âge de 5 à 10 ans et atteignent leur pleine taille après 20 à 30 ans. [108] [109] [110] Chez le plus petit rorqual, le petit rorqual, des veaux de 3 m (10 pi) naissent après une gestation de 10 mois et le sevrage dure jusqu'à ce qu'il atteigne environ 5 à 5,5 m (16 à 18 pi ) après 6 à 7 mois. [111] Inhabituel pour une baleine à fanons, les petits femelles (et les baleines à bosse) peuvent devenir enceintes immédiatement après avoir mis bas chez la plupart des espèces, il y a une période de vêlage de deux à trois ans. Chez les baleines noires, l'intervalle entre les vêlages est généralement de trois ans. Ils grandissent très rapidement au cours de leur première année, après quoi ils augmentent à peine de taille pendant plusieurs années. [112] [113] Ils atteignent la maturité sexuelle lorsqu'ils mesurent 13 à 14 m (43 à 46 pi) de long. Les baleines à fanons sont des stratèges K, ce qui signifie qu'elles élèvent un petit à la fois, ont une longue espérance de vie et un faible taux de mortalité infantile. [114] Certains harpons du XIXe siècle trouvés dans des baleines boréales récoltées indiquent que cette espèce peut vivre plus de 100 ans. [115] Les baleines à fanons sont de promiscuité, aucune ne montrant des liens de paire. [116] Ils sont polygynes, en ce sens qu'un mâle peut s'accoupler avec plus d'une femelle. Les cicatrices sur les baleines mâles suggèrent qu'elles se battent pour le droit de s'accoupler avec des femelles pendant la saison de reproduction, un peu comme l'accouplement des leks. [117]

                    Les baleines à fanons ont des pénis fibroélastiques (tissus conjonctifs), similaires à ceux des artiodactyles. Le bout du pénis, qui se rétrécit vers la fin, est appelé le pars intrapraeputialis ou cône terminal. [118] La baleine bleue a le plus grand pénis de tous les organismes de la planète, mesurant généralement de 2,4 à 3,0 mètres (8 à 10 pieds). [119] Des mesures précises du rorqual bleu sont difficiles à prendre car la longueur dressée de la baleine ne peut être observée que pendant l'accouplement. [120] Le pénis d'une baleine franche peut mesurer jusqu'à 2,7 m (8,9 pi) - les testicules, jusqu'à 2 m (6,6 pi) de longueur, 78 cm (2,56 pi) de diamètre et pesant jusqu'à 238 kg (525 lb), sont également les plus gros de tous les animaux sur Terre. [121]

                    Chanson de la baleine Modifier

                    Toutes les baleines à fanons utilisent le son pour communiquer et sont connues pour « chanter », en particulier pendant la saison de reproduction. Les rorquals bleus produisent les sons soutenus les plus forts de tous les animaux : leurs gémissements à basse fréquence (environ 20 Hz) peuvent durer une demi-minute, atteindre près de 190 décibels et être entendus à des centaines de kilomètres. Les baleines à bosse mâles adultes produisent les séquences de chants les plus longues et les plus complexes de gémissements, de gémissements, de rugissements, de soupirs et de gazouillis durant parfois plus de dix minutes et se répètent pendant des heures. En règle générale, tous les mâles à bosse d'une population chantent le même chant au cours d'une saison de reproduction, mais les chants changent légèrement entre les saisons, et des mâles d'une population ont été observés adaptant le chant des mâles d'une population voisine au cours de quelques saisons de reproduction. [122]

                    Renseignement Modifier

                    Contrairement à leurs homologues des baleines à dents, les baleines à fanons sont difficiles à étudier en raison de leur immense taille. Les tests d'intelligence tels que le test du miroir ne peuvent pas être effectués car leur volume et leur manque de langage corporel rendent une réaction impossible à définir. Cependant, des études sur le cerveau des baleines à bosse ont révélé des cellules fusiformes qui, chez l'homme, contrôlent la théorie de l'esprit. Pour cette raison, on pense que les baleines à fanons, ou du moins les baleines à bosse, ont une conscience. [123]

                    Histoire de la chasse à la baleine Modifier

                    La chasse à la baleine par les humains existe depuis l'âge de pierre. Les anciens baleiniers utilisaient des harpons pour harponner les plus gros animaux des bateaux en mer. [124] Les Norvégiens ont commencé à chasser les baleines il y a environ 4 000 ans, et les Japonais ont commencé à chasser les baleines dans le Pacifique au moins dès cela. [125] Les baleines sont généralement chassées pour leur viande et leur graisse par les groupes autochtones. [125] Les Inuit chassent la baleine dans l'océan Arctique. [125] Les Basques ont commencé la chasse à la baleine dès le XIe siècle, naviguant jusqu'à Terre-Neuve au XVIe siècle à la recherche de baleines franches. [126] [127] Les baleiniers des XVIIIe et XIXe siècles chassaient les baleines principalement pour leur huile, qui était utilisée comme combustible de lampe et lubrifiant, et les fanons (ou fanons de baleine), qui étaient utilisés pour des articles tels que des corsets et des cerceaux de jupe. [125] Les pays baleiniers les plus prospères à cette époque étaient les Pays-Bas, le Japon et les États-Unis. [128]

                    La chasse commerciale à la baleine a été historiquement importante en tant qu'industrie tout au long des XIXe et XXe siècles. La chasse à la baleine était à cette époque une industrie européenne importante avec des navires de Grande-Bretagne, de France, d'Espagne, du Danemark, des Pays-Bas et d'Allemagne, collaborant parfois pour chasser les baleines dans l'Arctique. [129] Au début des années 1790, les baleiniers, à savoir les Britanniques (Australiens) et les Américains, ont commencé à concentrer leurs efforts dans le Pacifique Sud au milieu des années 1900, plus de 50 000 baleines à bosse ont été capturées dans le Pacifique Sud. [130] À son apogée dans les années 1880, les bénéfices américains ont atteint 10 000 000 USD, équivalent à 225 000 000 USD aujourd'hui. Les espèces couramment exploitées comprenaient les baleines arctiques telles que la baleine grise, la baleine franche et la baleine boréale, car elles se trouvaient à proximité des principaux ports de pêche à la baleine, comme New Bedford. Une fois ces stocks épuisés, les rorquals du Pacifique Sud ont été ciblés par presque toutes les organisations de chasse à la baleine, mais ils ont souvent dépassé les navires baleiniers. Les rorquals baleiniers n'étaient pas efficaces jusqu'à ce que le canon harpon soit inventé à la fin des années 1860. [131] La chasse à la baleine s'est essentiellement arrêtée lorsque les stocks de toutes les espèces ont été épuisés à un point tel qu'ils ne pouvaient pas être récoltés à une échelle commerciale. [132] La chasse à la baleine a été contrôlée en 1982 lorsque la Commission baleinière internationale (CBI) a imposé un moratoire fixant des limites de capture pour protéger les espèces de la disparition de la surexploitation, et l'a finalement interdite : [133]

                    Nonobstant les autres dispositions du paragraphe 10, les limites de capture pour l'abattage à des fins commerciales de baleines de tous les stocks pour les saisons côtière de 1986 et pélagique 1985/86 et au-delà sont de zéro. Cette disposition sera constamment réexaminée, sur la base des meilleurs avis scientifiques, et d'ici à 1990 au plus tard, la Commission entreprendra une évaluation complète des effets de cette décision sur les stocks de baleines et envisagera la modification de cette disposition et l'établissement d'autres limites de capture. .
                    – Calendrier de la Commission IWC, paragraphe 10(e) [133]

                    Problèmes de conservation et de gestion Modifier

                    En 2021, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) reconnaît 15 espèces de mysticètes (bien qu'elle ne reconnaisse pas encore officiellement la baleine de Rice en tant qu'espèce, elle lui confère toujours un statut de conservation en tant que segment de population distinct).Deux espèces, la baleine franche de l'Atlantique Nord (avec seulement environ 366 individus restants) et la baleine de Rice (avec moins de 100 individus restants), sont considérées comme en danger critique d'extinction. Trois autres sont classés comme en voie de disparition (la baleine noire du Pacifique Nord, le rorqual bleu et le rorqual boréal), un comme vulnérable (le rorqual commun), un comme quasi-menacé (petit rorqual de l'Antarctique) et un comme manque de données (le rorqual d'Omura baleine). [134] Les espèces qui vivent dans les habitats polaires sont vulnérables aux effets du changement climatique en cours, en particulier au déclin de la glace de mer, ainsi qu'à l'acidification des océans. [135]

                    L'industrie de l'observation des baleines et les défenseurs de la chasse à la baleine soutiennent que la chasse à la baleine capture des baleines « amies » qui sont curieuses au sujet des bateaux, car ces baleines sont les plus faciles à attraper. Cette analyse affirme qu'une fois que les avantages économiques des hôtels, restaurants et autres équipements touristiques sont pris en compte, la chasse à la baleine est une perte économique nette. Cet argument est particulièrement controversé en Islande, car il s'agit de l'une des opérations d'observation des baleines les plus développées au monde et la chasse aux petits rorquals a repris en août 2003. Le Brésil, l'Argentine et l'Afrique du Sud soutiennent que l'observation des baleines représente un milliard de dollars en croissance. une industrie qui génère plus de revenus que la chasse commerciale n'en fournirait. [136] Le Pérou, l'Uruguay, l'Australie et la Nouvelle-Zélande soutiennent également les propositions visant à interdire définitivement la chasse à la baleine au sud de l'équateur, car Solor (une île d'Indonésie) est le seul endroit de l'hémisphère sud qui capture des baleines. [137] Les groupes anti-chasse à la baleine, tels que le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), affirment que les pays qui soutiennent une position pro-chasse à la baleine nuisent à leurs économies en chassant les touristes anti-chasse. [138]

                    La chasse commerciale à la baleine était historiquement importante pour l'économie mondiale. Toutes les espèces ont été exploitées, et à mesure que le stock d'un type s'appauvrissait, un autre type a été ciblé. L'ampleur de la chasse à la baleine a considérablement diminué au cours des années 1960, car tous les stocks de baleines avaient été épuisés, et a pratiquement cessé en 1988 après que la Commission baleinière internationale a imposé un moratoire interdisant la chasse à la baleine à des fins commerciales. [132] : 327-333 Plusieurs espèces exploitées commercialement ont rebondi en nombre, par exemple, les baleines grises peuvent être aussi nombreuses qu'avant la chasse à la baleine, ce qui en fait le premier mammifère marin à être retiré de la liste des espèces menacées. [139] La baleine franche australe a été chassée jusqu'à la quasi-extinction du milieu à la fin du 20e siècle, avec seulement une petite population (inconnue) autour de l'Antarctique. En raison de la protection internationale, la population de baleines franches australes a augmenté de 7 % par an depuis 1970. [140] À l'inverse, le stock oriental de baleines franches de l'Atlantique Nord a disparu d'une grande partie de son ancienne aire de répartition, qui s'étendait de la côte de l'Afrique du Nord à la mer du Nord et l'Islande, on pense que l'ensemble du stock se compose de seulement dix individus, ce qui rend le stock de l'Est fonctionnellement éteint. [132] [141]

                    Les baleines à fanons continuent d'être récoltées. Seules trois nations capturent des baleines : l'Islande, la Norvège et le Japon. Toutes ces nations font partie de la CBI, la Norvège et l'Islande rejetant le moratoire et poursuivant la chasse commerciale à la baleine. [142] Le Japon, faisant partie de la CBI, chasse les baleines en vertu du permis scientifique énoncé à l'article VIII de la Convention pour la réglementation de la chasse à la baleine, qui autorise la capture de baleines à des fins de recherche scientifique. [143] Le Japon a mis en place deux programmes de recherche principaux : la demande de permis conjoint pour les ressources aquatiques (JARPA) et le Programme japonais de recherche dans le Nord (JARPN). JARPN se concentre sur le Pacifique Nord et JARPA autour de l'Antarctique. JARPA a principalement capturé des petits rorquals de l'Antarctique, en capturant près de 7 000 dans une bien moindre mesure, ils ont également capturé des rorquals communs. [144] Les groupes d'activistes des droits des animaux, tels que Greenpeace, [145] s'opposent à la chasse scientifique au Japon, certains l'appelant un substitut à la chasse commerciale. [146] En 2014, la Cour internationale de justice (la branche judiciaire de l'ONU) a interdit la capture de baleines à quelque fin que ce soit dans le sanctuaire baleinier de l'océan Austral [147] cependant, le Japon refuse d'arrêter la chasse à la baleine et a seulement promis de réduire ses prises annuelles. par un tiers (environ 300 baleines par an). [148]

                    Les baleines à fanons peuvent également être affectées par les humains de manière plus indirecte. Pour des espèces comme la baleine noire de l'Atlantique Nord, qui migre à travers certaines des voies de navigation les plus fréquentées au monde, la plus grande menace est d'être heurtée par des navires. L'effet miroir de Lloyd's fait que les sons d'hélice à basse fréquence ne sont pas perceptibles près de la surface, là où se produisent la plupart des accidents. Combiné aux effets d'étalement et d'ombrage acoustique, le résultat est que la baleine est incapable d'entendre un navire qui s'approche avant qu'il n'ait été écrasé ou piégé par les forces hydrodynamiques du passage du navire. [149] Une étude de 2014 a noté qu'une vitesse inférieure du navire était corrélée à des taux de collision inférieurs. [150] La quantité toujours croissante de bruits océaniques, y compris les sonars, noie les vocalisations produites par les baleines, notamment chez le rorqual bleu qui produit la vocalisation la plus forte, ce qui rend la communication plus difficile. [151] [152] Les rorquals bleus cessent de produire des appels D de recherche de nourriture une fois qu'un sonar à moyenne fréquence est activé, même si la plage de fréquences du sonar (1 à 8 kHz) dépasse de loin leur plage de production sonore (25 à 100 Hz). [151]

                    L'intoxication par des substances toxiques telles que les polychlorobiphényles (PCB) est généralement faible en raison de leur faible niveau trophique. [153] Cependant, les déversements de pétrole peuvent constituer une menace importante, en particulier pour les petites populations, la baleine de Rice, déjà menacée, a probablement été dévastée par la marée noire de Deepwater Horizon, certaines estimations indiquant un déclin allant jusqu'à 22% de l'espèce. [154]

                    Certaines baleines à fanons peuvent être victimes de prises accessoires, ce qui est particulièrement grave pour les baleines franches de l'Atlantique Nord compte tenu de leur petit nombre. [155] Les baleines noires se nourrissent la bouche grande ouverte, risquant de s'emmêler dans toute corde ou filet fixé dans la colonne d'eau. Une corde s'enroule autour de leur mâchoire supérieure, de leurs nageoires et de leur queue. Certains parviennent à s'échapper, mais d'autres restent empêtrés. Si les observateurs le remarquent, ils peuvent être démêlés avec succès, mais d'autres meurent en quelques mois. D'autres baleines, comme les baleines à bosse, peuvent également être empêtrées. [156]

                    En captivité Modifier

                    Les baleines à fanons ont rarement été gardées en captivité. Leur grande taille et leur appétit en font des créatures coûteuses à entretenir. Des piscines de taille appropriée seraient également très coûteuses à construire. Par exemple, une seule baleine grise aurait besoin de manger 215 kilogrammes (475 lb) de poisson par jour, et la piscine devrait accueillir le veau de 4 mètres (13 pieds), avec suffisamment d'espace pour nager. [157] Seules les baleines grises ont survécu en étant gardées en captivité pendant plus d'un an. La première baleine grise, qui a été capturée dans la lagune de Scammon, en Basse-Californie du Sud, en 1965, s'appelait Gigi et est décédée deux mois plus tard d'une infection. [158] La deuxième baleine grise, qui a été capturée en 1971 dans le même lagon, a été nommée Gigi II et a été relâchée un an plus tard après être devenue trop grosse. [159] La dernière baleine grise, J.J., s'est échouée à Marina del Rey, en Californie, où elle a été transportée d'urgence à SeaWorld San Diego et, après 14 mois, a été relâchée parce qu'elle devenait trop grosse pour être prise en charge. Atteignant 8 700 kilogrammes (19 200 lb) et 9,4 mètres (31 pieds), J.J. était la plus grande créature à être gardée en captivité. [160]

                    L'aquarium Mito à Numazu, Shizuoka, Japon, abritait trois petits rorquals dans la baie voisine entourée de filets. L'un a survécu pendant trois mois, un autre (un veau) a survécu pendant deux semaines et un autre a été gardé pendant plus d'un mois avant de percer les filets. [161]


                    13 Poignée de main amicale

                    Après une dure journée de travail pour découvrir les secrets de l'univers, la meilleure chose à faire est de serrer la main de votre petit ami extraterrestre et de le remercier d'avoir partagé son point de vue avec notre humble race. C'est ce qui semble se passer ici, en tout cas. Un soldat est pris dans une poignée de main amicale avec un petit extraterrestre gris, et une personne qui semble être un médecin ou une sorte de savant fou se tient la main tendue, attendant son tour. Qui sait de quoi ces hommes (et cet extraterrestre) ont discuté avant que la photo ne soit prise, et qui sait où ils sont allés ou ce qu'ils ont fait après. Nous aurions certainement adoré écouter cette conversation. Ils parlaient probablement de trous de ver et comparaient le Coca-Cola de Sirius à celui de la Terre. Peut-être que l'extraterrestre leur a montré des photos de filles extraterrestres chaudes à la maison. S'il ne s'agit pas de diplomatie interplanétaire, nous ne savons pas ce que c'est.


                    Chasseur d'histoires factices

                    Il y a beaucoup de mythes et d'idées fausses sur le Moyen Âge.
                    Cette époque a duré environ 1000 ans et la vie était très différente à certains moments et à différents endroits, il est donc un peu idiot et difficile de faire des déclarations générales sur ce sujet.
                    Néanmoins, lorsque l'on parle de l'Europe médiévale ou que l'on voit des films se déroulant à cette époque, tant de choses sont évoquées qui sont totalement incorrectes.
                    Et oui, certains de ces mythes sont encore enseignés dans les écoles et sont donc assez courants.
                    Beaucoup de ces idées fausses proviennent d'écrivains et d'historiens victoriens qui ont reflété leur société victorienne dans la façon dont ils pensaient que la vie médiévale était.

                    J'ai donc fait cette amusante carte de bingo sur les mythes médiévaux.
                    Imprimez-le et préparez-le lorsque vous regardez une autre superproduction hollywoodienne se déroulant à l'époque médiévale, ou apportez-le dans les musées et les cours.

                    Ce que j'ai écrit ici est basé sur les opinions d'historiens et d'experts modernes qui tirent généralement leurs informations de documents médiévaux réels, de découvertes archéologiques, de preuves et d'autres sources.
                    Ne me croyez pas sur parole car tout cela est la vérité absolue, utilisez les liens que je partage et faites également vos propres recherches avant de vous décider.

                    N'oubliez pas que le Moyen Âge a duré 1000 ans et que certains de ces sujets se rapportent au début de la période médiévale, d'autres à la fin.
                    Et l'Europe était et est assez grande, donc certaines parties concernent l'Angleterre, d'autres la France, etc.
                    Quand je parle de l'Europe dans cet article, je veux dire la région que nous appelons l'Europe aujourd'hui.

                    Aussi Ceci est un travail en cours de réalisation.
                    Je me réjouis des améliorations et des corrections, également dans le texte ci-dessous et si besoin dans la carte Bingo.
                    S'il vous plaît laissez des commentaires.

                    Liens rapides

                    • Tout le monde a de mauvaises dents
                    • Personne ne vieillit
                    • Toujours la guerre
                    • Seul le clergé savait lire
                    • Les femmes n'ont ni droits ni travail
                    • Cochons et poulets dans la rue
                    • Pot de chambre vide de la fenêtre
                    • Les gens ordinaires ne se lavent jamais
                    • Tout le monde était court
                    • La terre est plate
                    • Vikings avec des casques à cornes
                    • Personne n'a bu d'eau
                    • Sorcières brûlées partout
                    • L'armure du chevalier est trop lourde pour se déplacer
                    • Nourriture fade et insipide
                    • Les gens n'ont jamais voyagé
                    • Pas de diversité raciale
                    • Les gens étaient ignorants
                    • Aucune connaissance médicale
                    • Peine de mort courante
                    • Pas de bonnes manières à table
                    • Des torches partout
                    • Salut à deux doigts

                    Tout le monde a de mauvaises dents

                    Bien que les soins dentaires n'étaient pas aussi avancés qu'aujourd'hui, les gens du Moyen Âge en avaient également moins besoin car leur alimentation ne contenait généralement pas (beaucoup) d'amidons, de sucres et d'acides raffinés.
                    L'alimentation moderne est bien meilleure pour les bactéries qui aiment endommager les dents et l'émail. Nous consommons des sodas, des bonbons, des additifs mais aussi du tabac et du café, tous mauvais pour les dents.
                    Les peuples médiévaux n'avaient pas ou très peu accès aux ingrédients et aux aliments qui endommageaient vraiment leurs dents.

                    Ils nettoyaient et se brossaient également les dents, il existe des recettes médiévales pour le soin des dents et ils utilisaient des chiffons pour se frotter les dents.
                    Il y avait même des brosses à dents mais les gens utilisaient aussi des brindilles mâchées comme brosses, la plante Glycyrrhiza glabra était et est particulièrement bien adaptée à ce travail, elle est mieux connue sous le nom de plante de réglisse et contient en fait des composés qui préviennent et traitent dent carie et maladie des gencives !
                    Ces bâtonnets à mâcher sont utilisés depuis des milliers d'années dans le monde entier.
                    Les soins dentaires n'ont pas été inventés par une personne ou un groupe, mais probablement par des personnes du monde entier lorsqu'elles ont commencé à avoir des problèmes avec leurs dents.
                    Il existe des preuves qui suggèrent que les hommes des cavernes préhistoriques utilisaient même des brindilles pour se nettoyer les dents.

                    Il y avait aussi des recettes de blanchiment des dents, principalement à base de plantes et assez inoffensives.
                    Les découvertes archéologiques ont montré que, bien que les dents des squelettes médiévaux présentent généralement plus d'usure, de plaque et de tartre, elles présentaient également beaucoup moins de cavités.
                    Bien sûr, leurs dents ne ressembleraient pas à la manière non naturelle qui est à la mode aujourd'hui dans certains pays d'être alignées droites, si blanches qu'elles vous font mal aux yeux, etc.
                    Le mal de dents était un gros problème et bien que souvent le seul remède soit une prière, il existe également des preuves d'une intervention dentaire assez sophistiquée.
                    Bien sûr, si la plaque n'était pas traitée et se transformait en tartre, cela affecterait la gencive et pourrait éventuellement entraîner la perte des dents.
                    Les peuples médiévaux n'avaient pas de dents parfaites, ils avaient beaucoup de problèmes avec leurs mâchoires, leurs maux de dents, leur perte osseuse, etc.
                    Mais leurs dents n'étaient pas aussi mauvaises qu'elles sont souvent représentées dans les films ou à la télévision, le cliché des dents noires, jaunes et des jeunes avec presque pas de dents dans la bouche ne correspond tout simplement pas vraiment à ce que les choses étaient vraiment à l'époque médiévale L'Europe .
                    Les choses ont empiré très rapidement lorsque le sucre est devenu une partie plus importante de l'alimentation des gens.

                    Crâne d'une femme, âgée de 25 à 30 ans, qui vivait dans ce qui est aujourd'hui le Gloucestershire au 6ème siècle après JC.

                    Et oui, s'ils avaient un problème avec leurs dents, les dommages seraient plus extrêmes et souvent non camouflés avec de fausses dents.
                    Donc, si vous avez un abcès, une carie ou un autre problème, vous perdez votre ou vos dents et passez le reste de votre vie à vous promener sans cela, ce qui n'arrive pas très souvent aujourd'hui.
                    Ce n'est qu'au 15ème siècle qu'ils ont commencé à percer des dents et à remplir des trous avec de l'or.

                    Mâle adulte tué tué à la bataille de Visby en 1361.

                    Citation intéressante
                    “Lorsque vous vous levez le matin, étirez vos membres pour stimuler la chaleur naturelle. Peignez ensuite vos cheveux car cela enlève la saleté et réconforte le cerveau. Lavez votre visage à l'eau froide pour donner une belle couleur à votre peau et stimuler la chaleur naturelle. Nettoyez votre nez et votre poitrine en toussant, et nettoyez vos dents et vos gencives avec l'écorce d'un arbre parfumé.
                    Taddeo Alderotti, ‘On the Preservation of Health’, XIIIe siècle,

                    Personne ne vieillit

                    Les chiffres de l'espérance de vie à l'époque médiévale n'étaient pas très élevés, mais c'est parce que les taux de mortalité infantile élevés sont souvent inclus dans les calculs.
                    Un meilleur aperçu de l'espérance de vie peut être obtenu en examinant les personnes qui ont survécu à l'enfance et leur âge au moment de leur mort.
                    En regardant les registres paroissiaux et les squelettes trouvés lors de fouilles archéologiques, nous pouvons voir qu'il n'était pas rare que des gens vivent dans la soixantaine et même dans la soixantaine.
                    Bien sûr, beaucoup de gens sont encore morts beaucoup plus jeunes, les femmes par exemple risquaient leur vie à chaque fois qu'elles tombaient enceintes.
                    Cela place l'espérance de vie de ceux qui ont survécu à l'enfance assez proche de ce qu'elle est aujourd'hui et même un peu plus élevée qu'elle ne l'était pendant une grande partie de notre histoire après l'ère médiévale.
                    Même s'il est bien sûr impossible de dire quoi que ce soit à ce sujet pour l'ensemble de l'époque et du monde médiéval tant les situations différaient énormément entre certaines régions et certaines époques.
                    Néanmoins, nous pouvons affirmer sans risque que l'idée que les personnes ne vivent jamais ou rarement au-delà de la trentaine est un mythe.
                    Sources
                    Le cycle de vie en Europe occidentale par Deborah Youngs
                    BBC ‘Vivons-nous vraiment plus longtemps que nos ancêtres ?’
                    ‘La vie médiévale : l'archéologie et le parcours de la vie’ par Roberta Gilchrist
                    Un archéologue démystifie le mythe selon lequel la plupart des gens sont morts jeunes avant la médecine moderne
                    Les Anciens sont-ils morts jeunes ? Par le Dr Christine Cave
                    Estimation de l'espérance de vie au Moyen Âge
                    La vie et la mort de jeunes femmes médiévales : les preuves ostéologiques Par Shapland, Lewis & Watts
                    Espérances de vie par H.O. Lancaster
                    La qualité de la vie au village dans l'Angleterre médiévale, par Joan Ling

                    Toujours la guerre

                    Cette époque est souvent décrite comme violente et comme celle des guerres en continu. Mais nous avons cette vision biaisée de l'époque parce que les guerres sont ce qu'on écrit le plus sur la vie quotidienne n'était tout simplement pas si intéressante pour les historiens il y a quelques décennies.
                    Il n'était pas du tout étrange pour une personne médiévale de vivre toute sa vie sans connaître la guerre.

                    Seul le clergé savait lire

                    Bien que l'éducation n'était pas accessible à tous, il n'est pas vrai non plus que seul le clergé savait lire.
                    Nous ne savons pas vraiment combien de personnes étaient analphabètes dans l'Europe médiévale, pour des raisons d'accessibilité, j'utiliserai le terme alphabétisation pour la capacité de lire et/ou d'écrire dans cet article même si bien sûr, maîtriser l'écriture était tout autre chose qu'apprendre à lire. .
                    À l'époque, personne ne faisait vraiment du porte-à-porte pour demander si les gens savaient lire ou écrire, il n'y a aucun document, à ma connaissance, qui nous montre exactement qui pouvait ou ne pouvait pas lire ou écrire n'importe où dans l'Europe médiévale.
                    Nous basons donc notre connaissance sur quelles sources écrites sont laissées, qui dans de nombreux cas sont des manuscrits et des livres chers, rares et importants, enluminés, religieux et souvent écrits en latin ou en français, ce qui peut suggérer que seuls ceux qui ont appris ces langues, les instruits, les politiciens, les dirigeants, les clercs, etc. étaient alphabétisés.
                    Ceux qui ne connaissaient pas le latin ou le français étaient considérés comme analphabètes, littéralement

                    Mais les gens ordinaires qui n'ont pas eu la chance d'apprendre (beaucoup) le latin ont écrit, dans leur langue régionale, les langues qu'ils parlaient, le dialecte vernaculaire.
                    Souvent juste phonétiquement, sans se soucier de la grammaire ou des normes comme il y en avait pour le latin.
                    Pour pouvoir écrire comme ça, il suffit d'apprendre l'alphabet.
                    Même pour un roturier, la possibilité de tenir des registres ou de laisser un message deviendrait utile tôt ou tard.
                    Malheureusement, une grande partie de ce que les gens ordinaires ont écrit a été perdu car ils ont rarement eu l'occasion d'écrire des livres ou même des documents officiels.
                    Ils utilisaient également de l'écorce et de la cire avec un stylet ou un bâton, au lieu du cher vélin (parchemin) et de la plume et de l'encre.
                    Malheureusement, cela signifiait également que leurs écrits survivaient rarement très longtemps.

                    L'une des nombreuses tablettes de cire du XIVe siècle trouvées à York, qui comprenait un poème en anglais Midde.
                    © York Archaeological Trust for Excavation and Research Limited

                    Des tablettes de cire, des stylets ou leurs restes ont été retrouvés dans toute l'Europe, certains datant de l'époque romaine.
                    Dans les années 1950, plus de 1000 écrits en écorce de bouleau ont été trouvés en Russie, l'état unique du sol dans la région de Novgorod avait conservé des lettres et des dessins datant du XIe au XVe siècle.
                    Plus d'une centaine de stylets ont également été trouvés.

                    Stylets en métal pour tablettes de cire © M.J. Fuller

                    Il s'agissait de lettres personnelles, de documents commerciaux, de messages très privés, d'histoires obscènes et même d'exercices scolaires et de dessins réalisés par des enfants.
                    La plupart semblent avoir été écrits par des gens ordinaires et cette découverte a complètement changé nos idées sur l'alphabétisation dans cette région à l'époque.
                    Dix-sept écrits d'un garçon appelé Onfim ont été trouvés.
                    Les experts ont estimé son âge entre 6 et 7 ans et une grande partie de ce qu'il nous a laissé semble être des devoirs.
                    Il pratique l'alphabet, des copies de psaumes et même ce qui a pu être des prières personnelles demandant à Dieu de l'aider.
                    Juste un jeune enfant qui apprend à écrire à l'aide d'un simple stylet et d'un morceau d'écorce.

                    Lettre d'écorce de bouleau no. 202 [17] contient des leçons d'orthographe et des dessins réalisés par un garçon nommé Onfim sur la base du dessin, les experts estiment son âge entre 6 et 7 à l'époque.

                    Toujours dans les années 1950, des centaines de textes médiévaux écrits sur bois et os ont été trouvés à Bergen, en Norvège, les inscriptions dites de Bryggen.
                    Ils sont très similaires aux écrits sur l'écorce de bouleau, ils semblaient aussi avoir été écrits par des gens ordinaires.

                    "Gyða segir at þú gakk heim" traduction "Gyða te dit de rentrer à la maison”
                    XIIe siècle, Norvège.

                    Nous avons donc la preuve de trois endroits en Europe et à proximité qui nous montrent que les gens lisaient et écrivaient dans des langues régionales, nous savons qu'ils utilisaient des matériaux très rares pour survivre à l'ère moderne, nous avons trouvé de nombreux outils utilisés pour écrire et qu'il est peu probable que seules quelques personnes aient écrit et possédé tous ces stylets, de combien de stylets a-t-on besoin ?!
                    Cela ne prouve bien sûr pas que les gens du commun lisaient et écrivaient dans toute l'Europe médiévale, les niveaux d'alphabétisation différaient par époque et par région, mais je pense que vous conviendrez qu'il serait étrange que seuls les habitants des régions où les conditions spéciales s'arrêtent ces écrits détruits étaient les seuls endroits en Europe où les gens faisaient cela.
                    Selon l'archéologue Nicola Rogers “by c. AD 1200, tout le monde était susceptible de connaître quelqu'un qui savait lire“.
                    En plus de tout cela, nous avons bien sûr aussi écrit dans des langues régionales qui sont en effet officielles, mais si la noblesse, les clercs, etc. écrivaient & lisaient le latin & & le français, alors à qui étaient destinés ces documents ?
                    Qui, par exemple, était censé lire la chronique de Peterborough du XIIe siècle, les célèbres « Contes de Canterbury » de Geoffrey Chaucer et la populaire « Bible de Wycliffe » du XIVe siècle, tous écrits en moyen-anglais ?
                    La plupart des classes dirigeantes pendant une grande partie du Moyen Âge n'ont pas lu ni même parlé et compris correctement les langues courantes ou ont simplement préféré parler le français par exemple, ce qui suggère qu'au moins dans certains cas, l'écriture dans les langues régionales était destinée à d'autres personnes que ceux qui sont au sommet de la société.

                    “Dieu m'aide” Graffiti du 14ème siècle, St Mary's, Steeple Bumpstead, Angleterre.

                    Si un article ou un livre vous donne une estimation des chiffres de l'alphabétisation dans l'Europe médiévale, vérifiez l'étude et les sources utilisées, est-ce basé sur des livres, sur des manuscrits, sur tous les types ou écrits, etc.
                    En plus de cela, nos idées sur ce sujet, comme pour beaucoup, ont changé au cours des dernières décennies.
                    De nouveaux enregistrements ont été trouvés, de nouvelles études ont été faites.
                    Il est sage de prendre tout ce qui a été écrit sur ce sujet (ou tout autre sujet dans cet article) qui date de quelques décennies avec une pincée de sel et cela vaut la peine de vérifier si quelque chose de plus récent a peut-être été écrit à ce sujet.

                    En conclusion, l'alphabétisation pragmatique était plus courante que nous ne le pensions/enseignions depuis très longtemps, surtout dans les villes et les cités, chez les commerçants, les commerçants, etc., c'est-à-dire les paysans urbains.

                    Les femmes n'ont ni droits ni travail

                    Ce chapitre n'a pas encore été écrit, mais pendant une grande partie de l'ère médiévale dans une grande partie de l'Europe occidentale, les femmes avaient plus de droits que la plupart des gens ne le pensent et c'est à la Renaissance qu'elles ont commencé à les perdre.
                    En plus de cela, beaucoup possédaient également des magasins et travaillaient.
                    Sources
                    Devenir médiéval
                    La vie et la mort de jeunes femmes médiévales : les preuves ostéologiques Par Shapland, Lewis & Watts

                    Cochons et poulets dans la rue

                    Bien que les animaux se promenaient parfois dans les villes et les villages, ce ne serait pas le chaos que nous voyons souvent dans les films.
                    Les poulets et les porcs avaient de la valeur et les propriétaires ne voulaient bien sûr pas risquer de les perdre ou de se blesser, de se perdre, etc.
                    En plus de cela, les gens du Moyen Âge, comme nous, ne voulaient pas que leurs affaires soient couvertes d'excréments.
                    Les porcs étaient généralement gardés dans des enclos ou se promenaient librement dans les bois lorsqu'ils appartenaient à un seigneur.
                    Bien sûr, les poulets, chats et autres animaux sont difficiles à contenir et ils se promenaient sûrement librement dans les fermes, dans une ville ou une ville, les gens essaieraient d'éviter cela.
                    Non seulement il y avait parfois des règles et des lois à propos de ce genre de choses, mais c'est aussi du bon sens.
                    Vous ne voudriez pas qu'ils se perdent, vous voudriez savoir où vous deviez chercher les œufs et en plus de cela, vous pouvez imaginer ce que ce serait si les poulets entraient et sortaient des maisons.
                    À l'époque médiévale, les maisons n'avaient souvent pas de verre aux fenêtres et la porte était souvent ouverte, probablement en permanence en été.
                    Ce qui voudrait dire que n'importe quel animal pourrait entrer.
                    Voudriez-vous cela?

                    Pot de chambre vide de la fenêtre

                    Cela s'est produit, mais pas vraiment à l'époque médiévale.
                    Bien sûr, je ne dis pas que cela ne s'est jamais produit, mais beaucoup de gens ont cette idée que les villes médiévales ont ce problème et que c'était si courant que les gens criaient “gardyloo” (Gardez à l’eau, regardez l'eau) comme une sorte d'avertissement.
                    Encore une fois, c'est une de ces choses qui était vraiment une chose mais à la toute fin de l'ère médiévale et après cela.
                    Jusqu'à la Renaissance, la plupart des villes et villages n'étaient pas encore surpeuplés et avaient souvent un caractère agricole, c'est-à-dire que la plupart des maisons avaient un jardin ou une cour, une dépendance à l'arrière, etc.
                    Il n'y avait aucune raison de vider un pot de chambre par la fenêtre.
                    Pourquoi risqueriez-vous une amende ou d'être poignardé au visage par quelqu'un qui passerait sous votre fenêtre si vous pouviez tout aussi bien le jeter sur votre tas de compost au bout de votre jardin ou le conserver et le vendre ensuite, comme il l'avait fait une certaine valeur.
                    À cette époque, la plupart des maisons n'avaient même pas de deuxième étage, ce qui rendrait également cela un peu difficile.
                    Lorsque les villes et les villages ont commencé à grandir et à devenir surpeuplés, les choses ont mal tourné.
                    C'est à ce moment-là que les gens ont commencé à construire des maisons plus hautes, mais l'espace dans ces zones est également devenu si précieux que les jardins et les cours ont commencé à devenir plus petits et à disparaître.
                    De plus, dans les villes, vous n'aviez plus vraiment besoin d'un jardin car il y avait des magasins et des marchés où vous pouviez acheter les herbes et les légumes que vous y cultiviez, le commerce est devenu une partie plus importante de la vie quotidienne qu'auparavant.
                    Mais cela signifiait également que davantage de personnes vivaient dans de petites zones alors qu'elles n'avaient plus d'espace pour mettre une dépendance, leur propre puits ou où jeter leurs déchets.
                    Et avec des maisons plus hautes, cela signifiait également que dans de nombreux cas, les personnes au rez-de-chaussée avaient peut-être encore un jardin ou une cour, mais les personnes vivant aux étages supérieurs ne pouvaient pas l'utiliser.
                    Vous pouvez imaginer que lorsque vous devez soudainement transporter vos déchets dans une décharge spéciale ou attendre qu'ils soient collectés, la tentation de les jeter quelque part où vous n'étiez pas censés devenir très tentante commence à devenir très tentante.
                    Comme toujours dans l'histoire, la surpopulation cause des problèmes.
                    Les archives médiévales montrent des gens qui se plaignent et se mettent très en colère contre des voisins qui ont fait des dégâts ou causé de l'inconfort.
                    Des amendes au 14ème siècle à Londres pouvaient être imposées à toute personne vivant à proximité de l'endroit où la saleté a été trouvée, donc si vous voyiez votre voisin jeter des déchets dans la rue, vous savez que vous risquez également une amende.
                    D'autres exemples montrent qu'une personne surprise en train d'uriner dans la rue a presque été battue par les habitants pour avoir fait quelque chose d'aussi sale et qu'un homme qui a jeté juste une peau de poisson dans la rue a infligé une amende au propriétaire de la maison qui s'est ensuite mis en colère. il a battu la litière.
                    Si quoi que ce soit, les anciens documents semblent suggérer que les Européens médiévaux ont vraiment essayé de garder les villes et les villages propres et la plupart des exemples de personnes qui deviennent vraiment plutôt sales viennent de plus tard.
                    Cette magnifique illustration date de 1555 par exemple

                    “Van schade de uytworpinghe” (À propos des dégâts causés par les projections) de Joos de Damhoudere, Louvain (belgique), 1555

                    À peu près à la même époque, le 16ème siècle (donc techniquement juste après ce que nous considérons généralement comme l'ère médiévale), nous voyons plusieurs nouvelles lois surgir concernant le traitement des déchets en Belgique.
                    Y compris une loi très spécifique stipulant que les fenêtres donnant sur la cour ou le jardin d'un voisin avaient besoin de barreaux pour qu'un "pot à pisse" ne puisse pas être vidé par cette fenêtre.
                    Il semble que bien que cela se soit produit auparavant, cela est devenu un problème sérieux à la fin et après l'ère médiévale.
                    Et même alors, les visiteurs étrangers ont loué les pays bas pour leur propreté et leur propreté.
                    Ainsi, même lorsque c'était quelque chose qui nécessitait des lois spécifiques, ce n'était toujours pas quelque chose qui, du moins à Anvers, semble avoir transformé les rues en une immense fosse d'aisance.
                    Bien sûr, les choses ont souvent mal tourné et il y a eu beaucoup d'accidents et d'incidents où en effet les gens ont fini par se plaindre d'une odeur nauséabonde ou de déchets partout.
                    Mais l'idée que ce n'était pas seulement la vie quotidienne courante mais réelle pour toute l'Europe médiévale tout le temps est le mythe.
                    À cette époque, les gens associaient l'odorat à la santé, le mauvais air était supposé être malsain.
                    Ainsi, en plus de ne pas aimer les mauvaises odeurs, nos ancêtres avaient une raison supplémentaire de vouloir essayer de lutter contre les situations insalubres.
                    Ils n'étaient pas si différents de nous, ils n'aimaient pas vivre dans des villes sales, malodorantes et sales et se sont battus pour essayer d'éviter/réparer cela quand cela s'est produit.

                    C'est l'une des rares images qui montre quelqu'un en train de vider ce qui pourrait être un pot de chambre d'une fenêtre qui est souvent utilisé comme une illustration de cette mauvaise habitude.
                    Mais il a été publié à la toute fin de l'ère médiévale et le vidage n'est clairement pas fait par paresse ou par habitude mais comme une manière subtile de montrer son opinion sur les musiciens qui font du vacarme tard dans la nuit.

                    Nocte ludere in plateis (Sérénade la nuit).
                    De Sebastian Brant’s ‘Das Narrenschiff’ (Navire des fous), Bâle ca. 1497

                    En bref, il y a toujours eu des paresseux sales et coquins qui ont jeté leurs déchets par les fenêtres, mais dans une grande partie de l'Europe médiévale, cela semble avoir été un crime rare auquel les forces de l'ordre et les voisins réagiraient durement, tout comme aujourd'hui vraiment.
                    Les déchets étaient pour la plupart déversés dans leur propre cour, donnés à un collecteur ou emmenés dans une décharge communale ou dans une rivière, un ruisseau ou un caniveau spécial destiné uniquement à cet effet qui aurait de l'eau qui s'y écoulait et donc ne causerait pas beaucoup de puanteur, à moins qu'il s'est bouché et bien, ce serait horrible.
                    Lorsque les villes sont devenues surpeuplées, ce système qui fonctionnait relativement bien s'est effondré.

                    Prime
                    Carte des approvisionnements en eau à l'intérieur et à l'extérieur de l'abbaye de Christchurch à Canterbury à partir des années 1160.
                    Avec des sources, des réservoirs de rétention, de l'eau acheminée vers les bassins, les cuisines et les toilettes

                    Les gens ordinaires ne se lavent jamais

                    Les peuples médiévaux se souciaient beaucoup de l'hygiène et lavaient, souvent quotidiennement, oui même les pauvres.
                    Parce que des sources nous disent que les gens ont rarement pris un bain, nous supposons qu'ils ne se sont pas lavés, mais prendre un bain n'est pas la même chose que se laver.
                    Prendre un bain impliquait généralement de remplir une grande baignoire avec de l'eau chaude, ce qui signifiait souvent faire bouillir de l'eau sur un feu ouvert, la transporter dans des seaux jusqu'à cette baignoire, la recouvrir de tissu (des éclats !), ajouter des herbes, du savon, etc. beaucoup de temps et d'efforts et c'était donc quelque chose qui n'était pas aussi facile qu'aujourd'hui.
                    Cependant, obtenir une plus petite quantité d'eau chaude était beaucoup plus facile, simplement en plaçant des pierres dans la cheminée (toujours brûlante), en attendant qu'elles soient chaudes, puis en les plaçant dans un seau ou un bol, vous obtiendrez de l'eau chaude facilement et rapidement.

                    Nous savons de l'historien romain Publius Cornelius Tacitus que les tribus germaniques ont commencé leur journée par la baignade, souvent avec de l'eau chaude (source)

                    Mais bien qu'une grande baignoire garnie de tissu rempli d'eau chaude ne soit pas quelque chose que tout le monde puisse faire tous les jours, se laver avec de l'eau d'un seau ou sauter dans un étang ou une rivière était accessible à tous.
                    Les gens se souciaient de l'hygiène, même les paysans et les agriculteurs.
                    On a conseillé aux gens de changer leurs sous-vêtements tous les jours et à peu près tous les livres de comptes des ménages sont remplis de paiements aux lavandières.
                    Outre le lavage d'un bassin, il y avait bien sûr presque toujours accès à de l'eau propre car les villes, les villes et les villages étaient dans la plupart des cas construits près d'un ruisseau, d'une rivière ou d'un lac, mais il y avait aussi beaucoup de bains publics, ils étaient extrêmement populaires et beaucoup utilisé.
                    Et bien sûr, il y avait eu des Juifs en Europe depuis l'époque romaine qui se baignaient assez régulièrement dans le cadre de leur religion.

                    Bien que la plomberie intérieure soit bien sûr plutôt rare dans l'Europe médiévale, elle n'était pas non plus inconnue.
                    Certains palais, monastères, abbayes et même de riches maisons disposaient de l'eau courante et de voies d'évacuation des eaux usées du bâtiment.
                    En Grande-Bretagne, la Worshipful Company of Plumbers a été fondée au 14ème siècle et une grande partie de son travail consistait à installer, réparer et entretenir des conduites.
                    Exeter et Londres disposaient tous deux de réseaux de tunnels et de canalisations amenant de l'eau douce dans la ville, ceux qui en avaient les moyens dans certains cas pouvaient demander que des canalisations supplémentaires soient connectées à leur domicile ou à leur lieu de travail, comme les brasseurs, les cuisiniers, les poissonniers, etc.
                    Lorsque Henri VI est passé par Cheapside en 1432 à son retour de France, le Conduit a été utilisé pour fournir du vin gratuit aux masses, les gens pouvaient remplir leurs cruches dans les fontaines publiques de Londres.
                    Avec tous ses défauts, au moins, c'est un peu de la plomberie médiévale que la société moderne ne pourrait pas

                    L'industrie médiévale du savon était énorme dans l'Europe médiévale et avait bientôt besoin de guildes pour ceux qui étaient impliqués dans le commerce et la production, Naples avait une guilde de savonniers depuis le 6ème siècle, la France en avait un siècle plus tard.
                    et la fabrication du savon était faite par des hommes et des femmes, souvent bien formés, mais le savon était utilisé en Europe depuis peut-être des milliers d'années.
                    Les Grecs savaient fabriquer du savon depuis des millénaires mais les Gaulois, les Celtes et les tribus germaniques sont tous connus pour avoir également fabriqué et/ou utilisé du savon avant l'ère romaine.
                    Les Romains n'utilisaient pas vraiment de savon jusque-là, ils utilisaient des huiles pour nettoyer leur corps.
                    Mais ils semblent avoir été très impressionnés par le savon qu'ils ont trouvé lorsqu'ils ont conquis l'Europe occidentale, en particulier le savon allemand était considéré comme le meilleur selon Aelius Galenus (AKA Claudius Galenus, Galen ou Galen de Pergame), un médecin, chirurgien et philosophe grec. dans l'Empire romain (129 après JC - environ 200/c. 216) bien que certains historiens soutiennent que les sources de ces affirmations n'étaient peut-être pas de Galenus.
                    Mais Pline, César, Cornelius Tacite et Aretaeus de Cappadoce ont également écrit sur les tribus européennes utilisant du savon, se baignant et se souciant généralement de leur hygiène
                    Les Romains ont commencé à transporter le savon qu'ils ont trouvé en Europe dans tout l'empire, considérant le savon germanique comme le meilleur qui soit.
                    Quoi qu'il en soit, il était considéré comme d'une qualité exceptionnelle par les érudits égyptiens, romains et palestiniens.
                    Certaines sources suggèrent que les tribus occidentales utilisaient du savon pour leurs cheveux et que les Romains l'aimaient également comme produit capillaire. puis fonctionnait exactement comme plus tard et ils n'auraient pas pu ignorer le fait que même s'ils ne l'utilisaient que dans leurs cheveux, cela enlevait également la graisse et la saleté de leur corps.
                    Il est également intéressant que Pline ait mentionné qu'il existe à la fois du savon liquide et du savon dur, ce qui suggère également différentes utilisations.
                    Les Romains mentionnent également que les Gaulois l'utilisaient pour rendre leurs cheveux rouges, mais cela me suggère également que quelques produits et utilisations du savon ont été mal compris ou mélangés, après tout, je ne pense pas que de simples cendres, suif et eau aient beaucoup d'un effet colorant sur les cheveux.
                    Je pense que l'idée que le savon ne soit qu'un produit capillaire peut être une sorte de malentendu du côté romain, mais nous ne pouvons bien sûr pas le prouver.
                    Lors de recherches sur l'histoire du savon, il ne sera pas toujours facile de déterminer si les sources historiques parlent de savon pour le corps, les cheveux, les tissus, l'usage médical ou peut-être même simplement le sol.
                    Une autre complication est que beaucoup de ces sources très anciennes ont été perdues et nous devons nous fier à des traductions beaucoup plus tardives qui ne sont pas toujours exactes.

                    Par exemple, Zosimos de Panopolis a décrit à la fois le savon et le processus de fabrication du savon vers 300 après JC, mais la plupart de ses travaux semblent être des traductions ultérieures, des compilations, etc. choses lui-même.

                    Cependant, produit capillaire ou non, nous savons que les gens ont vraiment commencé à utiliser du savon sur leur corps au 4ème siècle lorsque Theodorus Priscianus a décrit le savon français comme quelque chose avec lequel vous vous lavez la tête.
                    Lorsque les Maures ont envahi l'Espagne et que le commerce et les contacts entre les Arabes et les Européens sont devenus plus intenses, les Européens de l'Ouest ont peut-être été initiés à de nouveaux types de savons durs de meilleure qualité.
                    Dans l'extrême sud de l'Europe et encore plus au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les gens utilisaient des ingrédients comme l'huile d'olive et des herbes odorantes et il est rapidement devenu plus populaire que le savon local.
                    Au début, un savon comme celui-ci était plus cher à cause du transport et des ingrédients, mais assez rapidement, les Européens ont commencé à importer l'huile et à fabriquer leur propre savon.
                    Au 8ème siècle, le savon fabriqué avec de l'huile au lieu de suif était largement disponible dans de nombreux pays européens.
                    Mais les gens médiévaux connaissaient plusieurs recettes de savon relativement faciles avec des ingrédients et des techniques qui étaient disponibles même pour les gens ordinaires, après tout, le savon le plus basique n'est rien d'autre que de la cendre (alcalin) & eau (fait de la lessive) et le suif (graisse animale fondue) si vous devez le lier.
                    C'est même dans la bible
                    “Alors un homme pur ramassera les cendres de la génisse, et les stockera hors du camp dans un lieu pur et ils seront gardés pour l'assemblée des enfants d'Israël pour l'eau de purification dont elle doit être purifiée. péché.”

                    Au début de l'Irlande médiévale, offrir un bain à vos invités était une hospitalité de base, ne pas offrir à un visiteur la possibilité de se baigner, ou au moins de se laver les mains et les pieds, était considéré comme une insulte et oui, ce n'était pas seulement parmi la noblesse et les riches.

                    Mais bien sûr, lorsque les hommes et les femmes se déshabillent et s'assoient dans de l'eau chaude tout en prenant souvent un verre, les choses peuvent devenir un peu coquines.
                    C'est une autre raison pour laquelle l'église a commencé à s'opposer à ces lieux de débauche, ils ne les ont pas interdits mais ils ont parfois créé leurs propres bains publics, pour empêcher les gens de se baigner et de pécher en même temps.
                    En plus de cela, les fléaux qui sont devenus une horreur de retour à la fin de l'ère médiévale ont également endommagé la popularité de ces lieux.
                    Avec des maladies hautement contagieuses qui tuent des millions de personnes, les gens ont commencé à éviter les bains publics, après tout, quand vous pensiez que vous pourriez tomber malade au toucher ou même en respirant le même air, vous ne voulez vraiment pas entrer dans une baignoire avec des étrangers ou visiter d'autres lieux publics très fréquentés.
                    Le célèbre philosophe hollandais Erasmus a écrit en 1526
                    ” Il y a vingt-cinq ans, rien n'était plus à la mode dans le Brabant que les bains publics. Aujourd'hui, il n'y en a plus… le nouveau fléau nous a appris à les éviter. “
                    À cette époque, l'accent sur l'hygiène est passé du lavage de votre corps au lavage de vos vêtements.
                    Les gens pensaient que l'eau, en particulier l'eau chaude, ouvrirait les pores, ce qui n'est pas agréable pendant les pandémies.
                    Ils ont donc commencé à se baigner/se laver moins souvent et à faire plus d'efforts pour changer leurs sous-vêtements plus régulièrement et les laver beaucoup.
                    Cela ne signifie pas non plus que les gens ont complètement cessé de se laver.
                    Ils ont commencé leur journée en se frottant avec un chiffon propre et en utilisant de l'eau froide, ce qui non seulement vous rend toujours propre, mais aussi vous rend dur et viril, du moins selon mon grand-père.
                    Cela explique aussi pourquoi les gens ont mentionné qu'ils ne se baignaient pas très souvent, quand ils parlaient de se baigner, ils voulaient dire une immersion totale dans un bain d'eau chaude, un luxe mais aussi un peu dangereux car cela ouvrait les pores, donc quelque chose qu'on ne devrait pas 8217t le font en public avec beaucoup d'autres personnes, comme ils le faisaient à l'époque médiévale et romaine.
                    Malheureusement, les gens ne comprenant pas le déclin de la culture des bains publics et en lisant comment les gens se baignaient moins ont conduit les gens à supposer que tout le monde était sale et jamais lavé et d'une manière ou d'une autre, cette idée a ensuite été projetée au moyen-âge au lieu de la Renaissance.
                    Quelques siècles plus tard, une taxe sur le savon a été introduite en Angleterre en 1712, ce qui a bien sûr énormément augmenté le prix du savon, ce qui en fait un luxe.
                    C'est pourquoi à la fin de l'ère médiévale et au début de la Renaissance, l'état d'hygiène a commencé à se dégrader dans de nombreuses villes.
                    Il faudrait un certain temps avant que le bain et le lavage ne redeviennent monnaie courante.

                    De plus, il est assez intéressant de voir que les gens semblent penser qu'à cette époque, les cultures en dehors de l'Europe étaient en quelque sorte plus propres et plus hygiéniques.
                    Ceci est généralement basé sur des observations (rarement impartiales) de voyageurs mais aussi parce que des personnes ayant des pratiques d'hygiène strictes, souvent religieuses, comme les Wuḍū dans l'islam et les netilat yadayim dans le judaïsme, qui impliquent généralement le lavage des mains.
                    Celles-ci jouent toujours un rôle important dans ces religions (et dans d'autres), mais pas tellement dans « l'Occident » où la religion a cessé de jouer un rôle important dans la vie de nombreuses personnes.
                    Mais dans le christianisme, il existe également de nombreuses règles d'hygiène rituelles et habitudes.

                    La pandémie de peste noire est originaire d'Asie et a également tué d'innombrables personnes au Moyen-Orient et en Afrique, ce n'était pas seulement une chose en Europe, c'est donc une pandémie, pas une épidémie.
                    Mais même en Europe, plusieurs villes ont réussi à éviter la peste et certaines zones ont été moins touchées que d'autres, même si rien ne suggère que les conditions d'hygiène étaient très différentes dans ces endroits.
                    La peste noire est venue à l'origine des puces sur les rongeurs, mais lorsqu'elle a sauté sur les humains et leurs puces/vives, elles sont peut-être devenues le principal propagateur.
                    Certains historiens ont la théorie selon laquelle les puces et les rats ne voyagent pas aussi vite que la peste, il fallait donc que ce soient les gens qui étaient à blâmer pour avoir escorté la mort le long de la route de la soie, à cheval, sur des voiliers, de ville en ville.
                    Les endroits qui ont été épargnés ont juste eu de la chance, n'étaient pas le long d'une route commerciale, étaient éloignés, n'ont pas eu beaucoup de visiteurs, etc.
                    Mais tout cela est encore vivement débattu par les historiens, certains disent également que la peste est peut-être aéroportée, malheureusement, il n'y a tout simplement pas assez de données pour tirer des conclusions définitives sur la façon dont la peste noire s'est réellement propagée, pour le moment.
                    Mais actuellement, il semble que c'est l'isolement qui a sauvé les gens, et non plus le lavage.
                    Si l'hygiène avait joué un rôle essentiel dans la propagation de la peste noire, nous aurions assisté à des changements dramatiques dans les décès parmi les différentes cultures, religions, régions.

                    Bien sûr, toutes les communautés, surtout les plus grandes, ont des zones et certains habitants qui ne sont pas aussi propres que les autres.
                    Les rues où travaillaient les bouchers ou les tanneurs, le quartier où vivaient les pauvres, etc., pouvaient avoir des situations d'insalubrité supplémentaires lorsque les règles et les lois strictes étaient ignorées et qu'ils n'avaient pas (encore) été contraints de faire leur travail en dehors des murs de la ville.
                    Juger une ère de 1000 ans dans une région aussi vaste que l'Europe sur la base de situations extrêmes dans certaines rues de certaines villes est bien sûr ridicule, après tout, il existe encore aujourd'hui des villes modernes avancées qui ont certaines zones qui peuvent être qualifiées de dégoûtantes.

                    Cependant, jusqu'à la toute fin de l'ère médiévale et le début de la Renaissance, la plupart des villes médiévales n'étaient tout simplement pas si grandes et avaient encore un fort caractère agricole.
                    En d'autres termes, la plupart des maisons avaient encore un terrain avec de la place pour une dépendance, une fosse d'aisance et souvent même un puits, bien que dans de nombreux cas, ce n'était qu'un trou dans le sol.
                    Bien sûr, cela signifie également que même si les peuples médiévaux étaient propres et lavés régulièrement, leur mode de vie attirait toujours la vermine, après tout, d'une certaine manière, la plupart d'entre eux vivaient encore dans des fermes même s'ils n'étaient pas des agriculteurs.
                    Une maison avec un jardin, une fosse d'aisance, quelques animaux, serait toujours un endroit attrayant à visiter pour toutes sortes d'animaux et d'insectes.

                    Se soucier de l'hygiène n'était pas non plus quelque chose que les Européens ont appris plus tard par l'interaction avec d'autres cultures, ils en étaient obsédés depuis avant l'époque romaine.
                    Bien sûr, comme toujours, l'interaction avec d'autres cultures leur a appris de nouvelles choses et leur a fait découvrir d'autres manières, parfois meilleures.
                    D'un autre côté, les étrangers visitant une nouvelle partie du monde auraient presque toujours du mal à comprendre les habitudes locales et considéreraient souvent certaines traditions comme barbares ou sales même si elles étaient peut-être simplement différentes.
                    Par exemple, les musulmans et les juifs étaient et sont habitués à se baigner/se laver plusieurs fois par jour, pour la prière, pour ceux qui font les choses différemment ou pour qui se laver les mains n'est pas une cérémonie mais quelque chose qu'ils font en privé et rapidement, peut sembler plus sale.
                    Après tout, les humains avaient l'habitude de juger les autres cultures et leurs habitudes en fonction des leurs sans se soucier d'essayer de vraiment comprendre la façon dont les autres font les choses.
                    Même aujourd'hui, dans certaines parties du monde, certaines personnes se douchent le matin et avant d'aller se coucher, ce qui semble totalement exagéré pour beaucoup d'autres.

                    Et quand certains considéraient les Vikings comme très propres car ils passent beaucoup de temps sur leur apparence, d'autres les considéraient plutôt sales pour toute une maisonnée partageant le même bol en se lavant.
                    Soyez toujours critique envers les sources de telles histoires.
                    Un prêtre a qualifié les Vikings de trop propres, un musulman les a qualifiés de sales, c'étaient tous deux des étrangers qui ne pouvaient peut-être pas être considérés comme totalement impartiaux.
                    Les Vikings eux-mêmes ont des histoires de baignade, ont laissé derrière eux beaucoup de produits d'hygiène, etc.
                    Si vous voulez vraiment comprendre les habitudes d'hygiène d'une culture, regardez leurs propres sources si vous le pouvez, pas (seulement) ce que les étrangers ont dit à leur sujet.

                    Citation intéressante
                    “Lorsque vous vous levez le matin, étirez vos membres pour stimuler la chaleur naturelle. Peignez ensuite vos cheveux car cela enlève la saleté et réconforte le cerveau. Lavez votre visage à l'eau froide pour donner une belle couleur à votre peau et stimuler la chaleur naturelle. Nettoyez votre nez et votre poitrine en toussant, et nettoyez vos dents et vos gencives avec l'écorce d'un arbre parfumé.
                    Taddeo Alderotti, ‘On the Preservation of Health’, XIIIe siècle.

                    L'un des plus anciens systèmes d'assainissement et d'assainissement (et même une possible toilette intérieure) jamais découvert semble avoir été construit dans plusieurs maisons à Skara Brae, juste à côté de la côte écossaise, une colonie néolithique d'environ 3000 avant notre ère.
                    Certaines maisons avaient même des « enclaves semblables à des cellules » qui pouvaient avoir fonctionné comme des toilettes intérieures.
                    En passant, bien que les Chinois utilisaient déjà du papier toilette, ils n'utilisaient pas d'eau pour se nettoyer après une visite aux toilettes que les Européens auraient pu faire, après avoir nettoyé avec un grattoir, de la mousse ou de la paille, malheureusement ce n'était pas un sujet que les gens voulaient enregistrer de longs documents historiques détaillés sur l'époque, nous devons donc principalement deviner.
                    En d'autres termes, les Européens, tout comme les gens partout ailleurs, semblent s'être souciés de se laver pendant à peu près toute l'histoire.
                    Ce n'est qu'à la fin de l'ère médiévale que cela a commencé à mal tourner de façon dramatique, les villes sont devenues surpeuplées et surpeuplées, les maisons ont perdu leurs petits lopins de terre et avec cela leurs fosses d'aisance personnelles, leurs dépendances, leurs puits, etc.
                    Où et chaque fois que de grands groupes de personnes vivent dans une petite zone, l'hygiène en souffre toujours.
                    Nous savons que de nombreux peuples médiévaux étaient infestés de vers ronds et de ténias, de puces et de poux.
                    Peu importe combien ils lavaient, peignaient et nettoyaient, vivant dans des communautés densément occupées avec beaucoup de trafic commercial et entourés d'animaux, dans des maisons qui, peu importe combien ils essayaient, ne pouvaient pas être exemptes de vermine et d'insectes, signifiait que la situation s'est de pire en pire et finalement parfait pour les puces et les poux qui ont transporté la peste bubonique et les animaux (et les personnes) sur lesquels ils ont voyagé.
                    Néanmoins, la plupart des histoires que nous connaissons sur les villes dégoûtantes et sales datent d'après l'ère médiévale, lorsque les villes sont devenues vraiment surpeuplées.

                    Alors, qu'est-ce que les gens médiévaux sentaient?
                    Fumée.
                    Indépendamment du fait qu'ils se lavent tous les jours, utilisent du parfum, du savon ou ne se lavent jamais du tout, eux et une grande partie de leur monde sentaient généralement la fumée.
                    Chaque maison et la plupart des pièces avaient une cheminée à foyer ouvert presque tout le temps, c'est ainsi que les gens se réchauffaient mais s'assuraient également qu'ils avaient toujours de l'eau chaude.
                    Ils s'asseyaient autour, les femmes y travaillaient.
                    J'ai fait cela, j'ai vécu la vie d'une femme médiévale dans une maison reconstruite du 14ème siècle dans un parc archéologique et de ma propre expérience, je peux vous dire que mes vêtements en laine, sous-vêtements en lin, couvre-chef, bas et cheveux étaient tous imprégnés avec l'odeur de la fumée et elle maîtrisait à peu près n'importe quelle autre odeur, même après des jours de cuisson sur des feux chauds pendant une vague de chaleur, portant 2 couches de vêtements et pas de lavage.

                    Un petit mythe à côté La plupart des gens du Moyen Âge se mariaient en été parce que c'était à ce moment-là qu'ils prenaient leur bain annuel et portaient un bouquet de mariée pour masquer l'odeur de la mariée alors que le bain n'était pas très récent.
                    Comme indiqué ci-dessus, nous connaissons des personnes lavées, lavées, utilisées avec du savon.
                    Surtout dans les occasions qui se termineraient soi-disant par deux personnes partageant un lit ensemble, les gens se laveraient un peu.
                    Une partie du mythe est que c'est pourquoi les mariages d'été étaient si populaires avec beaucoup de fleurs.
                    Mais dans l'Angleterre médiévale par exemple, dans les communautés rurales, les mariages d'hiver étaient beaucoup plus populaires, ce qui est logique car il y avait moins de travail à faire sur la terre et il y aurait de la viande fraîche pour la fête.
                    Les fleurs étaient symboliques, rien de plus, rien de moins.
                    D'ailleurs avez-vous réellement essayé cela?
                    Arrêtez de vous laver pendant quelques jours ou semaines puis allez discuter avec vos amis tout en portant un bouquet de fleurs.
                    Pensez-vous vraiment que quelques fleurs masqueront cette odeur ?

                    Tout le monde était court

                    Les découvertes archéologiques nous montrent que les squelettes de nos ancêtres médiévaux n'étaient pas beaucoup plus courts que ceux de nos grands-parents dans les années 1930.
                    Ce qui est environ 10 cm plus court que ce que nous sommes aujourd'hui.
                    Les petites portes dans les châteaux, les petits lits et les armures des enfants nous faisaient penser que les gens étaient petits à l'époque, mais bien sûr, nous pensons aussi que si nous sommes plus grands que nos grands-parents, plus nous remontons dans le temps, plus les gens étaient petits.
                    Mais les petites portes avaient d'autres raisons, les gens dormaient souvent à moitié assis dans des lits et notre taille dépend de notre qualité de vie, pas de l'époque à laquelle nous vivons.

                    Rues sales et boueuses

                    Bien que, bien sûr, de nombreux villages et villes aient des chemins de terre qui devenaient boueux lorsqu'il pleuvait, les rues pavées étaient également courantes et il y avait aussi souvent des gouttières pour aider à évacuer la pluie.
                    En plus de cela, de nombreuses villes avaient des règles strictes concernant ce que les gens étaient autorisés à faire et à ne pas faire avec le morceau devant chez eux.
                    Ne pas le garder propre, jeter des ordures devant votre porte d'entrée, etc., pourrait vous coûter une vilaine amende.

                    La terre est plate

                    Il n'y a aucune preuve qui suggère que la croyance que la terre était plate était très courante à l'époque médiévale.
                    Bien sûr, il y avait des gens qui croyaient cela, mais pour autant que je sache, nous avons très peu de preuves pour prouver que cette croyance était courante.
                    L'une des raisons pour lesquelles les gens pensent que c'était courant au moyen-âge est que si ‘Topographia Christiana‘, un essai du 6ème siècle écrit par le voyageur et plus tard l'ermite Cosmas Indicopleustes qui a affirmé que la terre était plate et passe pas mal d'encre à expliquer que beaucoup d'autres personnes ont tort.
                    Indicopleustes était déjà une exception en pensant cela lorsqu'il a écrit l'essai, je ne connais personne d'autre qui défende la théorie de la terre plate au Moyen Âge.
                    Une autre source rare montrant quelqu'un pensant que la terre n'avait pas la forme qu'elle a vient de Copernic, son livre "De revolutionibus orbium coelestium" de 1543 où il décrit Lactance comme quelqu'un qui "parle assez enfantinement de la forme de la Terre", quand il se moque de ceux qui ont déclaré que la Terre a la forme d'un globe”.
                    Nous avons donc une source qui montre quelqu'un qui doutait que le monde soit un globe et il est à juste titre ridiculisé pour cette opinion.
                    En face, nous avons plusieurs sources montrant que les gens savaient que la terre était ronde et qu'elle n'était pas non plus considérée comme une sorte de déclaration controversée.
                    Bien sûr, les anciens Grecs savaient déjà que la terre était sphérique depuis le 5ème siècle avant JC et les érudits médiévaux étaient d'accord et soutenaient cette idée au moins depuis le 7ème siècle.
                    Thomas d'Aquin a écrit dans son Summa Theologiae (écrit au XIIIe siècle)
                    Le physicien prouve que la Terre est ronde par un moyen, l'astronome par un autre : car ce dernier le prouve au moyen des mathématiques, par ex. g. par les formes des éclipses, ou quelque chose du genre tandis que le premier le prouve au moyen de la physique, e. g. par le mouvement des corps lourds vers le centre.”
                    Et bien sûr, Dante Alighieri a écrit sur une terre sphérique et a même décrit le changement de gravité lorsqu'il est passé par le centre de la terre et s'est retrouvé près de Jérusalem dans son poème épique du 14ème siècle "Inferno".
                    La propagande antireligieuse victorienne et le mouvement romantique de l'époque sont coupables d'avoir mal interprété quelques sources et de supposer à tort que la tension entre l'église et la science qui existait à l'époque victorienne était encore pire à l'époque médiévale.
                    L'église soutenait la science et les arts à l'époque et ce n'est que lorsque les scientifiques ont commencé à découvrir des choses qui se heurtaient à l'histoire de la Bible que la relation est devenue tendue.
                    À l'époque médiévale, l'église supposait que la science ne ferait que les aider à mieux comprendre Dieu et le monde qu'il a créé.
                    En bref, il n'y a aucune preuve qui suggère que les gens pensaient généralement que la terre était plate.
                    Contrairement à aujourd'hui…

                    Sources
                    Article de ThoughtCo par Robert Wilde
                    Science, technologie et médecine médiévales : une encyclopédie par Thomas F. Glick, Steven John Livesey, Faith Wallis

                    Vikings avec des casques à cornes

                    Il n'y a aucune preuve qui suggère qu'un Viking ait déjà eu des cornes sur son casque.
                    La fin.

                    Personne n'a bu d'eau

                    Les gens pensent que les gens buvaient du vin et de la bière parce que l'eau était trop sale.
                    Ça n'a pas de sens.
                    Les gens buvaient beaucoup de bière (légère) et de vin, mais l'eau était également très populaire.
                    Les gens n'ont peut-être pas tout à fait compris comment les bactéries fonctionnaient, mais ils mettent beaucoup de travail et d'efforts pour garder leurs puits et autres sources d'eau propres et non pollués.
                    Et, bien sûr, selon l'endroit où vous habitiez, il y avait souvent beaucoup de sources d'eau douce.
                    Aux Pays-Bas, les gens pouvaient facilement creuser un trou dans leur jardin et obtenir de l'eau douce, mais aussi quand il y avait une rivière à proximité, les gens savaient probablement que creuser un trou à côté leur donnerait une eau relativement propre et filtrée par le sable.
                    Des puits sont découverts lors de fouilles archéologiques dans toute l'Europe.
                    Les colonies, les villes, les villages, les villes, etc. semblent tous avoir eu des gens qui creusaient des puits partout où ils le pouvaient.
                    Comme ces endroits avaient encore un caractère très agricole et que la plupart des maisons auraient eu une cour ou un bout de terrain derrière, les gens avaient souvent leur propre puits, ou plus d'un.
                    J'ai moi-même examiné une fois une maison hollandaise du XVIe siècle dans une ville médiévale qui montrait des preuves d'au moins 7 puits creusés par ses habitants au fil des ans.
                    Pas seulement à l'extérieur non plus, ils semblaient avoir soulevé quelques tuiles dans leur maison, creusé un trou jusqu'à ce qu'ils trouvent de l'eau et l'aient utilisée jusqu'à ce qu'ils n'en aient plus besoin ou ne veuillent plus l'utiliser.
                    Mais en plus des puits, il existe également des exemples de villes apportant de l'eau propre de l'extérieur des murs de la ville dans la ville
                    En bref, il existe de nombreuses preuves qui montrent que les gens buvaient de l'eau, il n'y en a aucun qu'ils n'aient pas fait ou même pensé que l'eau potable était en quelque sorte toujours malsaine ou dangereuse.
                    Ils buvaient beaucoup de bière, mais cela ne signifiait pas qu'ils étaient ivres tout le temps.
                    Pendant la plus grande partie de la journée, ils buvaient une bière très légère, presque sans alcool.
                    Sources
                    Medievalist.net
                    Jim Chevallier
                    Time Traveller’s Guide de l'Angleterre médiévale
                    La vie dans l'Europe médiévale : réalité et fiction

                    Sorcières brûlées partout

                    Pendant la majeure partie de l'ère médiévale, l'église a affirmé que les sorcières n'existaient pas et a combattu ces superstitions.
                    Lorsque les sorcières étaient capturées, elles étaient généralement pendues.
                    La combustion des sorcières est d'une époque plus récente.

                    L'armure du chevalier est trop lourde pour se déplacer

                    En moyenne, une combinaison complète ou une armure ne pèse pas plus que ce que portent les soldats modernes.
                    Ils ont des articulations et sont très flexibles et l'idée que si un chevalier tombait, il ne pourrait plus se tenir debout ou qu'ils avaient besoin d'aide pour être hissés sur leur cheval est un non-sens.

                    Nourriture fade et insipide

                    Ce n'est pas parce que de nombreuses épices n'étaient pas encore importées de pays lointains que les gens n'avaient pas accès à d'autres moyens de donner plus de goût à leurs aliments.
                    Le paysan médiéval avait une alimentation saine et équilibrée qui, en fonction de bonnes récoltes, les gardait bien nourris, correctement nourris car il ne manquait de rien de majeur.
                    Ils mangeaient des ragoûts de viande, des légumes, du pain, des œufs, du poisson, des fruits et des produits laitiers.
                    Et bien sûr des herbes de leur propre jardin comme le persil, le romarin, le thym, le basilic, l'ail, la ciboulette et bien d'autres.
                    De quoi altérer radicalement le goût de votre repas.
                    Certains diraient que le régime médiéval était d'une certaine manière plus sain que le régime alimentaire composé d'aliments transformés que de nombreuses personnes modernes ont.
                    Bien sûr, ceux qui étaient riches avaient accès à des types de viande plus nombreux et différents.
                    Nous savons ce que les paysans ont mangé grâce aux recherches archéologiques et nous avons aussi des recettes qui nous apprennent ce que mangeaient les riches et je peux dire par expérience qu'ils sont tous les deux très savoureux.
                    Sources
                    Nouveau scientifique
                    Medievalists.net
                    Université de Bristol
                    La consommation de viande au XVe siècle

                    Les gens n'ont jamais voyagé

                    Bien que, bien sûr, beaucoup de gens n'aient pas eu la chance ou l'opportunité de voyager, l'idée qu'il soit extrêmement rare que quelqu'un ne quitte jamais sa ville ou son village est incorrecte.
                    Les gens allaient aux foires et aux marchés des villes voisines, mais beaucoup se rendaient également en pèlerinage pour visiter des sanctuaires et des reliques, parfois dans des endroits assez éloignés, parcourant de nombreux kilomètres.
                    Des badges et des souvenirs de pèlerins ont été trouvés dans toute l'Europe et ce n'était pas seulement les riches et les riches qui ont fait ces voyages.
                    Mais aussi des aspects plus courants de la vie impliquaient des voyages, par exemple de nombreux enfants apprenaient un métier dans un autre village de la ville et les foires et les marchés étaient traditionnellement un lieu où les jeunes se rencontraient et cela conduisait souvent à des mariages, ce qui signifie que se marier dans de nombreux des cas impliquaient également un déménagement dans une autre ville.
                    Et bien sûr, en plus d'aller au marché ou à la foire pour faire du shopping ou s'amuser, c'était aussi un endroit où les gens avaient la possibilité de vendre leurs propres marchandises.
                    Le commerce était une autre raison pour laquelle même les gens ordinaires se rendaient dans un autre village ou une autre ville.
                    Pensez-y si personne n'avait voyagé, la peste bubonique n'aurait pas pu atteindre autant de coins du monde.

                    Pas de diversité raciale

                    Ceci se rapporte au point précédent.
                    Les gens voyageaient beaucoup et surtout dans les villes, vous trouviez des marchands, des marins et des pèlerins de tout le monde alors connu.
                    Même les plus petits villages ont été visités par des étrangers lors des marchés, foires, etc.
                    Bien sûr, la société médiévale n'était pas aussi diversifiée sur le plan racial qu'aujourd'hui et je ne dis pas que les non-européens étaient communs, mais le mythe ici est que l'Europe médiévale n'était pas du tout diversifiée sur le plan racial, avec d'autres termes que les Européens médiévaux ne verraient jamais les gens. avec une peau non blanche n'importe où.
                    Mais la réalité est que voir, par exemple, une personne noire à Londres n'aurait pas été un gros problème, il y avait eu des Noirs en Grande-Bretagne depuis l'époque romaine et il existe plusieurs (principalement) des archives de la fin du Moyen Âge/début de l'Élisabeth qui montrent des groupes de Perses, Indiens et Maures vivant en tant que personnes libres dans plusieurs régions de Grande-Bretagne, des groupes souvent assez grands pour être considérés comme une petite communauté.
                    Au 7ème siècle, Cantorbéry en Grande-Bretagne avait un abbé, Adrian qui était soi-disant berbère et passait beaucoup de temps à voyager en Grande-Bretagne.
                    Et l'Europe médiévale n'était pas seulement l'Angleterre ou l'Allemagne, elle s'étendait jusqu'au sud de l'Espagne et de l'Italie où l'interaction avec les peuples du continent africain était encore plus courante.
                    Dans les années 1600, jusqu'à 5 à 7% de la population portugaise était noire.
                    Les entrées des registres paroissiaux de Londres du XVIe siècle montrent également un certain nombre de "maures" et de "nègres" qui non seulement y vivaient mais se sont mariés, ont eu des enfants, etc.
                    Des recherches ADN récentes sur les restes trouvés à bord du Mary Rose, le navire de guerre Tudor qui a coulé en 1545, ont montré que deux des huit squelettes avaient un héritage nord-africain, ce qui en fait très probablement des Arabes.
                    L'équipe de plongée de sauvetage de 1547 était dirigée par Jacques Francis, un Guinéen.
                    L'examen archéologique des sépultures de la peste à Londres montre également que 30% des personnes enterrées là-bas étaient d'ascendance (partielle) africaine (source).
                    Bien sûr, la diversité raciale ne signifie pas nécessairement les Noirs et les Blancs, cela signifie également les Juifs, les Roms (depuis le XIe siècle), etc.
                    Même dans la littérature/la légende/le folklore, des personnes avec une couleur de peau non blanche étaient présentes, trois des Chevaliers de la Table Ronde étaient des hommes de couleur et les « non Caucasiens » étaient également fortement représentés dans l'art médiéval européen.
                    Aussi dans la religion, ils étaient loin d'être rares, les Européens médiévaux connaissaient les mages (les trois sages), l'égyptien Saint Maurice était un saint noir très populaire, etc.

                    Cela ne veut pas dire que les habitants des petits villages auraient été habitués à voir des gens de l'extérieur de l'Europe mais ce n'est pas impossible non plus.
                    Les gens ont voyagé plus que la plupart des gens de nos jours ne semblent le penser.
                    Mais oui, il y avait des Européens médiévaux qui ne verraient jamais quelqu'un avec une autre couleur de peau.
                    Ainsi, le Moyen Âge a duré environ 1000 ans et l'Europe médiévale était plutôt vaste.
                    Je ne dis pas que TOUTE l'Europe était racialement diverse pour TOUTE l'ère médiévale, mais dire que TOUTE l'Europe pour TOUTE l'ère médiévale était simplement blanche et que les gens n'ont jamais vu de personnes à la peau foncée ou d'autres races est un mythe.
                    Dans cette situation, le mot divers est utilisé pour montrer que la population médiévale de l'Europe n'était pas aussi similaire qu'on le pense souvent, pas complètement homogène.

                    Sources
                    « Officiellement absent mais réellement présent » : preuves bioarchéologiques de la diversité de la population à Londres pendant la peste noire, 1348-1350 après JC », par Rebecca Redfern et Joseph T. Hefner
                    Chevaliers noirs, chevaliers verts, chevaliers de couleur All A-Round: Race et la table ronde
                    Europe centrale noire

                    Les gens étaient ignorants

                    Bien que l'éducation n'était pas accessible à tous, l'idée que l'époque était sans éducation et ignorante n'est pas correcte.
                    C'est souvent la raison pour laquelle l'ère médiévale (pas seulement la première partie) est encore, à tort, appelée « l'âge des ténèbres » et définie comme une ère « caractérisée par l'ignorance, arriérée dans l'apprentissage, dépourvue de lumière intellectuelle »
                    Le terme est dépassé et n'est généralement plus utilisé par ce que j'aime appeler les historiens sérieux.
                    Cette idée de regarder l'ère (début) médiévale est née alors que l'ère était encore en cours, la personne qui a développé le concept de « l'âge des ténèbres » est Francesco Petrarca/Petrarch du 14ème siècle.
                    Vivant à Rome et étant un grand admirateur de la Rome antique, il pensait, étonnamment, que tout avait empiré après l'effondrement de l'empire romain.
                    Sa vision négative des siècles précédents était politique (il avait du pouvoir et une bonne réputation) et partiale.
                    D'une certaine manière, c'est comme n'importe quel politicien qui dit que lorsque son peuple dirigeait le monde, tout allait mieux.
                    Le cardinal italien et historien ecclésiastique de l'Église catholique romaine Cesare Baronio a inventé le terme « âges sombres » comme un moyen de décrire le début de l'ère médiévale comme une période de ténèbres intellectuelles, mais le terme (et la mauvaise réputation a ensuite été utilisé pour décrire tous les l'époque médiévale, jusqu'à tout récemment.
                    Il est logique pour les Italiens de penser que les choses allaient bien pendant l'empire romain et bien quand ils se sont impliqués dans la Renaissance et que tout entre ces deux temps était terrible.
                    L'effondrement après le départ des Romains est bien sûr loin d'être aussi important que les gens semblent souvent le penser, pour commencer, la vie en Europe romaine n'était pas fantastique pour la plupart des gens au début, ce n'était pas une époque aussi glorieuse que certains pense que c'était.
                    Nous connaissons tous les grandes villes et les villas chics, mais la plupart des gens vivaient encore comme agriculteurs ou dans de petits villages et ils n'ont pas remarqué beaucoup de toutes ces choses que les Romains ont jamais faites pour eux.
                    Mais il y a bien sûr eu quelques changements, de minimes qui ont pris des siècles à se produire dans des régions plus proches de l'Italie comme la Gaule et l'Espagne, à des plus grands et plus extrêmes à l'extérieur de l'empire, comme en Grande-Bretagne.
                    Il y a eu en effet une baisse des capacités techniques avec l'arrêt de l'exportation et du commerce de certains produits tels que la céramique et certains produits de luxe. Bien sûr, ne plus faire partie d'un empire colonial signifiait aussi un déclin du commerce à longue distance en général, ce n'était pas le bon moment économiquement parlant.
                    Et il y a également eu un déclin de la connaissance du grec en tant que langue, ce qui a signifié qu'une source importante de connaissances est devenue moins accessible aux quelques-uns qui y avaient accès au départ.
                    Mais l'apprentissage grec et romain n'a jamais été oublié, l'église l'avait préservé et ces œuvres qui n'étaient plus disponibles ont été recherchées et trouvées par des érudits chrétiens au 11ème siècle.
                    Et la propagation des écoles monastiques irlandaises (scriptoria) dans toute l'Europe a jeté les bases de la Renaissance carolingienne.
                    À l'époque du Haut Moyen Âge, l'Europe (1000-1250) reprenait la tête des découvertes scientifiques.
                    Les universitaires ont également commencé à traduire des textes grecs anciens mais aussi arabes, il y avait beaucoup d'échanges d'idées et de connaissances, des universités ont été créées et les universitaires ont été encouragés à voyager et à donner des conférences dans toute l'Europe.
                    Bien sûr, les connaissances islamiques et juives avaient une grande valeur mais elles n'étaient pas nécessairement non européennes, les gens oublient souvent qu'une assez grande partie de ce que nous appelons l'Europe aujourd'hui était islamique et juive, autrement dit la distance entre l'Europe médiévale et l'Europe islamique ou le monde hébreu n'était pas si grand, dans une grande partie de l'Europe, la connaissance, la culture et la science islamiques et hébraïques faisaient partie de la vie.
                    Comme souvent avec la science, il ne s'agit pas d'un trafic à sens unique, lorsque les gens interagissaient et que les cultures se heurtaient, se heurtaient ou se combinaient, ils apprenaient les uns des autres, puis s'amélioraient séparément, puis apprenaient à nouveau les uns des autres.
                    En 1200, des traductions de Ptolémée, Aristote, Archimède, Euclide et d'autres Grecs et des écrivains arabes et juifs Avicenne, Averroès et Maïmonide étaient devenues disponibles en latin et se sont développées et ont contribué à.
                    Le Moyen Âge a pris fin lorsque « La Renaissance » a commencé mais la célèbre Renaissance (surfaite) que nous connaissons tous (XVe/XVIe siècle) a été précédée de trois autres Renaissances !
                    La Renaissance carolingienne (VIIIe et IXe siècles), la Renaissance ottonienne (Xe siècle) et la Renaissance du XIIe siècle.

                    Conclusion Il y a eu plusieurs périodes caractérisées par un renouveau culturel important en Europe (occidentale) au Moyen Âge et l'idée d'un effondrement total de l'Europe après le départ des Romains a été longtemps exagérée.
                    Le Moyen Âge fut une ère de (majeur) progrès médical, culturel, scientifique, philosophique et littéraire.

                    />Observation annuelle du mouvement des planètes, vers 1100 après JC.
                    (BL, MS Royal 13 A XI, f. 143v) Explication de la façon dont l'ombre de la terre et de la lune crée à la fois des éclipses lunaires et solaires. (1464:)
                    (BL, MS Royal 19 A IX f. 104, 106) Schéma du système solaire d'environ 900 après JC.
                    (BL, MS Harley 3017, f. 94)

                    Aucune connaissance médicale

                    Bien que le monde de la médecine ne soit bien sûr pas aussi sophistiqué qu'aujourd'hui, l'idée que les médecins n'avaient aucune idée de ce qu'ils faisaient et que toutes les connaissances romaines et classiques aient été perdues est également incorrecte.
                    Il y avait des hôpitaux propres et bien gérés et des squelettes montrent des exemples de procédures médicales compliquées qui ont réussi.
                    Les progrès de la médecine ne se sont pas arrêtés lorsque l'Empire romain s'est effondré, certaines connaissances grecques et romaines ont été perdues, mais de nombreux progrès en chirurgie, chimie médicale, dissection et médecine pratique ont été réalisés à l'époque médiévale.
                    Théodoric de Lucques a écrit au 13ème siècle
                    ” Chaque jour, nous voyons de nouveaux instruments et de nouvelles méthodes [pour extraire des flèches] être inventés par des chirurgiens intelligents et ingénieux.”
                    Tout le monde connaît bien sûr les célèbres femmes médecins Hildegarde de Bingen (si vous ne le faites pas, honte à vous), qui a écrit sur le fonctionnement des hôpitaux, la formation des gens, etc.
                    La pharmacie domestique a véritablement commencé au Moyen Âge et cela a bien sûr eu un effet énorme sur l'avenir de la médecine.
                    Saviez-vous que les villes médiévales avaient plus de lits d'hôpitaux que la plupart des villes modernes d'aujourd'hui ?
                    Dans certaines villes, ils se sont rendu compte que les maladies sexuellement transmissibles étaient infectieuses et les prostituées étaient régulièrement contrôlées pour cette raison.
                    Et oui, ils avaient des anesthésiques.
                    L'éminent chirurgien du 14ème siècle Guy de Chauliac a écrit sur l'anesthésie par inhalation, des médicaments qui endort les patients à base d'opium, de jus de morille, d'hyoscyamus, de mandragore, de lierre, de pruche et de laitue.
                    Ils imbibaient une éponge fraîche de ces jus, la laissaient sécher au soleil et, au besoin, la mettaient dans de l'eau tiède et la tenaient sous les narines du patient jusqu'à ce qu'il s'endorme. (1)

                    Ils ont fait de la chirurgie externe sur des choses telles que les ulcères du visage et les cataractes oculaires, ils ont aussi fait de la chirurgie interne, pour enlever les calculs de la vessie par exemple, et ils ont appris à utiliser le vin comme antiseptique.
                    Les chirurgiens médiévaux ont enlevé les flèches, les morsures de chien, les amputations, la chirurgie des yeux et même la chirurgie du cerveau.
                    Une autre citation intéressante
                    “Lorsque vous vous levez le matin, étirez vos membres pour stimuler la chaleur naturelle. Peignez ensuite vos cheveux car cela enlève la saleté et réconforte le cerveau. Lavez votre visage à l'eau froide pour donner une belle couleur à votre peau et stimuler la chaleur naturelle. Dégagez votre nez et votre poitrine en toussant, et nettoyez vos dents et vos gencives avec l'écorce d'un arbre parfumé. Faites de l'exercice avec modération, car c'est bon d'être fatigué il stimule la chaleur naturelle.”
                    Taddeo Alderotti, ‘On the Preservation of Health’, XIIIe siècle.

                    L'avant-bras d'un homme qui a vécu entre le 12ème et le 16ème siècle, une plaque de cuivre a été installée pour supporter une fracture, la croissance osseuse montre que l'homme a survécu à l'opération et que la blessure a assez bien guéri. Il a été trouvé au monastère de Varnhem à Västergötland, en Suède.
                    ©Musée Historiska Photographie Pelle Bergström

                    On pourrait soutenir que nos ancêtres médiévaux ont en fait inventé l'hôpital, les pharmacies, les lunettes, le concept de quarantaine et plus encore.

                    Peine de mort courante

                    Nous savons que le monde médiéval en est un où vous avez vu des potences partout et vous pourriez être pendu, brûlé, écartelé et horriblement torturé pour les plus petits crimes.
                    Bien que ces choses se soient produites, elles n'étaient pas aussi courantes qu'on le suggère souvent.
                    Exécuter quelqu'un ou l'enfermer coûtait de l'argent à une communauté et il existait d'autres moyens de punir quelqu'un qui étaient bien meilleurs pour les responsables.
                    Dans de nombreux cas, les gens ont été condamnés à payer une amende à la place ou à aller en pèlerinage.
                    Cela a fait de l'argent à la communauté ou du moins ne leur a rien coûté et à la place s'est débarrassé du fauteur de troubles pendant un certain temps d'une manière qui aiderait peut-être ceux qui ont dit au méchant d'aller en pèlerinage à aller au paradis, leur donner accès aux possessions laissées et avec un peu de chance, il n'est jamais revenu.

                    Pas de bonnes manières à table

                    Le cliché des peuples médiévaux mangeant avec leurs mains et jetant des restes par terre est aussi un mythe.
                    Pour les classes supérieures et tous ceux qui les admirent, comme les commerçants et les nouvelles classes moyennes, bien manger avec des manières et une étiquette décentes était très important.
                    Pour les paysans et les roturiers, cela n'aurait également aucun sens car même les restes avaient de la valeur et pouvaient souvent être utilisés pour nourrir les animaux, faire des choses avec, etc.

                    Des torches partout

                    Nous voyons cela dans tous les films et émissions de télévision, des torches aléatoires partout, pas seulement dans les châteaux mais aussi dans les rues.
                    Comme l'éclairage public médiéval.
                    Ils sont là parce que lorsque les gens font un film ou une série télévisée, ils veulent être sûrs que vous voyez ce qui se passe.
                    En réalité, les bougies, les torches, les lampes à huile coûtent toutes de l'argent.
                    Les torches ne brûlent pas très longtemps, 30 à 40 minutes maximum, ce sont des bâtons avec du tissu et du carburant (généralement) et elles fonctionnent très bien pendant un petit moment, mais si vous les voulez comme éclairage réel sur un mur ou une rue, vous #8217d a besoin de quelqu'un ou de plusieurs personnes pour les remplacer constamment.
                    Les lampes à huile et les bougies étaient beaucoup plus courantes mais aussi généralement pas bon marché,
                    Le rushlight (une moelle séchée de la plante de jonc imbibée de graisse ou de graisse dans un support) était la source de lumière la plus courante en plus de la cheminée.

                    Les gens utilisaient des lumières près d'eux et quand ils allaient quelque part, ils les emportaient dans une lanterne.
                    De plus, le type de torches médiévales utilisées dans les châteaux qui brûlaient plus longtemps que, disons, 30 à 40 minutes ne ressemblait pas à ce que nous savions dans les films et les séries télévisées, au lieu d'un bâton avec du matériel brûlable à la fin, il s'agissait de longs bâtons entièrement fait de matériau combustible.

                    Salut à deux doigts

                    L'insulte où quelqu'un met deux doigts d'une main en l'air avec le dos de la main vers celui qu'il salue n'est pas médiéval.
                    Pendant longtemps, l'histoire a couru que cela remonte aux environs de la bataille d'Azincourt où des archers qui risquaient de perdre leurs doigts s'ils étaient attrapés par l'ennemi, montraient leurs doigts pour montrer qu'ils les avaient toujours.
                    C'est une belle histoire, mais malheureusement, il n'y a aucune preuve pour la soutenir.
                    L'histoire selon laquelle les archers se feraient couper les doigts est vraie, ou du moins il est vrai qu'ils l'ont peut-être cru comme Henry V l'a mentionné une fois dans un discours avant une bataille, mais il a mentionné l'enlèvement de trois doigts et c'est le seul mention que nous avons de cela et il n'y a aucune preuve que cela se produise réellement, cela pourrait simplement avoir été un peu de propagande alarmiste.
                    Certaines images médiévales semblent montrer des archers faisant le geste, mais il n'y a aucun contexte, nous ne savons pas pourquoi ils le font ni ce que cela signifie.
                    Mais le plus accablant est qu'à part ce que je viens de mentionner ici, il ne semble pas y avoir de preuve concernant le signe v utilisé comme une insulte jusqu'au début du 20e siècle.
                    Il serait extrêmement inhabituel qu'une insulte avec une histoire d'origine aussi forte s'éteigne complètement pendant des siècles, puis revienne de nulle part.
                    En bref, il n'y a aucune preuve réelle qui soutient la relation d'insulte du signe V avec les archers médiévaux.


                    6 marques de lune

                    Une ancienne pierre de Cornouailles pourrait prouver que des monuments rocheux au Royaume-Uni, y compris Stonehenge, ont été utilisés pendant la nuit. Les archéologues se trouvaient à Hendraburnick Quoit, une dalle gravée en forme de hache qui a été manœuvrée sur une plate-forme vers 2500 avant JC. [5] Ses 13 gravures étaient de vieilles nouvelles, mais lors d'une étude nocturne, le grand nombre de marques cachées a été exposé. Plus de 100 sculptures supplémentaires sont soudainement apparues dans un flash d'appareil photo. Ces mêmes n'étaient visibles qu'au clair de lune ou à un faible ensoleillement venant du sud-est.

                    Des morceaux de quartz brisé étaient un autre indice que le site était actif pendant la nuit. Les cristaux avaient été volontairement brisés et dispersés autour de Hendraburnick Quoit. Au clair de lune ou en présence de feu, ils ont ajouté un scintillement non visible pendant la journée. Ceci, en théorie, était peut-être destiné à révéler l'art et à donner à la pierre une présence impressionnante lors des rituels.

                    Bien qu'il ne s'agisse pas d'une preuve définitive que tous les sites néolithiques étaient des temples nocturnes, la plupart (comme Stonehenge) ont des gravures. D'autres ont brisé des cristaux. Classiquement, les structures néolithiques sont liées au Soleil en raison du solstice d'été aligné avec Stonehenge. Un autre regard sur eux après la tombée de la nuit pourrait ajouter une nouvelle dimension aux sites antiques familiers.


                    Les fouilles menées à Mehrgarh ont prouvé que le site représente une civilisation très développée qui y existait jusqu'à il y a environ 8 000 ans, selon un archéologue français.

                    Le célèbre archéologue et directeur du musée Guimet, Paris, Jean François Jarrige prononçait une conférence, organisée par le consulat général de France, sur Mehrgarh à l'Alliance française.

                    M. Jarrige, dont la conférence bien documentée a été ponctuée de diapositives, a mené de vastes explorations et enquêtes archéologiques dans le cadre de la Mission archéologique française dans la région de Karachi.

                    La mission effectue des travaux exploratoires au Baloutchistan depuis près de trois décennies et demie. Il a déclaré que Mehrgarh et ses sites associés fournissaient des preuves irrévocables d'un développement culturel considérable dans la première antiquité, il y a 8 000 ans.

                    Ruines de maisons à Mehrgarh

                    La plupart des ruines de Mehrgarh sont ensevelies sous des dépôts d'alluvions, bien que l'on puisse voir certaines structures s'éroder à la surface. Actuellement, les vestiges mis au jour sur le site comprennent un complexe de grandes structures compartimentées en briques crues.

                    La fonction de ces unités subdivisées, construites en briques de boue plano-convexes formées à la main, n'est toujours pas claire, mais on pense que beaucoup étaient probablement utilisées à des fins de stockage plutôt que résidentielles. Quelques monticules contiennent également des cimetières officiels, dont certaines parties ont été fouillées.

                    Bien que Mehrgarh ait été abandonné au moment de l'émergence de la phase d'alphabétisation et d'urbanisation de la civilisation de l'Indus autour de Moenjodaro, Harappa, etc., son développement illustre le développement des modes de subsistance de la civilisation, ainsi que son artisanat et son commerce.

                    M. Jarrige a déclaré que de nombreuses belles céramiques avaient été trouvées sur le site du Baloutchistan et que l'on pensait qu'elles dataient de l'époque du huitième millénaire avant notre ère. L'archéologue français a déclaré que des études suggéraient que les découvertes de Mehrgarh liaient cette région à la civilisation de l'Indus.

                    Il y a des indications que les os ont été utilisés dans la fabrication d'outils pour l'agriculture, le textile, et il existe également des preuves de l'utilisation du coton même à cette période. M. Jarrige a souligné que les squelettes trouvés sur le site indiquaient que la taille des personnes de cette époque était plus grande que celle de la période ultérieure.

                    Il a dit que l'architecture à cette époque était bien développée. Le riz était l'aliment de base pour ces personnes et il y avait aussi des indications d'activités commerciales.

                    L'expert français a évoqué les difficultés rencontrées par lui et son équipe lors des travaux d'exploration dans la zone et a regretté qu'il y a quelque temps, en raison d'une querelle entre les deux tribus, le site de Mehrgarh ait été vandalisé et les travaux d'exploration se soient arrêtés. . Les travaux n'ont pas encore repris entièrement.

                    Il a également exprimé sa préoccupation face à la situation où un grand nombre d'antiquités appartenant à Mehrgarh et à d'autres sites archéologiques de Zhob et Loralai étaient disponibles sur le marché. Il a appelé à des efforts pour freiner ce commerce, arguant que ces antiquités appartenaient à l'humanité entière, et pas seulement à quelques individus.

                    Il a cependant précisé que les objets découverts par son équipe avaient été entièrement comptabilisés et remis aux responsables concernés. Il a dit qu'il publierait bientôt un livre sur les découvertes de ce site, et a espéré que ce site deviendrait également bien connu comme certains autres sites du pays.

                    Plus tôt, le consul général de France Jean-Yves Berthault a déclaré que de nombreux archéologues français menaient des activités d'exploration dans différentes parties du pays, en particulier au Baloutchistan, depuis plus de trois décennies maintenant et faisaient des découvertes importantes à savoir l'histoire et le patrimoine de humanité.


                    Des nourrissons d'il y a 2100 ans trouvés avec des casques faits de crânes d'enfants

                    Crédit : (c) Sara Juengst

                    Une équipe de chercheurs de l'Université de Caroline du Nord à Charlotte et de l'Universidad Técnica de Manabí en Équateur a trouvé et signalé d'anciens crânes de nourrissons qui ont été fouillés sur un site à Salango, en Équateur. Dans leur article publié dans la revue Antiquité latino-américaine, le groupe décrit comment les crânes des nourrissons ont été enfermés dans les crânes des enfants plus âgés.

                    Les chercheurs notent que la tête humaine était souvent un symbole puissant pour de nombreuses premières cultures sud-américaines, ce qui pourrait expliquer ce qu'ils ont trouvé. Lors d'une fouille à Salango, en Équateur, les chercheurs ont découvert et déterré les restes de 11 personnes enterrées sur le site il y a environ 2100 ans. Les personnes qui y vivaient à l'époque s'appelaient Guangala - les chercheurs ont également trouvé plusieurs artefacts en plus des ossements.

                    Les chercheurs rapportent que parmi les restes qu'ils ont trouvés se trouvaient deux nourrissons, chacun avec le crâne d'un enfant plus âgé ajusté sur la tête, comme un casque. L'un des nourrissons aurait été âgé d'environ 18 mois au moment du décès - son casque crânien provenait d'un deuxième enfant qui aurait été âgé d'environ quatre à 12 ans au moment du décès. L'autre nourrisson aurait été âgé d'environ six à neuf mois au moment du décès, et son casque crânien proviendrait d'un enfant d'environ deux à 12 ans au moment du décès. On ne sait pas encore si les enfants décédés étaient liés les uns aux autres, ou la raison pour laquelle les crânes ont été utilisés comme casques pour les nourrissons décédés. Les chercheurs ont noté que les casques crâniens étaient bien ajustés, ce qui, selon eux, pourrait indiquer un enterrement simultané du nourrisson et de l'enfant qui a fait don du casque crânien.

                    Les chercheurs notent que la découverte est le seul cas connu d'utilisation de crânes d'enfants comme casques pour nourrissons dans le cadre d'une cérémonie funéraire. Ils notent également qu'il était possible que ceux qui les ont enterrés essayaient de conférer une sorte de protection dans l'au-delà. Ils notent également qu'il était possible que le nourrisson et/ou l'enfant impliqué dans la cérémonie fassent partie d'un rituel destiné à calmer un volcan actif à proximité, bien qu'ils suggèrent également que l'un des jeunes décédés aurait pu mourir de faim en raison aux séquelles de l'éruption volcanique.


                    Doggerland — la terre qui reliait l'Europe et le Royaume-Uni il y a 8000 ans

                    Nous savons tous que la Terre avait l'air très différente dans le passé géologique, mais peu imagineraient que l'Europe était un endroit si différent il y a à peine 8 000 ans. À l'époque, l'Europe continentale était reliée au Royaume-Uni par une masse terrestre appelée Doggerland. La région avait une histoire florissante tant pour la faune que pour les humains avant d'être inondée et de connaître son destin actuel - inondée par des centaines de mètres d'eau.

                    La fonte des calottes polaires

                    Le Pléistocène est une époque géologique qui a duré de 2,5 millions d'années à 11 700 ans. Pendant la majeure partie du Pléistocène, la Grande-Bretagne était en fait une péninsule au large de la côte ouest de l'Europe, reliée au reste du continent par une formation de craie massive. Cependant, les choses ont commencé à changer il y a 450 000 ans, pendant la période glaciaire. La glace a commencé à creuser un tunnel à travers la formation de craie, créant le potentiel pour la Grande-Bretagne d'être inondée.

                    Il y a environ 20 000 ans, le niveau de la mer a commencé à monter à mesure que le climat se réchauffait. L'eau couvrait de plus en plus la masse terrestre, mais même ainsi, Doggerland existait toujours. Même avec le réchauffement continu, il y a 12.000 ans, la région était une toundra, hôte d'espèces typiques, mais aussi de plusieurs populations humaines. En fait, certaines zones autour de Doggerland étaient de très bons endroits pour les animaux et les humains.

                    Un grand bassin d'eau douce occupait le centre du Doggerland, alimenté par la Tamise à l'ouest et par le Rhin à l'est. Les marais et les vasières qui en résultaient étaient un refuge pour toute vie.

                    "À l'époque mésolithique, c'était le paradis", a expliqué Bernhard Weninger, de l'Université de Cologne en Allemagne.

                    Mais alors que le climat continuait de se réchauffer, le niveau de la mer continuait de monter et les gens ont lentement commencé à perdre leurs terrains de chasse et de cueillette. Les élévations les plus rapides du niveau de la mer étaient de l'ordre de trois à six pieds par siècle, mais en raison de la topographie variable du terrain, les inondations n'étaient pas uniformes. Les îles britanniques n'étaient ni britanniques ni îles. C'étaient simplement des hauts plateaux.

                    Une triste histoire

                    La plupart des gens auraient été obligés de migrer pour s'adapter. La Grande-Bretagne, une fois que le coin inhospitalier du nord-ouest de l'Europe est devenu habitable. Alors que les températures augmentaient de plus en plus, les cerfs et autres créatures se sont déplacés vers l'ouest, et de nombreux chasseurs ont rapidement suivi. Doggerland est resté une île jusqu'à au moins 5000 avant JC, abritant ce qui était à peu près une population condamnée à cette époque. La population aurait peut-être vécu un peu plus longtemps sans un événement catastrophique.

                    Le destin de Doggerland était de s'effondrer. Vers 6 200 av. À cette époque, Doggerland présentait un littoral de lagunes, de marais, de vasières et de plages. En dépit d'être entouré d'eaux, c'était toujours une terre prospère, avec une importante population de chasseurs-cueilleurs. Le glissement de terrain a créé un tsunami de 4 à 5 mètres dans la région, détruisant la population, couvrant le Doggerland et séparant les personnes qui ont migré vers la Grande-Bretagne d'aujourd'hui de celles qui vivaient en Europe.

                    Doggerland est devenu silencieux, sa population étant désormais composée de poissons et de kemp au lieu de cerfs et d'humains. La région est restée oubliée pendant près de 80 siècles jusqu'à ce que les archéologues commencent à découvrir son passé.

                    Creuser profondément

                    Au début des années 1900, on ne savait pas grand-chose sur Doggerland. Certains géologues pensaient qu'il s'agissait récemment d'une masse continentale, mais on ne savait rien des gens qui y vivaient. Ce n'est qu'en 1913 qu'il a retenu l'attention.

                    En 1913, le paléobiologiste Clément Reid récupère des restes d'animaux et travaille des silex de la période néolithique aux abords de la zone. Deux ans plus tard, l'anatomiste Sir Arthur Keith a discuté du potentiel archéologique de la région dans son livre L'Antiquité de l'Homme. En 1931, le chalutier Colinda transporté un morceau de tourbe en pêchant près de la banque Ower, à 40 kilomètres (25 mi) à l'est de Norfolk. La tourbe contenait une pointe de bois barbelée, peut-être utilisée comme harpon ou harpon, de 220 millimètres (8,5 pouces) de long. Depuis lors, les archéologues ont récupéré les restes d'un mammouth, d'un lion et d'autres animaux terrestres, ainsi qu'un petit nombre d'outils et d'armes préhistoriques. Un fragment de crâne d'un Néandertal, daté de plus de 40 000 ans, a également été retrouvé. Le géologue Martin Warren a déclaré que Doggerland faisait partie d'un "pays oublié par l'Europe".

                    Étonnamment, l'industrie pétrolière est venue en aide aux archéologues (et géologues) qui étudiaient la région. À l'aide de relevés sismiques très sophistiqués et détaillés utilisés pour prospecter la zone, ils ont fourni les informations clés qui ont permis aux scientifiques de reconstruire le passé de la zone. Les géologues ont pu reconstruire un modèle numérique de près de 46 620 kilomètres carrés (18 000 milles carrés) de ce à quoi ressemblait Doggerland avant qu'il ne soit inondé.

                    Richard Bates de l'Université de St Andrews a déclaré :

                    « Nous avons spéculé pendant des années sur l'existence de terres perdues à partir d'ossements dragués par des pêcheurs dans toute la mer du Nord, mais ce n'est que depuis que nous avons travaillé avec des compagnies pétrolières au cours des dernières années que nous avons pu recréer ce que cette terre perdue ressemblait à & #8230.Nous avons maintenant pu modéliser sa flore et sa faune, construire une image des peuples anciens qui y vivaient et commencer à comprendre certains des événements dramatiques qui ont par la suite changé la terre, y compris la montée de la mer et un tsunami dévastateur.”

                    Une impression d'artiste de l'apparence de la plaine inondable du Doggerland. Crédits image : Archéologie du Wessex.

                    Plusieurs artefacts ont été trouvés par des pêcheurs travaillant et chalutant dans la région, éveillant l'intérêt des chercheurs. Des plongeurs au large de la côte est de l'Angleterre ont également découvert une forêt ancienne, exposée par une tempête massive qui a dissipé le sable du fond marin qui la recouvrait.

                    Bien sûr, effectuer des relevés archéologiques détaillés est très difficile sous l'eau, et savoir où chercher est également difficile. Cependant, des chercheurs du Royaume-Uni et de Belgique sont actuellement en mission pour cartographier le sous-sol de l'eau, créant une carte détaillée de ce qui était autrefois le Doggerland, affichant ses anciennes collines, plaines et même vallées fluviales.

                    « Nous serons en mesure de révéler à quoi le paysage a pu ressembler, comment il a changé à mesure que le climat se réchauffait et, de manière cruciale, comment cela a changé la relation entre les communautés préhistoriques et leur environnement », a déclaré la géo-achéologue Claire. Mellet.

                    En corrélant ces résultats avec les artefacts récupérés, l'équipe examinera les endroits les plus susceptibles d'héberger des artefacts et y concentrera sa recherche. De plus, les sédiments prélevés dans les carottes seront analysés à la recherche de traces d'ADN et d'autres indices environnementaux, offrant une indication sur la façon dont le paysage maintenant submergé a été colonisé.

                    Un autre point de discorde concernant Doggerland pourrait être l'énergie renouvelable : plusieurs sites sont actuellement envisagés pour le développement de parcs éoliens offshore et la construction dans un site archéologique aussi unique peut être extrêmement difficile, surtout lorsque vous ne savez pas exactement où se trouve le site.

                    Une leçon à apprendre

                    L'histoire du peuple mésolithique et de son foyer est pour nous une mise en garde. Les gens ont été lentement forcés de quitter leurs maisons, leurs terres de chasse dont ils dépendaient pour survivre ont été inondées, et il n'y avait rien qu'ils puissent faire pour faire face au changement climatique. Il suffit de regarder quelle immense zone a été inondée, et de penser qu'aujourd'hui, plus d'un milliard de personnes vivent près des côtes, dans des zones vulnérables.

                    En termes simples, les habitants de Doggerland étaient les premiers réfugiés climatiques. Comme certaines zones côtières aujourd'hui, leur patrie a été lentement inondée, laissant les gens d'abord isolés, puis condamnés.

                    En fin de compte, Doggerland est bien plus qu'une simple terre engloutie, avec quelques outils et restes d'animaux à montrer pour sa riche histoire. C'était un environnement prospère, abritant de nombreuses personnes qui s'y accrochaient désespérément alors que les eaux commençaient à monter. Espérons que son histoire ne sera pas soulagée par les communautés insulaires ou côtières d'aujourd'hui.


                    Voir la vidéo: Découverte dun crâne vieux de 3,8 millions dannées (Janvier 2022).