Nouvelles

Tang I SS-306 - Histoire

Tang I SS-306 - Histoire

Tang II

(SS-563 : dp. 1 615 (surf.), 2 100 (subm.); 1. 269', b 27', dr. 17', s. 16,3 k. (surf.), 17,4 k. (subm.) , cpl 87; a. 8 21" tt., 40 Mk. 49/57 mines; cl. Tang)

Le deuxième Tang (SS-563) a été posé par le chantier naval de Portsmouth (N.H.) le 18 avril 1949, lancé le 19 juin 1951, parrainé par Mme Richard H. O'Kane; et commandé le 25 octobre 1951, Comdr. E. P. Huey aux commandes.

Après des essais et un entraînement le long de la côte est, le sous-marin d'attaque rapide a été affecté à l'escadron de sous-marins (SubRon) 1, à la force sous-marine de la flotte du Pacifique. (ASW) forces. Elle a également dirigé une formation de type. En octobre 1953, Tang a commencé sa première révision qu'elle a achevée en juillet 1954.

En sortant du chantier, le sous-marin a commencé à s'entraîner pour son premier déploiement dans le Pacifique occidental. Cette croisière a commencé en septembre et s'est terminée à Pearl Harbor en mars 1955. Elle a ensuite opéré dans la région d'Hawaï jusqu'en juin, date à laquelle elle est retournée en mer pour une croisière d'entraînement dans les eaux de l'Alaska. Tang est revenu à Pearl Harbor en août et, peu de temps après, a commencé sa deuxième révision.

Le 20 juillet 1956, Tang a pris la mer pour son deuxième déploiement dans le Pacifique occidental. Ce déploiement a servi de modèle à sept autres entre cette date et 1972. Le sous-marin est passé sous le commandement du commandant de la 7e flotte et a fourni des services de formation aux unités de la Force maritime d'autodéfense japonaise, de la marine nationale chinoise, des forces navales de l'ASETO et la marine des États-Unis. Lorsqu'il n'a pas navigué dans les eaux d'Extrême-Orient, il a opéré dans les îles hawaïennes et a subi des révisions au chantier naval de Pearl Harbor.

À cinq occasions au cours de cette décennie et demie, elle a navigué jusqu'à la côte nord-ouest de l'Amérique du Nord. En mars 1959, au cours d'une croisière d'entraînement par temps froid, Tang a testé un nouveau système de de-leer de tuba. De plus, le sous-marin a fourni des services à la station d'essais de torpilles navales, à Keyport Wash., et aux forces navales canadiennes à Esquimalt, en Colombie-Britannique. Il est retourné dans le nord-ouest du Pacifique à la fin de février 1961, après sa quatrième révision à Pearl Harbor, pour un entraînement au shakedown et une participation à un 1er exercice de flotte, SLAMEX. Deux ans plus tard, il effectue son troisième voyage vers la côte nord-ouest des États-Unis, cette fois pour participer aux exercices de la 1re flotte ASW. En mai et juin 1964, Tang a effectué une croisière d'essais post-révision vers la côte ouest. Quatre ans et deux déploiements plus tard, Tang a effectué son cinquième et dernier voyage vers la côte ouest alors qu'il était toujours arrimé à Pearl Harbor. Deux mois plus tard, il a repris ses opérations locales dans les îles hawaïennes avant de se lancer dans son huitième déploiement dans le Pacifique occidental à la mi-janvier 1969. Son neuvième déploiement est intervenu après une période de réparations et d'entraînement intense autour d'Hawaï et a duré d'août 1970 à février 1972. À son retour à Pearl Harbor, elle a repris des opérations locales jusqu'en août, quand elle est entrée de nouveau dans le Chantier Naval de Pearl Harbor pour des réparations et des rénovations étendues.

En mai 1972, il a quitté le chantier et a commencé à se préparer pour changer de port d'attache à San Diego, en Californie. Après 10 jours en mer et deux à San Francisco, Tang est arrivé à l'installation sous-marine navale de San Diego. Là, elle a rejoint la division sous-marine 32 du SubRon 3. L'année suivante a apporté des opérations ASW avec des destroyers et des unités aériennes suivies d'une disponibilité restreinte de deux mois au chantier naval de Mare Island et d'un retour aux opérations normales. Le 2 avril 1973, le sous-marin d'attaque rapide prend la mer pour le 10e déploiement dans le Pacifique occidental de sa carrière. Au cours de celle-ci, elle a de nouveau participé à des exercices ASW de surface et d'air avec des unités de la 7e Flotte et de diverses marines alliées. Après avoir visité Yokosuka, Sasebo, Chinhae, Kaohsiung et Pusan, Tang retourna à San Diego le 12 octobre 1973. Elle reprit ses opérations locales après une période d'attente de 30 jours, puis se prépara à un déploiement dans les eaux sud-américaines pour l'exercice UNITAS XV. Le 2 octobre 1974, elle s'est dirigée vers le sud pour effectuer des exercices d'entraînement avec des unités de surface et des sous-marins des marines américaine, chilienne et péruvienne. À la fin de l'UNITAS XV, Tang s'est rendu à Acapulco, au Mexique, avant de retourner à San Diego le 16 décembre pour la pause de Noël. Tout au long de 1975, elle a continué à mener des opérations normales de San Diego.

Le 11 janvier 1976, Tang a commencé la révision au chantier naval de Mare Island où il est resté jusqu'à son achèvement le 20 janvier 1977. À l'exception d'un bref déploiement MIDPAC en mars, Tang a opéré à partir de son port d'attache de San Diego pour le reste de 1977 et la première moitié de 1978. Le 1 août, le port d'attache de Tang a été changé en Groton, Connecticut, en prévision de son prochain transfert inter-flotte.

Tang a quitté San Diego le 23 août et, à la suite d'un transit du canal de Panama, est arrivé à Groton le 30 septembre. Pour le reste de 1978, elle s'est engagée dans sa nouvelle mission principale - la formation du personnel de la Marine iranienne - ainsi que le service aux unités de la Flotte de l'Atlantique.

Tang a obtenu quatre étoiles de bataille pour son service dans les eaux vietnamiennes.

Tambor a reçu 11 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Tang I SS-306 - Histoire

Déplacement: 1870 tonnes (surf.), 2391 tonnes (subm.) l. 311,7' b. 27'
La vitesse: 20,25k (surf.), 8,75k (subm.)
Profondeur de test. 400'
Armement. 1-5"/25tubes lance-torpilles 6-21" avant, 4-21" arrière
Complément:. 6 officiers - 60 hommes de troupe
Sous-marin de classe :"BALAO"

Quille posée par le chantier naval de Mare Island, Vallejo, CA 15JAN43
Lancé: 17AUG43 Parrainé par Mme Antonio S. Pitre
Mise en service : 15OCT43 avec le LCDR Richard H. O'Kane aux commandes.

USS TANG (SS-306) a terminé son armement à Mare Island, puis s'est déplacé vers le sud à San Diego pour 18 jours d'entraînement intensif avant de partir pour Hawaï. Elle est arrivée à Pearl Harbor le 8 janvier 1944 et a mené deux semaines supplémentaires d'exercices en préparation au combat. SOIE est sorti de Pearl Harbor le 22 janvier pour commencer sa première patrouille de guerre dans la région des îles Caroline-Mariana.

Le matin du 17 février, elle a aperçu un convoi de deux cargos, leurs escortes et cinq navires plus petits. Le sous-marin a suivi le convoi, tracé sa route, puis s'est préparé à attaquer. Une escorte est soudainement apparue à une distance de 7 000 mètres et se rapprochant. SOIE est allé en profondeur et a reçu cinq grenades sous-marines avant le départ de l'escorte. Indemne, il est revenu à la profondeur du périscope et a repris l'attaque. La portée sur le cargo le plus proche fermé à 1 500 yards, et SOIE a tiré une série de quatre torpilles. Trois d'entre eux ont heurté et le cargo a coulé par la poupe. Le sous-marin a dégagé la zone en courant en profondeur, puis a tenté de devancer le convoi pour une attaque à l'aube, mais le cargo restant est passé hors de portée sous escorte aérienne.

Dans la nuit du 22 février, SOIE a fait une attaque de surface sur un convoi de trois cargos et quatre escortes. Il a suivi les navires japonais pendant une demi-heure avant d'atteindre une position de tir à 1 500 mètres de la proue bâbord d'un cargo. Une propagation de quatre torpilles a frappé l'un des cargos de la proue à la poupe, et le navire ennemi s'est désintégré. Tôt le lendemain matin, SOIE fait une autre approche sur le convoi. L'escorte du navire de tête s'est déplacée de sa position de couverture sur la proue bâbord, et le sous-marin s'y est glissé et a tiré quatre torpilles. Le premier a heurté la poupe du cargo, le second a frappé juste à l'arrière de la pile et le troisième a éclaté juste en avant du pont et a produit une formidable explosion secondaire. Le navire a été tordu, soulevé de l'eau et a commencé à cracher des flammes alors qu'il glissait sous les vagues.

Le 24 au matin, SOIE aperçu un pétrolier, un cargo et un destroyer. Des rafales de pluie l'ont gênée alors qu'elle tentait d'atteindre une bonne position de tir, elle a donc suivi les navires jusqu'à la nuit, puis a lancé une attaque en surface. Elle a tiré quatre torpilles et a marqué trois coups qui ont coulé le cargo. Les deux navires restants ont commencé à tirer dans toutes les directions, et SOIE submergé pour commencer l'action d'évitement. Elle a fait de l'ombre à l'ennemi jusqu'au matin, puis a fermé le pétrolier pour une attaque submergée. Des vigies supplémentaires avaient été postées sur le pont de la cible et, lorsque la propagation des torpilles de SOIE l'a frappée, ils ont été projetés en l'air avec d'autres débris du navire. Le pétrolier a coulé en quatre minutes alors que SOIE est allé en profondeur et truqué pour l'attaque de grenade sous-marine qui a suivi. Le lendemain, le sous-marin a coulé un cargo de 1 794 tonnes.

SOIE contacté un convoi composé d'un cargo, d'un transport et de quatre escortes dans la soirée du 26. Elle a manœuvré en position pour attaquer le transport en zigzag sauvagement et a tiré ses quatre dernières torpilles. Tous passèrent à l'arrière alors que le transport s'accélérait. Après avoir utilisé toutes ses torpilles et marqué 16 coups sûrs sur 24 tentatives, le sous-marin a été remis en état sur l'île de Midway.

SOIEla deuxième patrouille de s a commencé le 16 mars et l'a emmenée aux eaux autour du Palaus, au golfe de Davao et aux approches à Truk. Elle n'a fait que cinq contacts de surface et n'a pas eu l'occasion de lancer une attaque avant d'être affectée au service de sauveteur près de Truk. SOIE a sauvé 22 aviateurs abattus et les a transportés à Hawaï à la fin de la patrouille.

Sa troisième patrouille de guerre fut l'une des plus dévastatrices menées contre les navires japonais pendant la guerre. SOIE est parti de Pearl Harbor le 8 juin et a chassé les navires ennemis dans les régions de la mer de Chine orientale et de la mer Jaune. Le 24, au sud-ouest de Kagoshima, le sous-marin a contacté un convoi de six grands navires gardés par 16 escortes. SOIE fermé pour une attaque de surface et a tiré une propagation de trois torpilles sur l'un des navires et a rapidement lancé une propagation similaire à une deuxième cible. Des explosions ont suivi, et SOIE signalé deux navires coulés. Cependant, l'examen d'après-guerre des dossiers japonais révélés par le gouvernement japonais montre que deux cargos à passagers et deux cargos ont été coulés. Les navires doivent s'être chevauchés, et la propagation de la torpille doit avoir touché et coulé deux victimes en plus de leurs cibles prévues. Ceux coulés ont totalisé 16 292 tonnes de navires ennemis.

Le 30 juin, alors qu'elle patrouillait sur la voie de Kyushu à Dairen, SOIE aperçu un autre cargo qui naviguait sans escorte. Après avoir fait un tour en surface qui a produit deux ratés de torpille, SOIE est allé en profondeur pour éviter les grenades sous-marines, puis a fait surface et a poursuivi le malheureux navire jusqu'à ce qu'il ferme la portée à 750 mètres. Une seule torpille le fit exploser en deux et le navire marchand coula.

Le lendemain matin, SOIE aperçu un pétrolier et un cargo. Pendant qu'elle coulait le cargo, le pétrolier s'est enfui. Le sous-marin a traîné jusqu'à la tombée de la nuit, puis a tiré deux torpilles qui ont fait tomber ce dernier. SOIE a célébré le 4 juillet à l'aube par une attaque submergée de bout en bout contre un cargo ennemi qui se trouvait près du rivage. Cependant, avec des hauts-fonds rapides et sa quille sur le point de toucher le fond, SOIE reculé a tiré une propagation de trois avec deux coups et a ensuite fait surface alors que les survivants du cargo de 6 886 tonnes étaient secourus par des bateaux de pêche. Cet après-midi, SOIE a aperçu un autre cargo d'environ la même taille et l'a coulé avec deux torpilles. Le sous-marin a fait surface et, à l'aide de grappins et de mitraillettes Thompson, a sauvé un survivant qui s'était accroché à un canot de sauvetage renversé. Alors qu'il rôdait dans les eaux au large de Dairen tard dans la nuit suivante, le sous-marin a aperçu un cargo et, lors d'une attaque submergée avec ses deux dernières torpilles, l'a coulé. Le score de boîte pour sa troisième patrouille était de 10 navires marchands ennemis coulés qui totalisaient 39 160 tonnes.

Sa quatrième patrouille de guerre a été menée du 31 juillet au 3 septembre dans les eaux nationales japonaises au large des côtes de Honshu. Le 10 août, elle a tiré une propagation de trois torpilles sur un pétrolier près de la plage d'Omai Saki sans toucher. Le lendemain, après avoir localisé deux cargos et deux escortes, elle lança trois torpilles sur le plus gros cargo et deux sur l'autre. Le plus gros cargo s'est apparemment désintégré d'une torpille qui a explosé dans ses chaudières. Alors que le sous-marin s'enfonçait dans les profondeurs, son équipage a entendu les quatrième et cinquième torpilles frapper le deuxième navire. Après une attaque de grenade sous-marine discordante qui a duré 38 minutes, SOIE est revenu au niveau du périscope. Seules les deux escortes étaient en vue, et l'une d'entre elles ramassait des survivants.

Le 14, SOIE a attaqué un yacht de patrouille avec son canon de pont et a réduit le rouf du navire japonais en ruine avec huit coups sûrs. Huit jours plus tard, elle a coulé un patrouilleur de 225 pieds. Le 23 août, le sous-marin ferma un grand navire japonais en uniforme blanc que l'on pouvait voir bordant sa superstructure et le pont. Elle a tiré trois torpilles et deux coups ont fait glisser le transport de 8 135 tonnes sous les vagues. Deux jours plus tard, SOIE coule un pétrolier et une escorte avec ses trois dernières torpilles puis retourne à Pearl Harbor.

SOIE parti de Pearl Harbor le 24 septembre 1944, pour commencer sa cinquième patrouille de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Le 27 septembre, il a fait le plein de carburant à Midway et est parti de là le même jour, se dirigeant vers une zone entre la côte nord-ouest de Formosa et la côte chinoise.

Afin d'atteindre sa région, SOIE devait traverser des eaux étroites connues pour être fortement patrouillées par l'ennemi. Une vaste zone s'étendant au nord-est de Formose était connue pour être minée par l'ennemi, et SOIE a eu le choix de faire le passage au nord de Formose seul, ou de rejoindre un groupe d'attaque coordonné de USS SIVERSIDES (SS-236), DÉCLENCHEUR USS (SS-237), et USS SAUMON (SS-182), sous le Cdr. Coye dans SILVERSIDES qui devait patrouiller au nord-est de Formose, et faire le passage avec eux. SOIE choisi de faire le passage seul et ces navires n'ont jamais entendu parler de SOIE, ni aucune base, après qu'elle ait quitté Midway.

L'histoire de SOIELe naufrage provient du rapport de son commandant survivant. Une attaque de surface de nuit a été lancée le 24 octobre 1944 contre un transport qui avait été arrêté lors d'une attaque précédente. La première torpille a été tirée, et lorsqu'on a observé qu'elle fonctionnait correctement, la seconde et la dernière ont été lâchées. Il s'incurvait brusquement vers le port, s'effilochait, marsouinait et cernait. Une vitesse d'urgence a été demandée et le gouvernail a été renversé. Ces mesures n'ont abouti qu'à ce que la torpille frappe la poupe du SOIE, plutôt qu'au milieu du navire.

L'explosion a été violente et les membres d'équipage aussi loin que la salle de contrôle ont reçu des membres cassés. Le bateau a coulé par la poupe avec les trois compartiments inondés. Sur les neuf officiers et hommes sur le pont, trois ont pu nager toute la nuit jusqu'à ce qu'ils soient récupérés huit heures plus tard. Un officier s'est échappé de la tour Conning inondée et a été secouru avec les autres.

Le sous-marin s'est immobilisé au fond à 180 pieds, et les hommes à bord se sont précipités vers l'avant alors que les compartiments arrière étaient inondés. Les publications ont été brûlées et toutes rassemblées dans la salle des torpilles avant pour s'échapper. L'évasion a été retardée par une patrouille japonaise, qui a largué des charges et a déclenché un incendie électrique dans la batterie avancée. Treize hommes se sont échappés de la salle avant, et au moment où le dernier a fait sa sortie, la chaleur du feu était si intense que la peinture sur la cloison brûlait, fondait et coulait. Sur les 13 hommes qui se sont échappés, seuls huit ont atteint la surface, et parmi eux, cinq seulement ont pu nager jusqu'à ce qu'ils soient secourus.

Lorsque les neuf survivants ont été récupérés par une escorte de destroyers, il y a eu des victimes de SOIEnaufrages précédents à bord, et ils ont infligé des tortures aux hommes de SOIE. Avec une grande humanité, déclare O'Kane, "Lorsque nous avons réalisé que nos matraques et nos coups de pied étaient administrés par les survivants brûlés et mutilés de notre propre travail, nous avons découvert que nous pouvions le prendre avec moins de préjugés."

Les neuf captifs ont été retenus par les Japonais dans des camps de prisonniers jusqu'à la fin de la guerre, et ont été traités par eux de façon typique. La perte de SOIE par sa propre torpille, la dernière tirée sur la patrouille la plus réussie jamais effectuée par un sous-marin américain, fut un coup de malheur singulier.

Lors de sa dernière patrouille SOIE a tiré vingt-quatre torpilles en quatre attaques. Vingt-deux torpilles ont trouvé leur marque dans les navires ennemis, en coulant 13 d'entre elles, un raté, et la dernière torpille, tirée après une vérification minutieuse, a coulé SOIE.

Cdr. O'Kane a été appelé l'officier le plus remarquable de la Force sous-marine, il a servi en tant que directeur général de la très réussie USS WAHOO (SS-238) avant de prendre le commandement de SOIE.

SOIE a reçu quatre étoiles de bataille et deux citations d'unité présidentielle pour le service de la Seconde Guerre mondiale. Son commandant a reçu la Médaille d'honneur du Congrès pour SOIEl'action finale de.

Matelots de la patrouille éternelle à bord de l'USS TANG (SS-306) :
Accardy, J. G. SM3 Adams, R. F. STM2 Allen, D. D. MOMM2 Anderson, P. E. TM3
Andriolo, C. RM2 Anthony, H. F1 Ballinger, W. F. CTM Bauer, E. C. Y3
Beaumont, E. H. LT Bergman, E. F. RM1 Bisogno, F. N. TM3 Boucher, W. J. TM3
Bresette, B. V. QM3 Bush, J. EM2 Chiavetta, B. S1 Clark, W. J. QM3
Coffin, R. J. EM3 Culp, J. H. CEM Darienzo, A. J. EM2 DeLapp, M. V. CMOMMA
Dorsey, W. E. MOMM1 Enos, F. M., Jr. LTJG Eriksen, L. H. F1 Fellicetty, D. C. Y3
Finckbone, B. H. EM2 Fluker, J. W. TM1 Foster, J. M. TM1 Galloway, W. C. TM2
Doux, T. E. F1 Gorab, G. J., Jr. EM3 Gregg, O. D. COX Hainline, H. W. QM3
Harms, F. G. MOMM2 Haws, G. O. F1 Henry, J. F. F1 Heubeck, J. H. LTJG
Hudson, A.L. CMOMMA Ijames, H. W., Jr. RCM3 Imwold, S. S. MOMM2 Jenkins, D. M. Y3
Jones, S. W. CQM Kaiser, L. C. MOMM3 Kanagy, J. T. EM1 Kassube, J. T. COX
Key, J. A. SC3 Knapp, R. B. FC3 Kroth, R. J. LTJG Lane, L. R. EM1
Larson, P. I. CPHMA Lee, R. P. RM3 Llewellyn, L. H. RM2 Londres, C. W. F1
Sans amour, C. MOMM1 Lytton, E. MOMM1 McMorrow, R.V. MOMM1 McNabb, J.J. F1
Parker, J. J. CCSA Pearce, B. C., Jr. ENS Raiford, R. M. CK3 Reabuck, F. J. F1
Recteur, D. D. GM3 Reinhardt, E. F1 Roberts, J. L. SC3 Robertson, G. L. MOMM2
Smith, S. G., Jr. QM3 Springer, F. H. LT Stepien, E. F. S1 Dimanche, F. L. EM3
Vaughn, P. B., Jr. COX Wadsworth, C. W. TM3 Walker, H. M. ST3 Weekley, L. S. CTMA
Welch, R. E. QM2 White, J. M. GM1 Williams, W. H. Y2 Wines, P. T. LTJG
Wukovich, G. MOMM1 Zofcin, G. MOMM1 "Marins, reposez vos rames !"

Caverly, F. M. RT1
DaSilva, J. B. MOMM2 (Son histoire)
Decker, directeur général MOMM3
Flanagan, H.J. LTJG
Liebold, W. R. CBMA
Narrowanski, P. TM3
O'Kane, R.H. CDR
Savadkin, L. LT
Trukke, H. O. TM2


USS Tang (SS-306)

CDR R.H. Kane, USN, Commandant Lancé le 17 août 1943 Perdu en mer, le 24 octobre 1944.

Les exploits de Tang sont légendaires dans l'histoire des sous-marins. Sous la direction audacieuse du commandant Richard H. O Kane, Tang a exécuté cinq brillantes patrouilles, détruisant les navires ennemis presque aussi vite que les Japonais pouvaient les construire. Le sauvetage de Tang de 22 pilotes navals abattus au large de Truk Lagoon lors de sa deuxième patrouille de guerre a fait la une des journaux et a prouvé la valeur du devoir de sauveteur sous-marin. Tang était l'un des deux seuls sous-marins américains à recevoir deux fois la Presidential Unit Citation, et son skipper a remporté la plus haute distinction nationale pour sa bravoure, la Congressional Medal of Honor. Ce n'est pas l'ennemi mais le destin qui a finalement mis fin à la carrière de Tang. Patrouillant le détroit de Formose, le Tang avait déjà coulé sept navires ennemis lorsque, le 24 octobre 1944, il lança une attaque de surface de nuit sur un transport ennemi, tirant sur ses deux torpilles restantes. La deuxième torpille a mal fonctionné, a fait demi-tour et a frappé Tang. L'explosion a été violente. Neuf hommes se sont catapultés dans la mer alors que Tang plongeait vers le fond. Treize autres hommes se sont échappés du compartiment avant et, à l'aide de poumons momsen, sont remontés à 180 pieds jusqu'à la surface. Au matin, il ne restait plus que neuf survivants à sortir de l'eau par un navire d'escorte japonais. Ils ont été emprisonnés pour la durée de

la guerre, mais ont vécu pour raconter l'histoire de la bataille épique finale de leurs 78 compagnons de bord à bord du célèbre sous-marin Tang.

Thèmes et séries. Ce mémorial est répertorié dans ces listes de sujets : Guerre, Seconde Guerre mondiale et Bull Waterways & Vessels. De plus, il est inclus dans la liste de la série Still On Patrol. Une date historique importante pour cette entrée est le 24 octobre 1944.

Emplacement. 21° 22,098′ N, 157° 56,346′ W. Marker se trouve à Honolulu, Hawaï, dans le comté d'Honolulu. Memorial est sur Arizona Memorial Drive. Touchez pour la carte. Marker se trouve dans cette zone de bureau de poste : Honolulu HI 96818, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. USS Seawolf (SS-197) (ici, à côté de ce marqueur) USS Swordfish (SS-193) (ici, à côté de ce marqueur) USS Wahoo (SS-238) (ici, à côté de ce marqueur) Mark 37 Electric Torpedo ( à une distance de cri de ce marqueur) Regulus (à une distance de cri de ce marqueur) United States Marine Corps (à une distance de cri de ce marqueur) Mark 14 Steam-Driven Torpedo (à une distance de cri de ce marqueur) Lost Submarine Memorial (à une distance de cri de ce marqueur). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à Honolulu.


Richard O’Kane, USS Tang (SS-306)

Même avant le USS Tang partant pour sa cinquième patrouille de guerre, son capitaine, le LCDR Richard "Dick" O'Kane était déjà l'un des sous-mariniers les plus performants de la guerre. En tant que cadre dirigeant de la USS Wahoo (SS-238), sous le commandement légendaire de Dudley "Mush" Morton, O'Kane avait joué un rôle central dans les réalisations de ce sous-marin au début de la guerre.

Prendre les commandes du nouveau Balao-classe sous-marin USS Tang (SS-306), O'Kane a continué sur sa lancée gagnante. Lors de ses quatre premières patrouilles dans le Pacifique, O'Kane et le Soie a coulé 17 navires japonais (72 000 tonnes) et avait obtenu une Presidential Unit Citation pour sa troisième patrouille à la mi-1944.

Au départ de Pearl Harbor le 24 septembre 1944, Dick O'Kane a navigué sur le USS Tang dans les eaux proches du détroit de Formosa. Dans la nuit du 10 au 11 octobre 1944, le Soie a coulé deux cargos – Joshu Go et Gita Maru.

Plus loin dans sa patrouille, Soie a rencontré un grand convoi japonais le 23 octobre et s'est déplacé pour une attaque de surface de nuit. O'Kane a tiré une série de torpilles qui se sont écrasées sur trois navires différents, faisant sauter la poupe du navire le plus éloigné de la ligne. Venant rapidement aligner ses tubes d'étambot, le Soie a dû esquiver rapidement un pétrolier qui s'était retourné pour percuter le sous-marin. Manque le Soie, ce pétrolier capricieux s'est écrasé sur un autre pétrolier japonais à la place. Exempt de danger immédiat, le Soie aligné sur sa cible immobile et a tiré quatre autres torpilles de sa poupe à 400 mètres. Alors que le dernier pétrolier explose en flammes, O'Kane échappe à un destroyer d'escorte qui fonce dessus.

La nuit suivante, le 24 octobre 1944, le Soie trouvé encore un autre convoi japonais. Le toujours agressif Soie est intervenu et a tiré six torpilles sur trois des navires. Après le convoi, le Soie tourné et a tiré ses torpilles de poupe sur un autre cargo et un pétrolier. Les Tang des torpilles ont trouvé le pétrolier, qui a explosé, et un autre a frappé un destroyer japonais à proximité qui avait couru autour de la poupe du pétrolier. Alors que le destroyer a coulé, le pétrolier est resté en feu et à flot.

Avec ses deux dernières torpilles, Soie a visé le pétrolier apathique. La dernière de ses 24 torpilles - une Mark 18 électrique - a effleuré la surface, a effectué un virage à gauche et a tourné vers le Soie. Sentant le danger immédiat, O'Kane a demandé une vitesse de flanc en avant, mais même cette manœuvre n'a pas sauvé le Soie comme sa propre torpille - c'est la toute dernière - a frappé le sous-marin près de la poupe. L'explosion a inondé trois compartiments et le sous-marin a commencé à couler. Sur les neuf officiers et hommes sur le pont, dont O'Kane, trois ont pu nager toute la nuit. Parmi les hommes à l'intérieur du sous-marin en train de couler, 13 ont pu s'échapper à la surface en utilisant le Momsen Lung, mais seulement 5 de ces hommes ont pu nager assez longtemps jusqu'à ce qu'ils soient récupérés par la marine japonaise.

Lors de ce qui aurait été l'une des patrouilles les plus réussies de n'importe quel sous-marin américain, une torpille de chance a conduit à une terrible tragédie. Dick O'Kane et les autres survivants ont été emmenés à bord du navire japonais par des survivants des navires qu'ils venaient de couler. O'Kane serait un prisonnier de guerre pour le reste de la guerre.

Pour cette dernière patrouille au cours de laquelle les USS Tang a coulé sept navires (21 772 tonnes), le sous-marin recevrait sa deuxième Presidential Unit Citation et O’Kane recevrait la Medal of Honor. O'Kane et le Soie serait finalement crédité du naufrage de 24 navires (93 824 tonnes) - faisant d'O'Kane le meilleur capitaine de sous-marin de la guerre *.

Illustration montrant les dommages mortels causés à l'USS Tang après que sa dernière torpille a fait demi-tour et a frappé le sous-marin près de sa poupe. (iBiblio.org/Wikimedia)

Né à Dover, dans le New Hampshire, O'Kane est diplômé de l'Académie navale des États-Unis en 1934. Il a pris sa retraite de la Marine en tant que contre-amiral et est décédé à Petaluma, en Californie, en 1994. Il est enterré au cimetière national d'Arlington.

* En 1980, le total des Tang a été ramené à son estimation initiale de 116 454 tonnes coulées.

USS Tang (SS-306) de retour à Pearl Harbor après sa deuxième patrouille de guerre, vers mai 1944. (Sheldon Levy, USN RET.)

Citation de la médaille d'honneur

Pour bravoure et intrépidité remarquables au risque de sa vie au-delà de l'appel du devoir en tant que commandant de l'U.S.S. Tang opérant contre 2 convois japonais ennemis les 23 et 24 octobre 1944, lors de sa cinquième et dernière patrouille de guerre. Audacieusement manoeuvrant à la surface au milieu d'un convoi fortement escorté, le Comdr. O'Kane s'est tenu dans la fusillade de balles et d'obus de toutes les directions pour lancer des coups fracassants sur 3 pétroliers, a froidement balancé son navire pour tirer sur un cargo et, en une fraction de seconde, a tiré hors de la trajectoire d'un transport en marche, il manque de quelques pouces. Enfermé par des pétroliers en feu, un cargo, un transport et plusieurs destroyers, il a fait exploser 2 des cibles avec ses torpilles restantes et, avec des pièces pyrotechniques éclatant de tous les côtés, a nettoyé la zone. Vingt-quatre heures plus tard, il a de nouveau pris contact avec un convoi lourdement escorté fumant pour soutenir la campagne de Leyte avec des renforts et des fournitures et avec des avions en caisse empilés sur chaque unité. Au mépris du feu incessant de l'ennemi, il a fermé la concentration du navire et en succession rapide a envoyé 2 torpilles chacun dans les premier et deuxième transports et un pétrolier adjacent, trouvant sa marque avec chaque torpille dans une série d'explosions violentes à moins de 1, Portée de 000 verges. Avec des navires descendant de tous les côtés, il chargea l'ennemi à grande vitesse, faisant exploser le pétrolier dans une rafale de flammes, écrasant le transport dans l'eau et faisant exploser le destroyer avec un puissant rugissement qui secoua le Tang de la proue à la poupe. En dépensant ses 2 dernières torpilles dans les restes d'un convoi autrefois puissant avant que son propre navire ne coule, le Comdr. O'Kane, aidé par son commandement galant, a réalisé un illustre record d'héroïsme au combat, améliorant les meilleures traditions du service naval américain.

CDR. Richard O’Kane recevant la médaille d'honneur du président Harry Truman à la Maison Blanche à Washington DC. (Commandement de l'histoire navale et du patrimoine)


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


ww2dbase L'USS Tang a été mis en service à la fin de 1943 alors que la guerre du Pacifique était déjà bien avancée. Lors de sa première patrouille de guerre, il rencontra pour la première fois des navires japonais avant le lever du soleil le 17 février 1944. Il survécut à une charge de profondeur par les escortes du convoi, puis torpilla et coula le transport Gyoten Maru. Cinq jours plus tard, il attaqua un autre convoi escorté, coulant le Fukuyama Maru et suivit le convoi pendant encore une à deux heures avant de frapper à nouveau, coulant le Yamashimo Maru avec quatre torpilles, qui tombèrent après avoir subi de terribles explosions. Ces premières attaques réussies s'avéreront être un prélude à sa carrière couronnée de succès qui a vu le naufrage de 31 navires japonais totalisant 227 800 tonnes. Au cours de sa deuxième patrouille de guerre, elle a été placée en garde à vue près de Truk dans les îles Caroline, et elle a sauvé 22 aviateurs au cours d'une mission qui a établi un record et a valu à l'équipage une Presidential Unit Citation.

ww2dbase En septembre 1944, Tang a quitté Pearl Harbor, Hawaï, États-Unis pour sa cinquième patrouille de guerre. À la demande du commandant Richard "Dick" O'Kane, le sous-marin a été envoyé dans le détroit de Taïwan fortement patrouillé entre l'île de Taïwan et la Chine continentale. Le 23 octobre, elle a détecté un grand convoi composé de trois pétroliers, un transport, un cargo et plusieurs escortes armées. Tang a pu atteindre le centre du convoi et frapper le navire le plus proche avec deux torpilles, une torpille avec la deuxième la plus proche et trois torpilles avec la plus éloignée. Alors qu'elle se préparait à attaquer l'un des pétroliers, l'équipage s'est rendu compte que sa cible ainsi que le transport japonais tentaient de percuter. Tang a pu éviter les tentatives d'éperonnage et a provoqué la collision des deux navires japonais entre-temps, elle a tiré quatre torpilles de poupe sur eux, les coulant tous les deux. Après l'attaque, Tang a fait sa sortie sans être détectée. Ses guetteurs ont signalé que des artilleurs anti-aériens japonais tiraient dans le ciel sur des avions fantômes, indiquant que les Japonais ne se rendaient pas compte que c'était un sous-marin qui avait causé les ravages. Ce serait sa dernière attaque réussie.

ww2dbase Le jour suivant, elle a repéré un autre grand convoi au large de l'île de Niushandao, Fujian, Chine dans la zone nord du détroit de Taiwan, avec certains des transports transportant des caisses d'avions. Tang a tiré deux torpilles sur chacun des deux transports et un pétrolier à une distance de 900 à 1 400 mètres un bref instant plus tard, elle a tiré des torpilles de poupe sur une autre paire de transports et de pétroliers. Cinq de ces navires seraient coulés après que 10 des 11 torpilles aient touché leurs cibles, un destroyer d'escorte a également été coulé, soit touché par une torpille égarée, soit détruit par l'explosion d'un pétrolier à proximité. Avant que l'USS Tang ne s'échappe de la zone, elle a remarqué un transport endommagé à distance d'attaque, et O'Kane a décidé de terminer le transport. La torpille a été tirée à 02h30 le 25 octobre, et la torpille a été signalée comme fonctionnant "chaud, droit et normal". De façon inattendue, cependant, la torpille a tourné vers la gauche et a commencé une course circulaire. Tang a commencé des manœuvres d'urgence pour éviter la torpille qui revenait, mais contre toute attente, elle a été touchée à la poupe près de la salle des torpilles arrière. Elle a coulé à une profondeur de 180 pieds, soit 55 mètres. Les escortes japonaises sont restées dans la zone pour la charger sous-marine, car les Japonais n'étaient pas certains du degré de dommage. Un incendie électrique a été déclenché par la charge de profondeur. Dans un exploit étonnant, avec l'aide de Momsen Lungs, certains d'entre eux se sont échappés du sous-marin, faisant d'eux les premiers humains à atteindre la surface de la mer à une telle profondeur. Sur les 83 à bord, seulement 9 ont survécu et ils ont été secourus par des navires japonais. Les survivants étaient considérés comme des prisonniers spéciaux par les Japonais et non comme des prisonniers de guerre, car il s'agissait de sous-mariniers et les sous-marins américains avaient attaqué des navires civils japonais sans restriction.

La performance de ww2dbase Tang à la fin du mois d'octobre 1944 a valu à son commandant O'Kane une médaille d'honneur.

ww2dbase Sources:
Alex Kershaw, Évadez-vous des profondeurs
Wikipédia.

Dernière révision majeure : décembre 2010

Carte interactive du sous-marin Tang (SS-306)

Chronologie opérationnelle de Tang

15 décembre 1941 La construction du sous-marin Tang est ordonnée.
15 janvier 1943 La quille du sous-marin Tang était posée.
17 août 1943 Le sous-marin Tang a été lancé au chantier naval de Mare Island, Vallejo, Californie, États-Unis, il était parrainé par Mme Antonio S. Pitre.
15 octobre 1943 L'USS Tang a été mis en service sous le commandement du lieutenant-commandant Richard O&39Kane.
30 novembre 1943 L'USS Tang a été livré à l'US Navy.
8 janvier 1944 USS Tang arrived at Pearl Harbor, US Territory of Hawaii.
22 janvier 1944 USS Tang departed Pearl Harbor, US Territory of Hawaii for her first war patrol to the Caroline and Mariana Islands area.
17 Feb 1944 USS Tang sank Japanese transport Gyoten Maru, hitting her with three of four torpedoes fired.
22 février 1944 USS Tang sank Japanese transport Fukuyama Maru with four torpedoes.
23 février 1944 USS Tang sank Japanese transport Yamashimo Maru with four torpedoes.
24 Feb 1944 USS Tang sank a Japanese freighter, hitting her with three of four torpedoes fired.
25 février 1944 USS Tang sank Japanese transport Echizen Maru.
26 février 1944 USS Tang sank Japanese transport Choko Maru.
16 Mar 1944 USS Tang departed Midway, starting her second war patrol in the waters near Palau Islands, Caroline Islands, and south of the Philippine Islands.
8 Jun 1944 USS Tang departed Pearl Harbor, US Territory of Hawaii, starting her third war patrol in the East China Sea and the Yellow Sea.
24 Jun 1944 USS Tang attacked a Japanese convoy in the East China Sea off the coast of Japan and reported sinking two ships. Post war Japanese records showed that four ships of that convoy, Tamahoko Maru, Tainan Maru, Nasusan Maru, and Kennichi Maru, were attacked and sunk on that date.
26 Jun 1944 USS Tang attacked a Japanese cargo ship with four torpedoes without success.
29 juin 1944 USS Tang attacked the unescorted Japanese transport Nikkin Maru between Kyushu, Japan and Dalian, China with two torpedoes without success.
30 Jun 1944 USS Tang sank the unescorted Japanese transport Nikkin Maru with one torpedo between Kyushu, Japan and Dalian, China.
1er juillet 1944 USS Tang sank Japanese freighter Taiun Maru No. 2 in the morning, and chased tanker Takatori Maru all day, finally sinking the tanker after sundown.
4 Jul 1944 In the morning, USS Tang sank Japanese freighter Asukazan Maru, hitting her with two of three torpedoes fired. In the afternoon, the transport Yamaoka Maru was sunk with two torpedoes.
6 juillet 1944 USS Tang sank the 39,100-ton Japanese transport Dori Maru off Dalian, China at about 0300 hours with two torpedoes. With this sinking, she obtained the record of the greatest total tonnage sunk by an American submarine during one war patrol.
31 Jul 1944 USS Tang departed for her fourth war patrol off Honshu, Japan.
10 Aug 1944 USS Tang attacked but failed to hit a tanker near Omaezaki, Japan.
11 Aug 1944 USS Tang sank Roko Maru and damaged another freighter with a total of five torpedoes, then endured a 38-minute-long depth charge attack.
14 Aug 1944 USS Tang attacked a Japanese armed yacht with her deck gun.
21 Aug 1944 USS Tang attacked a Japanese cargo ship with three torpedoes without success.
22 Aug 1944 USS Tang sank Japanese patrol boat Nansatsu Maru No. 2, hitting her with one of four torpedoes fired.
23 août 1944 USS Tang sank Japanese transport Tsukushi Maru, hitting her with two of three torpedoes fired.
25 août 1944 USS Tang sank Japanese tanker Nanko Maru No. 8 with two torpedoes.
3 septembre 1944 USS Tang arrived at Pearl Harbor, US Territory of Hawaii, ending her fourth war patrol.
24 sept. 1944 USS Tang departed Pearl Harbor, US Territory of Hawaii, starting her fifth war patrol in the Taiwan Strait.
27 Sep 1944 USS Tang departed Midway, where she stopped to refuel.
11 octobre 1944 USS Tang sank Japanese transports Joshu Go at about 0500 hours, hitting her with two of three torpedoes fired. Later in the day, at about 2100 hours, she sank Oita Maru with one torpedo.
23 Oct 1944 USS Tang attacked an escorted Japanese convoy consisted of three tankers, one transport, and one freighter. She penetrated to the center of the convoy without being detected and fired nine torpedoes, eight of which found targets. All five ships were sunk, and Tang was able to escape unharmed.
24 Oct 1944 USS Tang attacked an escorted Japanese convoy in the Taiwan Strait off the island of Niushandao, China, sinking five transports and tankers and one destroyer among the sunken were, Kogen Maru and Matsumoto Maru.
25 Oct 1944 USS Tang attacked a Japanese transport, but the torpedo fired circled back and hit Tang, sinking her. Only 9 of the crew of 83 survived the sinking.
8 février 1945 USS Tang was struck from the Naval Register.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. Mike says:
27 Dec 2010 09:40:10 AM

Around 1990 I was at Disney World in Florida with my wife and friends. My buddy and I saw 2 men wearing Tang caps and we asked if they were on the Tang. I was very interested because I was reading "Clear the Bridge" at the time. The men said they were Tang crewmen and were there for their ship reunion and that Capt. O'Kane was there also. Unfortunately I do not remember the names of the men, nor did I have the book with me or I would have asked them to autograph it. I just finished reading "The Bravest Man" the story of Dick O'Kane. What a true hero. If either of the men I met remember that incident I would love to know who I met that day.

2. Robin Enos says:
3 Apr 2011 11:10:17 AM

My late father's cousin Melvin Enos was Commuications Officer on the Tang, decorated with a Silver Star posthumously for his role in the escape. The family still honors Mel, whose name is inscribed on the Submariner's Memorial at Pearl. Alex Kershaw's excellent new book and Adm. O'Kane's book both tell a heroic story. We can never thank these men enough.

3. Faustene Crumley says:
15 Dec 2012 06:51:47 AM

My first husband Sprague Enos was a first cousin to Melvin Enos. I would like to contact Robin Enos and share family data. Melvin was an only child. Such a sad loss!

4. mike pruitt says:
27 May 2014 09:44:07 AM

My dad served on Tang, Barb, Chub, Pilotfish. am trying to find more detailed reference sources to track his life. Name was John B Pruitt. Quelqu'un peut-il aider? Also looking for any source of crew rosters.

5. Steve Mack says:
11 Mar 2015 10:20:41 AM

My Dad was helping to tie the Tang as she returned to port after her 2nd patrol, which resulted in the rescue of the 22 airmen. O'Kane asked my dad if he would like to go out on the next patrol. He jumped at the chance. Dad was on the 3rd and 4th patrol. At 92, he is still falling trees and splitting all of it by himself. His sister researched O'Kane and found a book signing and gave it to him about 30 years ago.

6. Anonymous says:
3 Sep 2015 11:25:19 AM

Mike Pruitt, "Clear the Bridge" by O'Kane and "Thunder Below" by Fluckey both have crew rosters listed in them. Not sure about the Chub and Pilotfish.

7. Meeting the "Greats" says:
13 Oct 2015 05:46:54 AM

I am writing this at the age of 71 yrs. I served on the U.S.S. Greenlet (ASR10) in Pearl in the mid-sixties. My commanding officer at the time was LCDR Wm. Leibold, a survivor of the Tang sinking, though I didn't know it at the time. Several times while on quarter-deck watch I welcomed onboard Admiral O'Kane (dressed as a civilian)and had a few words with him. I also met a visited with Admiral Gene Fluckey on the flying bridge of the Greenlet. How fortunate could a future submariner get? When I made 3rd class sonarman I got orders for the Tang but the Tang was on patrol. My orders were changed to the U.S.S. Gudgeon. Shortly after qualifying on the Gudgeon I got orders for FBM sonar school. After graduation my orders were to new construction of the U.S.S. Henry L. Stimson (Blue crew).

8. Anonymous says:
24 Feb 2016 03:58:37 AM

I rode the USS TANG SS563 tdy back in 1969. Could not help but "feel" the atmosphere of the 1st USS TANG SS306, who, in 8 months on patrol sank 33 enemy ships with a total of 116,454 tons. This is in addition to rescuing 22 airmen near Truk, the Caroline Islands during that period.
Rest In Peace shipmates, each and every one. Truly Heroes.

9. Brad says:
2 Aug 2016 12:53:26 PM

Lt. Ed Beaumont was my dad's 1st cousin. He is on Eternal Patrol aboard the Tang. I only knew that the Tang sunk itself. A few years ago, I was reading a story of the Russian sub Kursk. The article included an interview with Clayton Decker, one of the Tang survivors. There were eight Clayton Decker's listed on line. I wrote one letter and sent it to all of them. Well, Clayton wrote back and put me in touch with Floyd Caverly who worked with Ed. I called Floyd and asked a lot of questions about Ed. I asked if he had any crew pictures because I had never seen a picture of him. Floyd sent me an 8 x 10 glossy that Ed sat for at Pearl Harbor. I sent a copy to the Museum at Pearl and they added his picture to the On Eternal Patrol site. Unbeknownst to me, I had a cousin who had been given all of the letters that Ed wrote to his mother (my great-aunt). I transcribed the letters - that included pictures of the girl he was going to marry - and pieced together all of the Tang information I could find. I made three loose leaf binders and gave two to each of my cousins old enough to remember Ed. I visited Admiral O'Kane's grave at Arlington and offered the best salute this AF vet could muster.

10. Trevor ROCKLIFF says:
25 Jun 2019 08:20:23 PM

No mention that on 24 Jun 1944 (At Singapore they transferred to the Tamahoko Maru, which made it into Japanese waters to be torpedoed and sunk along with 3 other Japanese ships, by an American submarine the USS Tang, off the southern city of Nagasaki, on the night of 24 June 1944. 565 POWs drowned, 195 of them Australians!?)
**
24 Jun 1944 USS Tang attacked a Japanese convoy southwest of Kagoshima, Japan and reported sinking two ships. Post war Japanese records showed that four ships of that convoy, Tamahoko Maru, Tainan Maru, Nasusan Maru, and Kennichi Maru, were attacked and sunk on that date.

11. Michael Baskett says:
17 Jun 2021 12:45:22 PM

Clayton Decker was my great uncle. He didn't spend much time talking about his service but did share some of his stories from time to time. He loved this country and his service. He owned a motor home with the Tang image displayed on one side. He was proud of the patrols he was on and did say he would never change it if he could. While I didn't know him long he did teach me a great deal about what it means to be PROUD American and a hero without looking for accolades. I was with him when he last visited his child hood home in Paonia Colorado as it was being prepared for sale. As we walked through the barn and over the grounds he spoke fondly of his family and his service. He always said he lived a good life through the good and bad. He had no regrets. One of the last photos I have of him is with his wife (my aunt) Ann. They were such a cute couple at any age. Both are dearly missed.

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


Trapped at the Bottom of the Ocean

WWII: So now you and the rest of the crew are on the bottom of the ocean.

DECKER: Right. The diving officer—Lieutenant (j.g.) Fred Enos—was the youngest officer aboard the Soie, and he was really a babyfaced lad. He was one of only two officers still with us. We started forward—I’m helping Ballinger. We get to the officers’ quarters and here’s Enos. He’s gone into the skipper’s cabin and got all the code books and put them in a wastebasket and is touching a match to them. Right away, I stopped him. I said, “You can’t do that, Enos, you can’t do that! We can’t have a fire going! We need every bit of air we’ve got!” Plus, we had these huge batteries below there you couldn’t have any sort of spark around them.

Early in WWII, American torpedoes could prove as deadly to the submarines which fired them as to the enemy.

WWII: So what did you do with the code books?

DECKER: The batteries were full of sulfuric acid and had big openings, so we shoved the code books into the batteries and the acid ate them up.

We eventually got 30 or 32 men together in the forward torpedo room. When we got there, we put the guys with broken bones up in the bunks. There was no use of them even trying to escape—there was no way they would be able to make it. They seemed resigned to their fate.

We estimated there were about four or five hours of air left. We had to get the escape plan going within that amount of time or we’d all be in a coma. But there was no panic everybody was calm.

Whenever you get a group of men together, you always have a couple of know-it-alls. We had a couple of them—one in particular. This loudmouth and a chief torpedoman had crawled into the escape chamber before the rest of us got organized. They didn’t have a Mae West or a Momsen lung, but they flooded the chamber, opened the hatch, and went out on their own. We never saw them again.

DECKER: It straps onto your chest like a Mae West and has a nose clamp and a mouthpiece right below it. When you get to the surface, if you close the valve, you can use it for a life preserver. We had over a hundred of them onboard. The lung had a little relief valve that looked like a piece of flat rubber. It wouldn’t let water in but would let air out when you exhaled. There was also a canister of soda lime in the lung. When you exhaled, the carbon dioxide would go through the soda lime, which would absorb the free carbon and give you free oxygen. That’s the principle of the Momsen lung.

Seaman A.L. Rosenkotter aboard the submarine V-5, later named USS Narval, demonstrates the use of the Momsen Lung and the after escape hatch aboard the sub in July 1930.

WWII: What an ingenious device.

DECKER: Yep. You charged them either with straight oxygen if you’re less than 200 feet below the surface or compressed air if you’re more than 200 feet. It’s got a valve on it just like a bicycle tire. In our case, we used straight oxygen. The Momsen lungs we had onboard were brand new, never been used. They were in sealed cellophane bags. The ones we had in training in New London were all used. I’ll tell you why this is important in a minute.


Fourth war patrol [ edit | modifier la source]

Her fourth war patrol was conducted from 31 July – 3 September in Japanese home waters off the coast of Honshū. On 10 August, she fired a spread of three torpedoes at a tanker near the beach of Omaezaki with no hits. The next day, after locating two freighters and two escorts, she launched three torpedoes at the larger freighter and two at the other. The larger freighter (Roko Maru) disintegrated apparently from a torpedo which exploded in her boilers. As the submarine went deep, her crew heard the fourth and fifth torpedoes hit the second ship. After a jarring depth charge attack which lasted 38 minutes, Soie returned to periscope depth. Only the two escorts were in sight, and one of them was picking up survivors. [DANFS 1]

On 14 August, Soie attacked a patrol yacht with her deck gun and reduced the Japanese ship's deck house to a shambles with eight hits. Eight days later, she sank a 225 ft (69 m) patrol boat <"No.2 Nansatsu Maru">. On 23 August, the submarine closed in on a large ship Japanese in white uniforms could be seen lining its superstructure and the bridge. She fired three torpedoes, and two hits caused the 8,135 ton transport Tsukushi Maru to sink. Deux jours plus tard, Soie attacked a tanker and an escort with her last three torpedoes – the tanker <"No.8 Nanko Maru">sank – and returned to Pearl Harbor. [DANFS 1]


Tang I SS-306 - History

Compiled by Paul W. Wittmer and Charles R. Hinman, with editorial notes by Robert H. Downie, originally from:

U.S. Submarine Losses World War II, NAVPERS 15,784, 1949 ISSUE

TANG, under CDR R.H. O'Kane, set out from Pearl Harbor on 24 September 1944, to begin her fifth war patrol. On 27 September she topped off with fuel at Midway and left there the same day, heading for an area between the northwest coast of Formosa and the China Coast.

In order to reach her area, TANG had to pass through narrow waters known to be heavily patrolled by the enemy. A large area stretching northeast from Formosa was known to be mined by the enemy, and O'Kane was given the choice of making the passage north of Formosa alone, or joining a coordinated attack group (SILVERSIDES, TRIGGER, SALMON, under Commander Coye in SILVERSIDES) which was to patrol off northeast Formosa, and making the passage with them. TANG chose to make the passage alone and these vessels never heard from TANG, nor did any base, after she left Midway.

The story of TANG's sinking comes from the report of her surviving Commanding Officer. A night surface attack was launched in the early morning hours of 25 October 1944 against a transport, which had previously been stopped in an earlier attack. The first torpedo was fired, and when it was observed to be running true, the second and last was loosed. It curved sharply to the left, broached, porpoised and circled. Emergency speed was called for and the rudder was thrown over. These measures resulted only in the torpedo striking the stern of TANG, rather than amidships.

The explosion was violent, and people as far forward as the control room received broken limbs. The ship went down by the stern with the after three compartments flooded. Of the nine officers and men on the bridge, three were able to swim through the night until picked up eight hours later. One officer escaped from the flooded conning tower, and was rescued with the others.

The submarine came to rest on the bottom at 180 feet, and the men in her crowded forward as the after compartments flooded. (Editor's Note: According to Commander O'Kane, when the torpedo struck Tang, the three after compartments flooded instantly and the submarine sank by the stern, with her bow hanging at a sharp angle above the surface. Personnel in the control room leveled off the boat by manually flooding number two main ballast tank, bringing her to rest on the ocean floor.) Publications were burned, and all assembled to the forward torpedo room to escape. The escape was delayed by a Japanese patrol, which dropped charges, and started an electrical fire in the forward battery. Thirteen men escaped from the forward torpedo room, and by the time the last made his exit, the heat from the fire was so intense that the paint on the bulkhead was scorching, melting, and running down. Of the 13 men who escaped, only eight reached the surface, and of these but five were able to swim until rescued.

When the nine survivors were picked up by a destroyer escort, there were victims of TANG's previous sinkings on board, and they inflicted tortures on the men from TANG. With great humanity, O'Kane states, "When we realized that our clubbings and kickings were being administered by the burned, mutilated survivors of our own handiwork, we found we could take it with less prejudice."

The nine captives were retained by the Japanese in prison camps until the end of the war, and were treated by them in typical fashion. The loss of TANG by her own torpedo, the last one fired on the most successful patrol ever made by a U. S. submarine, was a stroke of singular misfortune. She is credited with having sunk 13 vessels for 107,300 tons of enemy shipping on this patrol, and her Commanding Officer was awarded the Congressional Medal of Honor.

On her last patrol TANG fired twenty-four torpedoes in four attacks. Twenty-two torpedoes found their mark in enemy ships, sinking 13 of them one missed, and the last torpedo, fired after a careful check-over, sank TANG. This vessel was awarded the Presidential Unit Citation twice during her career. Commander O'Kane has been called the Submarine Force's most outstanding officer he served as Executive Officer of the very successful WAHOO before taking command of TANG.

In her five patrols, TANG is credited with sinking 31 ships, totaling 227,800 tons and damaging two for 4,100 tons. This record is unexcelled among American submarines. In her first patrol, spending February 1944 west of Truk and Saipan, she sank three freighters, a large tanker and a submarine tender. TANG's second patrol was in the area west of Palau, east of Davao and at Truk. She made no ship contacts worthy of attack, but at the latter island she rescued twenty-two Navy airmen during a carrier based strike at Truk on 30 April-1 May 1944. This vessel's third patrol was in the East China and Yellow Seas. Here she sank six freighters, a tanker, and a large aircraft transport. She covered the waters along the southern coast of Honshu in August 1944. She sank a freighter, a large transport, a tanker and two patrol craft, while she damaged another freighter and small craft.

Voir aussi Ed Howard Patrouille finale page sur USS Tang (lien externe).


Tang (SS-306)


USS Tang returning after her second war patrol.

USS Tang (Cdr. Richard Hetherington O'Kane) is sunk by a circular-running torpedo fired by herself near Turnabout Island in Formosa Strait in position 25º06'N, 119º31'E. There were only 9 survivors, including the Commanding Officer, O'Kane. They were picked up by a Japanese escort and became POW's.

After his return from Japan, Cdr. O'Kane was awarded the Congressional Medal of Honor on 27 March 1946.
Citation
Rank and organization: Commander, U.S. Navy, commanding U.S.S. Tang. Place and date: Vicinity Philippine Islands, 23 and 24 October 1944. Entered service at: New Hampshire. Born: 2 February 1911, Dover, N.H. Citation: For conspicuous gallantry and intrepidity at the risk of his life above and beyond the call of duty as commanding officer of the U.S.S. Tang operating against 2 enemy Japanese convoys on 23 and 24 October 1944, during her fifth and last war patrol. Boldly maneuvering on the surface into the midst of a heavily escorted convoy, Comdr. O'Kane stood in the fusillade of bullets and shells from all directions to launch smashing hits on 3 tankers, coolly swung his ship to fire at a freighter and, in a split-second decision, shot out of the path of an onrushing transport, missing it by inches. Boxed in by blazing tankers, a freighter, transport, and several destroyers, he blasted 2 of the targets with his remaining torpedoes and, with pyrotechnics bursting on all sides, cleared the area. Twenty-four hours later, he again made contact with a heavily escorted convoy steaming to support the Leyte campaign with reinforcements and supplies and with crated planes piled high on each unit. In defiance of the enemy's relentless fire, he closed the concentration of ship and in quick succession sent 2 torpedoes each into the first and second transports and an adjacent tanker, finding his mark with each torpedo in a series of violent explosions at less than l,000-yard range. With ships bearing down from all sides, he charged the enemy at high speed, exploding the tanker in a burst of flame, smashing the transport dead in the water, and blasting the destroyer with a mighty roar which rocked the Tang from stem to stern. Expending his last 2 torpedoes into the remnants of a once powerful convoy before his own ship went down, Comdr. O'Kane, aided by his gallant command, achieved an illustrious record of heroism in combat, enhancing the finest traditions of the U.S. Naval Service.

Commands listed for USS Tang (306)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeTo
1T/Lt.Cdr. Richard Hetherington O'Kane, USN15 Oct 194324 Oct 1944

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Notable events involving Tang include:

8 Jan 1944
With her trials and initial training completed USS Tang (Lt.Cdr. Richard Hetherington O'Kane) arrived at Pearl Harbor.

22 janvier 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) departed from Pearl Harbor for her 1st war patrol. She was ordered to patrol in the Mariana / Caroline Islands area.

17 Feb 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese army cargo ship Gyoten Maru (6854 GRT) and the Japanese merchant tanker Kuniei Maru (5184 GRT) about 130 nautical miles west-north-west of Truk in position 08°00'N, 149°17'E.

22 février 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese auxiliary gunboat Fukuyama Maru (3581 GRT) about 60 nautical miles south-west of Saipan in position 15°14'N, 144°55'E.

23 février 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese repair ship Yamashimo Maru (6777 GRT) west of Saipan in position 14°45'N, 144°32'E.

24 Feb 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese merchant cargo ship Echizen Maru (2424 GRT) west of Saipan in position 15°45'N, 143°29'E.

25 février 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese fleet tanker Choko Maru (1790 GRT) west of Saipan in position 15°46'N, 144°10'E.

3 Mar 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) ended her 1st war patrol at Midway.

16 Mar 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) departed from Midway for her 2nd war patrol. She was ordered to patrol off the Palau's.

15 mai 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) ended her 2nd war patrol at Pearl Harbor. She had on board 22 aviators she had rescued during air-attacks on Truk.

8 Jun 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) departed from Pearl Harbor for her 3rd war patrol. She was ordered to patrol in the East China and the Yellow Seas.

24 Jun 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese army cargo ships Tamahoko Maru (6780 GRT) and Kennichi Maru (1937 GRT) and the Japanese merchant tanker Nasusan Maru (4399 GRT) and the Japanese merchant cargo ship Tainan Maru (3175 GRT) outside Nagasaki harbour, Kyushu, Japan in position 32°24'N, 129°38'E.

30 Jun 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese merchant cargo ship Nikkin Maru (5705 GRT) in the Yellow Sea off Mokpo, Korea in position 35°05'N, 125°00'E.

1er juillet 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese fleet tanker Takatori Maru No.1 (878 GRT) off Mokpo, Korea in position 34°21'N, 123°55'E and the Japanese merchant cargo ship Taiun Maru No.2 (998 GRT) in position 34°42'N, 125°25'E.

4 Jul 1944
While operation in the Yellow Sea off the west coast of Korea, USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese merchant cargo ships Asukasan Maru (6886 GRT) in position 35°22'N, 125°56'E and Yamaoka Maru (6932 GRT) in position 36°05'N, 125°48'E.

6 juillet 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese merchant cargo ship Dori Go (1469 GRT) in the Yellow Sea in position 38°50'N, 123°35'E.

14 Jul 1944
USS Tang (Lt.Cdr. R.H. O'Kane) ended her outstanding 3rd war patrol at Midway.

31 Jul 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) departed from Midway for her 4th war patrol. She was ordered to patrol off the east coast of Honshu in Japanese home waters.

11 Aug 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese merchant cargo ship Roko Maru (3328 GRT) off the southern coast of Honshu, Japan in position 33°58'N, 136°18'E.

22 Aug 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese army cargo ship Nansatsu Maru No.2 (116 GRT) off Mikizaki, Japan in position 34°01'N, 136°21'E.

23 août 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese cargo ship Tsukushi Maru (1859 GRT) off Hamamatsu, Japan in position 34°37'N, 137°52'E.

25 août 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese merchant tanker Nanko Maru No.8 (834 GRT) south of Mikizaki, Japan in position 33°55'N, 136°18'E.

3 septembre 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) ended her 4th war patrol at Pearl Harbor.

24 sept. 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) departed from Pearl Harbor for her 5th war patrol. She was ordered to patrol in Formosa Strait.

27 Sep 1944
USS Tang (Cdr. Richard Hetherington O'Kane) refuels at Midway.

11 octobre 1944
USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese merchant cargo ships Joshu Go (1658 GRT) and Oita Maru (711 GRT) in Formosa Strait in position 25°00'N, 121°00'E.

23 Oct 1944
While operating in Formosa Strait USS Tang (Cdr. R.H. O'Kane) torpedoed and sank the Japanese army cargo ships Toun Maru (1915 GRT) and Tatsuju Maru (1944 GRT) and the Japanese troop transport Wakatake Maru (1920 GRT) in position 24°49'N, 120°26'E and the Japanese merchant cargo ship Kori Go (1339 GRT) in position 24°42'N, 120°21'E.

24 Oct 1944
While continuing her operations in Formosa Strait, USS Tang (Cdr. Richard Hetherington O'Kane) torpedoed and sank the Japanese tanker Matsumoto Maru (7024 GRT) in position 25°04'N, 119°35'E and the Japanese merchant cargo ship Ebara Maru (6957 GRT) in position 25°03'N, 119°35'E. However the Tang is sunk by her own torpedo thereafter.

Liens médias


O'KANE-RICHARD

RADM Richard Hetherington "Dick" O'Kane USN Ret. graduated the Naval Academy in May 1934 and went to sea on USS Chester CA-27, then USS Pruitt DD-347. In 1938 he completed Submarine Training at New London and started his long connection with submarine service on the USS Argonaut SM-1. His next assignment was as Executive Office, USS Wahoo SS-238. The Wahoo completed five combat patrols during his assignment that ended in 1943.

Detached, he was ordered as Prospective Commanding Officer of a submarine so new that it was under construction when the orders were cut. After commissioning, October 1943, he was Commanding Officer, USS Tang SS-306. In five War Patrols the Tang sank 31 ships, one of the very top Pacific Campaign records for submarine achievement. One of his favorite tactics of attack was to take the Tang into an enemy convoy and attack ships ahead and behind in the heart of the convoy while avoiding escorting combat ships. He excelled at combat aircraft lifeguard duties to recover aviators. Off Truk Island Tang rescued 22 airmen (and one Japanese airman) in one mission, earning a Presidential Unit Citation one of two earned during his command of the Tang.

In the Formosa Sea O'Kane launched a spread of three torpedoes and the third circled back and sunk the Tang. O'Kane and eight of his crew survived the sinking but only five, including O'Kane survived being exposed to the cold water and were taken prisoner by the Japanese. O'Kane spent the remainder of the war at the Japanese Prisoner of War Camp, Omori Japan. He was later a witness at the Japanese War Crimes Trials.

He returned to active duty as CO, USS Pelias AS-14 with PACRESFLT, then as XO, USS Nereus AS-17. His next assignment was as COMSUBDIV 32, then as a student, Armed Forces Staff College, followed by Officer in Charge, Sub School, New London, and then back to sea as CO, USS Sperry AS-12. He completed his career as a student, Naval War College and then duty in Washington D.C., retiring as a Rear Admiral in 1957.

Other awards earned by RADM O'Kane are the Navy Commendation Medal W/V, Purple Heart, Combat Action Ribbon, Prisoner of War Medal, National Defense Service Medal with Fleet Clasp, Asiatic-Pacific Campaign Medal W/9 stars, World War II Victory Medal and National Defense Service Medal.

The Wardroom of the oldest active attack submarine in the Pacific Fleet carries a cribbage board presented to RADM O’Kane by the commissioning crew of the second USS TANG (SS-563). When decommissioned, the board transfers to the next oldest attack boat in the Pacific.

Rear Admiral O'Kane and his wife are buried at Arlington National Cemetery.

Submitted by Doug Bewall RMCM USN Ret.

RADM Richard Hetherton O’Kane, USN (Retired)

As Commanding Officer of the USS TANG SS-306, RADM O’Kane was credited with sinking 31 enemy merchant and Man-O-War ships, totaling 227,800 tons, during World War II.


Voir la vidéo: Experts Unraveled the Mystery of a Lost WWII Submarine and 80 Vanished Crew Members (Janvier 2022).